Brouillard sur la Guinée : à quoi joue réellement Alpha Condé ?

Depuis l’année passée, Alpha Condé a accéléré le bradage des ressources guinéennes.

Bradage élargi à des sociétés américaines avec les Blocs de Simandou dans l’espoir que les USA vont alors tolérer son maintien, par la force, au pouvoir. Pauvre Alpha ! Il ne semble même plus conscient du fait que dans ce cas guinéen, les USA ont déjà donné leur position et une fin de non-recevoir à son projet, bien avant leurs alliés Européens. Brader les ressources guinéennes aux des sociétés américains n’y changerait plus rien pour Alpha Condé qui devra partir dans 5 mois au plus tard.

A Conakry, l’aménagement du Centre directionnel de Koloma (Kaporo Rail, où des Guinéens furent récemment déguerpis) est donné à une société ivoirienne qui a déjà démarré ses travaux au cout estimé à 1 milliard de GNF.

A Boffa, une femme Guinéenne se débattait la semaine dernière contre des bulldozers chinois venus détruire ses investissements. Un Chinois aurait gagné le domaine au détriment de la Guinéenne qui occupait légalement les lieux depuis 2008.

 Des Chinois de plus en plus maîtres des lieux en Guinée ?

Il faut noter qu'en Chine, jamais un étranger ne peut avoir un titre foncier ou une maison, même s'il est marié à un ou une Chinois(e). Un étranger ne peut que louer en Chine. Quant aux Noirs, même louer leur est souvent refusé sur instigation des autorités (la police qui harcèle les propriétaires qui louent aux Noirs).

Aux dernières nouvelles, Alpha Condé aurait décidé d’envoyer les députés de la Mouvance à l’intérieur du pays pour une campagne de sensibilisation des populations d’une durée de trois mois, c'est-à-dire jusqu’à l’élection présidentielle qu’il prévoit pour le 18 octobre prochain. Toutefois, si jamais sa candidature devrait poser de sérieux problèmes, Alpha Condé aurait l’intention de préparer un Libanais de nationalité guinéenne avec lequel il passerait un deal à la poutine sur le pouvoir en Guinée. Il s’agirait d’un certain Y. H.

Pourquoi pas enfin ! Lui Alpha Condé, franco-burkinabé a pu être président et gérer la Guinée à sa façon sans jamais respecter la Constitution et les lois du pays. Seulement, c’est bizarre qu'on n'ait jamais entendu un tel Libanais aspirant à la présidence guinéenne face aux traitements esclavagistes infligés à nos sœurs au Liban et dans les pays arabes voisins.

Namory Condé


Imprimer   E-mail