Guinée : avec Alpha Condé, notre pays risque pire que de brûler !


Depuis qu’Alpha Condé est arrivé au pouvoir avec des fanfarons, médiocres et extrémistes malinkés, indignes alimentaires soussous, peuls et forestiers, la Guinée, comme le dit éloquemment le journaliste sénégalais Cheikh Yérim Seck, « grand corps malade de l’Afrique occidentale, s’enfonce chaque jour davantage dans la misère économique et la régression sociale ».

N’étant plus sûr de pouvoir imposer une nouvelle constitution qui permettrait le maintien d’Alpha Condé, et ainsi leur équipe mafieuse, au pouvoir, ils cherchent à jouer le "Gbagbo" en créant un chaos qui provoquerait un glissement durable du calendrier électoral. Ils vont donc d’une provocation à une autre et en opposant des communautés entre elles. Ainsi, ils revotent des lois pour l’usage des armes à feu contre des futurs manifestants. Ils prennent l’initiative de mettre le notable Baga à la place du notable soussou élu Kountigui de l’Union Basse Côte. Ils envoient des gardes forestiers, accompagnés de paysans soussous d’un village voisin, incendier un village peul à Linsan, dans la région de Kindia. Heureusement que les Peuls et les autres Guinéens savent aujourd’hui ce qui se trame dans le pays et là où le régime condé veut nous conduire.

Et maintenant, les guignols d’Alpha Condé entendent imposer le N’ko, c'est-à-dire leurs « Hiéroglyphes », comme langue d’enseignement à tous les Guinéens. Au-delà de la provocation qui se cache derrière cette démarche, cette initiative, même si la Guinée l’acceptait, serait comme faire traverser les gens sur le fleuve Bafing dans des pirogues alors qu’il y a un pont qui relie les deux rives.

Réaction de Lamine Camara de Francfort en Allemagne :

« Des députés extrémistes malinkés du RPG aec ont introduit une proposition de loi introduisant le Nko (malinké) dans le système éducatif national guinéen et ....sous le regard complaisant des parlementaires de l´opposition.
Cette initiative de loi ne vient pas de la communauté malinké.
Les fondateurs de l´alphabet Nko avaient pour souci principal l´alphabétisation du peuple manding en malinké (Dioula, Bambara, Senefou, Wassolon etc.). Il n´a jamais été question d´opprimer ou d´assujettir d´autres communautés en Guinée ou ailleurs.
La langue est un bien culturel naturel qu´on ne doit pas laisser entre les mains des analphabètes, des idiots et des aventuriers politiciens.
A Damaro et sa clique à l´AN retirez cette proposition de loi.
Les malinkés ne seront pas comptables des gaffes du RPG AEC. »

Celle de Sadio Barry, leader du BAG (Bloc pour l’Alternance en Guinée) :

« Les médiocres du RPG au Parlement expiré prouvent qu'ils sont plutôt des pires ennemis des Malinkés en Guinée. Ils créent toutes les conditions pour que tout le monde soit opposé au Malinké dans notre pays.
C'est quoi cette folie des grandeurs qui anime les Damaro au fait ? Le N'Ko est créé en 1949. Alors qu'avant même l’ère coloniale et la fondation de la Guinée, il y avait des peuples qui avaient leur langue écrite en Afrique de l’Ouest. C’est notamment le cas des Peuls du Fouta, actuelle Moyenne Guinée. Nous avons plusieurs ethnies dans notre pays qui se valent toutes devant la Constitution. Comment ces minables peuvent-ils vouloir imposer leur récente écriture à tout le monde en Guinée et contre le développement de notre pays ? Ils ont d'ailleurs quelle légitimité pour des décisions d'une telle importance si ce n'est la volonté de créer du chaos dans le pays ? Le fait que Kory Koundiano accepte ce genre de projet dans l’Institution qu’il préside est une preuve qu’il n’est pas digne du poste qu’il a occupé ces 5 dernières années. Pour éviter toute confusion et des risques d’alimenter davantage des haines ethniques dans notre pays, l’opposition doit refuser de participer à tout débat portant sur la primauté d’une langue sur les autres en Guinée. »

Si Alpha Condé avait lui-même le niveau de son diplôme officiel, il aurait déjà compris depuis longtemps qu’il s’est entouré des hommes et des femmes médiocres et dangereux pour l’unité nationale. Depuis qu’il est là, que de scandale, que d’amateurisme et de fuites des secrets d’Etat ! Ci-dessous, un dialogue interne de ceux qui sont censés être des faucons du pouvoir. On y parle de maîtresses et des projets de surveillance et d’élimination de certains guinéens dont Lucien, Koundouno et Foniké. On comprend surtout que c’est le député Amadou Damaro Camara et le Ministre de la défense Mohamed Dianè qui sont derrière les projets de répression et d’éliminations et que c’est bien le Dr. Mohamed Dianè qui est le chef de la bande criminelle en Guinée :

 

GUINEEPRESSE.INFO


Imprimer   E-mail
12 décembre 2019
La rédaction de guineepresse.info retire l'article mettant Abdourahmane Sanoh en cause dans le conflit qui oppose les Forces vives FNDC France et les loubards payés des Baidy Aribot et malick Sankhon.
Le lundi 14 octobre 2019, suite à la première grandiose manifestation du FNDC, Alpha Condé est ...
Hier samedi 7 décembre 2019, la Fédération allemande du Bloc pour l'Alternance en Guinée (BAG) a ...
La semaine passée fut marquée par des échanges indirects de propos entre le Président français ...
Dans un communiqué que nous venons de recevoir de la présidence du parti Rassemblement Pour une ...