Guinée : la mise en garde de l’ONU à Alpha Condé !

Depuis son arrivée au pouvoir en fin 2010, Alpha Condé qui a recueilli des fonds partout en promettant d’être le Mandela de la Guinée, déclare à chaque occasion :

« Plus le singe monte haut, plus on voit son derrière ».

Depuis son arrivée au pouvoir en fin 2010, Alpha Condé qui a recueilli des fonds partout en promettant d’être le Mandela de la Guinée, déclare à chaque occasion :

« Plus le singe monte haut, plus on voit son derrière ».

En parlant ainsi, Alpha Condé pense certainement à ses opposants Malinkés sortis des rangs du RPG-arc-en-ciel. En réalité, cet adage s’applique plutôt à lui Alpha Condé qui a trahi ses alliés de 2010 et la Guinée en voulant imiter Sékou Touré et Lansana Conté qu’il disait combattre pendant 40 ans pour un Etat de droit et la démocratie en Guinée. Pour atteindre ses objectifs à travers la conquête du pouvoir, il a triché sur ses origines et son CV, il a trompé la Guinée et la communauté internationale qui, en le prenant pour un combattant historique en faveur de la démocratie, a financé ses projets dits de reformes des forces de sécurité. Plus le temps passe, plus on se rend compte que nos forces de sécurité ont plutôt été donzolisées ou en d’autre terme, togolisées par Alpha Condé. Plus son règne tend vers sa fin, plus le monde découvre la vraie nature du ridé visage et crapuleux cœur du soi-disant ancien opposant historique guinéen.

Après les émissaires de la CEDEAO et de l’Union Africaine qui furent obligés de rompre avec le langage diplomatique avec le donzo-président guinéen, c’est l’ONU qui vient de lui rappeler que la Guinée vit aujourd’hui dans un monde civilisé.

Les anciens présidents Béninois Nicéphore Soglo et le Nigérian Goodluck Jonathan à Alpha Condé :

« Les monarchies républicaines, c’est du passé ! », en demandant au grimpeur de revenir sur terre (Lire).

Le Ministre français des affaires étrangères, Jean-Ives Le Drian :

« Nous sommes aujourd’hui particulièrement soucieux de la situation en Guinée et nous appelons à l’apaisement. C'est la situation la plus sensible aujourd'hui (dans la région) et l'engagement du président Alpha Condé à demander une réforme de la Constitution ne nous paraît pas être obligatoirement partagé ni par sa population ni par ses voisins » (Lire).

Ravina Shamdasani, porte-parole du HCDH, le Bureau de l’ONU :

« Nous rappelons aux autorités que nul ne devrait être condamné pour avoir exercé ses droits à la liberté de réunion pacifique et à la liberté d’expression »

Alpha Condé a perdu toute crédibilité, tout respect dans le monde entier. C’est dommage pour la Guinée à l’immédiat, pour Alpha Condé lui-même dans l’avenir (Lire).

 

GUINEEPRESSE.INFO

 

Article recommandé :

https://observers.france24.com/fr/20200116-guinee-policiers-ont-ils-tire-balles-reelles-manifestants?fbclid=IwAR0K7HKyt83EcliNIG5VjAB0dU0J-6SHJBct0G433yaw8MBJ73HnFHz3SgU&ref=fb


Imprimer   E-mail