Bienvenue sur GuineePresse.info
Google
 

Mis en fonction le 16.01.2008
Chercher dans GuineePresse.info :
Accueil
Actualité Opinion
Sport
Culture
Archives
Vie pratique
Forum
Accueil > Archives 2 |Syndication rss Send to facebook Send to facebook twitt this Send to LinkedIn Send via email Print |Mardi, 02 septembre 2014 11 : 31

Faut-il légaliser la prostitution en Guinée ?

La question divise…


2009-04-10 23:24:54

La prostitution prend de nos jours des proportions ubuesques en Guinée. Les rues et les hôtels grouillent de ces belles de nuit qui offrent leur service au premier venu. Avec l’explosion des infections sexuellement transmissibles (IST-VIH/Sida), le phénomène prend aujourd’hui les allures d’un fléau rampant. Que faire pour l’endiguer ? Légaliser ou se voiler la face ? La question fait débat et il faudrait bien trancher un jour. Guineepresse.info a rencontré quelques personnes ressources : prostituées, religieux, responsables d’ONG et spécialistes de la santé. Lisez.
 

F. Yarie Camara, prostituée :
« Dans la clandestinité, nous les prostituées nous serons au moins respectées… »

« Voilà que nous sommes comme ceux-là qui sont dans les bureaux, marchés, en un mot partout. Si aujourd’hui, nous vendons notre corps, ce n’est pas parce que nous ne pouvons pas avoir de l’argent autrement .Nous le pouvons bien. Moi personnellement, je le peux en faisant le commerce de poissons ou en pratiquant la coiffure. Un métier dans lequel je suis d’ailleurs diplômée. Mais, je vous assure que la meilleure façon pour nous les filles de gagner notre pain, c’est la prostitution. Mais la différence est que moi je ne me laisse jamais à la disposition d’un client pour 24heures. Parce que tout simplement, je sais que mes enfants sont à la maison et qu’ils auront besoin de moi pour manger et aller à l’école. Pour moi, la légalisation de la prostitution ne peut pas s’appliquer en Guinée. Et si elle s’appliquait, c’est tout le pays qui irait à l’envers. Aujourd’hui, nous sommes un nombre incalculable de filles à exercer ce métier, que certains qualifient de ‘’sale métier’’. Je ne souhaiterais jamais que le législateur guinéen prévoit cela un jour. De toutes les façons, je souhaiterais toujours vivre dans la clandestinité. Et dans cette clandestinité, nous pouvons au moins être respectées. Les gens qui nous voient peuvent comprendre que nous nous cachons pour le faire. En plus, la légalisation de la prostitution peut ternir complètement l’image de nos différentes familles. Moi, par exemple, je suis la fille d’un sage, donc me voir publiquement dans ce comportement n’est pas une bonne chose. Nous sommes très loin des Européens qui ont un degré de civisme très large .Bien que la Guinée soit un pays laïc, il serait très mal vu d’instaurer un tel fait. Ceux qui veulent le faire n’ont qu’à s’abonner de la même manière que nous les premières. Je m’oppose à la légalisation de la prostitution. J’en connais des amies qui le veulent et qui le font sans avoir froid aux yeux. Je vous dis j’en discutais récemment avec certaines d’entres elles sur ce sujet. C’est le cas de ma camarade M.B, la plus petite du groupe, qui a quinze ans. Aujourd’hui, elles sont très nombreuses à penser à cette idée de légalisation. Mais pour le moment, moi je n’y pense pas encore. Et si cela arrivait peut-être que moi je changerais ou quitterais le milieu ».

Ibrahima Bangoura, taximan :
                       « La clandestinité nous empêche de bien nous exprimer… »

« Je suis célibataire et père de trois enfants. Quand vous me parlez de légalisation de la prostitution, je vous répondrais tout simplement que je suis partant. Qu’on nous laisse faire cette pratique comme les sportifs leur sport ou les commerçants leur commerce…Ecoutez ! Si le législateur prévoit bien cela, je me dis d’abord que ce serait une très bonne chose qui va d’ailleurs libérer ceux qui le pratiquent comme leur religion. Je vous informe que nous sommes nombreux à le faire dans la clandestinité et moi, particulièrement, je mets la main à la poche pour soulager mon instinct sexuel. Les amis qui me connaissent n’apprécient guère mon comportement. Dans le quartier, ils me disent que j’ai de l’argent. Donc je dois me marier au lieu de mener cette vie ignoble. Généralement, je leur dis qu’ils sont dingues. La vérité est que j’ai peur et honte de le faire seul, sinon je ne suis pas prêt à y renoncer. Si j’avais des partisans ou partenaires qui voyaient les choses sous le même angle que moi, j’aime trop la femme et me voire à côté de la femme me donne envie de rester encore sur cette terre. En plus, tout ce que je cherche comme fortune dans la vie est pour la femme. Si le législateur décidait de passer par un vote pour nous libérer, on l’aurait fait depuis longtemps. De toutes les façons, la clandestinité nous empêche de nous exprimer comme cela se doit. Nous voulons notre liberté en toute sincérité, car la clandestinité nous prive d’être vu par le monde. Ne pensez pas que j’ai bu pour parler de la sorte. Je le dis pour avoir notre indépendance nous voulons le faire comme  des Européens et nous prions nos décideurs pour que ce message tombe dans des bonnes oreilles pour pouvoir rapidement nous libérer de cette prison. Parce que l’Etat c’est nous aussi, surtout que cette prostitution ne vient pas pour semer la guerre civile ou ethnique. Elle vient tout juste pour libérer une majeure partie de la population. La prostitution n’est pas tombée de la dernière. Elle est devenue monnaie courante depuis l’aube des temps, et a permis à beaucoup de personnes de s’enrichir sans beaucoup d’efforts. Moi, quoi qu’il arrive je suis pour la femme et pour la légalisation de la prostitution un jour en Guinée ».

M. Diallo Alpha Amadou, coordinateur du projet de réduction de la vulnérabilité des travailleuses de sexe à l’ONG  Fraternité Médicale Guinée (FMG) :
« Réglementation au lieu de légalisation… »

« Au lieu de la légalisation de la prostitution, en  tant qu’acteur de la lutte contre le VIH/SIDA, je suis plutôt favorable à une réglementation. Légaliser la prostitution veut dire la rendre officielle et les gens risques de faire du n’importe quoi. Alors pour ne pas heurter les sensibilités religieuses, il est préférable de passer par la réglementation qui est une étape vers la légalisation. Les religieux soutiennent que les parents doivent donnés une éducation solide aux filles pour ne pas qu’elles se livrent à cette pratique considérée comme une fornication. Maintenant que cette éducation fait défaut, l’Etat est obligé de réglementer l’activité des travailleuses de sexe qui sont fréquentées par toutes les couches socioprofessionnelles de la Guinée. La prévalence du VIH/Sida chez les prostituées va jusqu’à 40% par rapport à 1,5% pour la population générale. En réglementant la prostitution, nous amènerons les travailleuses de sexe à adopter des comportements sans risque. Il s’agit de prendre des mesures comme : avoir l’âge de la majorité, être obligé de détenir un carnet de santé à jour, se soumettre à un test de dépistage trimestriel, être contraint d’abandonner la pratique si on est séropositive, etc…Les gérants des lieux de prostitution devront également assurer les conditions minimales d’hygiènes dans leurs centres, faciliter les interventions des ONG dans leurs locaux, orienter les travailleuses de sexe vers les services adaptés pour leur prise en charge médicale, etc. Cette série de règles doit être assortie de sanctions contre les contrevenants ».

Dr Soumaïla Diakité,
Coordinateur national du projet d’appui à la lutte contre le Sida en Guinée (Projet SidaIII) :
« Il faut quelque chose pour encadrer la prostitution… »

« Notre souci au Projet Sida III ne vise pas à légaliser la prostitution. Nous nous battons d’abord pour la reconnaissance de cette pratique comme un métier. La prostitution génère aujourd’hui d’énormes problèmes de santé liés notamment à la propagation du VIH/Sida. Les chiffres prouvent que presque une travailleuse de sexe sur deux est séropositive et 45% des prostituées de Conakry sont porteuses du virus. C’est dire qu’il faut au moins un encadrement médicale. Il est vrai que la prostitution n’est pas socialement acceptée mais elle existe. Mais, assez de la politique de l’Autruche. Nous devons ouvrir les yeux et essayer de faire quelque chose pour limiter les dégâts alors qu’il est encore temps. Sinon on va se retrouver comme les pays de l’Afrique centrale ou l’Afrique de l’Est avec un taux de prévalence inimaginable qu’on ne peut plus contrôler dans la population générale. Donc nous ne nous positionnons pas forcement pour dire qu’il faut légaliser la prostitution maintenant. Même si nous soutenons cette démarche parce que nous pensons que, formellement, il faut faire quelque chose au moins du point de vue médical pour encadrer la prostitution ».

M. Sékou Condé, Point focal VIH/Sida au Ministère du Tourisme et de l’Hôtellerie :
« Les IST-VIH/Sida risquent de se généraliser… »

« Présentement, nous sommes dans un contexte où il y a assez de difficultés sur le terrain pour pouvoir faire aboutir à un stade qui nous permettra de légaliser la prostitution. Aujourd’hui, les choses se présentent de telle sorte que si on ne prend pas les dispositions et les mesures qu’il faut, on risque de connaître un niveau de généralisation de la pandémie des IST-VIH/Sida dans notre pays, c’est pourquoi, lorsque nous nous rendons compte que les obstacles sont à plusieurs niveaux pour passer au stade de la légalisation, il faudrait qu’au niveau de chaque structure concernée, que chacun prenne des dispositions par rapport à l’encadrement et à la réglementation des activités des prostituées. Par exemple, au niveau du Ministère du Tourisme et de l’Hôtellerie, nous travaillons présentement avec les ONG, les tenanciers de bars, et nous faisons en sorte que les filles qui évoluent dans ces réceptifs soient des filles qui ont effectivement suivi leurs traitements au niveau des structures de prise en charge des infections sexuellement transmissibles. Au niveau de tous les réceptifs où il y a des chambres de passage nous faisons en sorte que les filles qui reçoivent des clients soient en bon état de santé. C’est ce qui nous permet de limiter quelque peu la progression des IST-VIH/Sida au sein des secteurs du tourisme et de l’Hôtellerie ».

Mme Nanfadima Magassouba, Présidente de la CONAG/DCF :
« C’est une pratique qu’il faut réglementer… »

« La prostitution est devenue un véritable défi à relever chez nous. Moi-même j’avais appris des rumeurs comme quoi, la prostitution est entrain de prendre du chemin chez nous et qu’il y a même des Nigérians qui viennent en Guinée pour tourner des films pornographiques. Ce qui est contraire à la morale chez nous. La réalité est toute autre. Aujourd’hui, il ne faut pas ignorer que la pauvreté est telle que ce sont des jeunes filles qui nourrissent des familles en Guinée et particulièrement à Conakry. Et tout le monde sait qu’elles ne font aucun travail rémunéré. Donc, elles passent par la prostitution pour pouvoir venir en aide à leurs familles. Puisque nous n’ignorons pas aussi ce fléau qu’est le VIH/Sida qui prend du chemin aussi, la prostitution est le meilleur chemin d’entrée du Sida. En tant qu’éducatrice, en tant que  mère de famille je ne vois aucun inconvénient à réglementer ce marché du sexe. C’est une réalité qu’il faut réglementer pour que ces personnes qui font ce commerce soient suivies de près et qu’elles subissent des soins médicaux pour qu’on puisse au moins canaliser un peu les maladies sexuellement transmissibles. Parce que dans les autres pays, c’est réglementé. Malheureusement, chez nous c’est devenu un fléau. Donc, il faut savoir s’y attaquer. Mais rien ne servira d’adopter une loi pour réglementer la prostitution si celle-ci ne sera pas appliquée. En plus de cela, on sera buté aux familles. Il y a des familles qui se sentiront frustrées même certaines filles qui pratiquent ce commerce de sexe n’accepteront pas aussi de s’officialiser compte tenu du fait que c’est contraire à la morale, chez nous. Je suis d’accord pour qu’on réglemente la prostitution. Il faudrait que ces filles soient sensibilisées. Alors, si c’est réglementé on ne pourra pas arnaquer ces filles. Ce n’est pas le prix à payer. Comme ça elles sont exposées à toutes sorte de maladies et tout un chacun de nous devient une cible par rapport au VIH/Sida. On doit se battre chaque jour pour éliminer les stéréotypes discriminatoires. Le poids de la tradition est encré chez tous les Guinéens. Certains penserons qu’en réglementant la prostitution, c’est comme si on l’autorisait qu’on le veuille ou pas, elle se pratique et surtout dans des milieux insalubres. Les gens sont dans les couloirs des concessions entrain de la pratiquer. Au moins si c’est réglementé, il doit y avoir des maisons où les prostituées seront et tout le monde est identifié sur ce lieu où on peut se rencontrer. Mais elles sont vraiment suivies, elles suivent des traitements. Et là, le risque est moins. Mais quand c’est en cachette tout le monde devient une cible. Il y a eu un moment ici, où les séropositifs ont témoigné à visage découvert. Il y a eu un mariage d’un couple séropositif. Le CNLS avait fait une promesse à ces gens en leur disant, faites le témoignage à visage découvert parce que c’est une réalité et le CNLS était près à vous soutenir. Le CNLS n’ayant pas honoré ses engagements, il se trouve qu’il y a des gens aujourd’hui qui ont déjà développé la maladie et qui sont à l’Hôpital. Ceux là qui ne l’ont pas encore développé se sont dits que du fait qu’on nous a arnaqué, on s’est fichu de nous. Nous allons mourir, mais nous emporterons avec nous beaucoup de personnes. Ils se rendent à des lieux de prostitution et programment des filles à longueur de journée. C’est dangereux. Je termine par vous réitérer ma position favorable pour une réglementation de la prostitution en Guinée ».

El Hadj Abbas Touré, du secrétariat de la ligue islamique nationale ne veut même pas entendre parler du mot prostitution 

« Dieu dans le Saint Coran, reste catégorique, marié ou célibataire, n’approchez pas la femme d’autrui. Evitez l’adultère dans toutes ses formes. Nulle part dans le Saint Coran, il n’a donné une solution de rechange pour s’adonner à cette pratique. Il va plus loin : Tout projet de légalisation ou de réglementation de ce phénomène en Guinée sera piétiné par les fidèles musulmans, y compris le secrétariat de la ligue islamique nationale. Malgré le caractère laïc du pays, il est à majorité musulman. »

Mgr Gomez de l’église anglicane de Guinée :
« Légaliser la prostitution, c’est déranger la morale… »

« …La prostitution touche à l’éthique et à la morale. C’est pourquoi l’Eglise est foncièrement opposée à toute démarche tendant à la légalisation de la prostitution.  La prostitution est une pratique condamnée par l’Eglise. Car, il s’agit de la vente du corps de l’homme. Or, le corps de l’homme ne lui appartient pas. Il appartient à Dieu. Le corps de humain c’est le temple de l’Esprit. Donc, toute tentative de légalisation de la prostitution dérange l’éthique et la morale. Le corps de l’homme mérite respect et considération. Il est sacré. En aucun cas, il ne doit être commercialisé… ».

Imam Daouda Bangoura, grande mosquée de Simbaya-Gare :
« La prostitution est un péché indélébile… »

« Dans le Saint Coran, Dieu ne nous dit même pas de ne pas faire la prostitution, il interdit plutôt de s’en approcher. Nous, nous la considérons comme la mère des péchés. Surtout pour un homme ou une femme déjà marié ».

Propos recueillis par
Ahmadou 1 Diallo


 

8 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

Elhadj11/04/2009 10:54:54
C'est un debat qui n'a pas lieu d'etre.
Ne transportons pas les debats d'ailleurs chez nous à tout prix. Aujourd'hui, prostitution, demain, on ns parlerait de voile, de taux de représentativité des confessions au gouvernement; peut etre le moment de debattre ce sujet sur la placepublique viendra un jour, mais ne l'imoposons maintenant. laissons les debas s'imposer d'eux meme.
Par ailleurs, notre cmbat aujourd'hui, c'est de lutter contre le sida et ses facteurs au premier des quels cette prostitution, et ce, ds l'éthique du combat juste.
La democratie et les droits s'acuierent en étapes; en brusquant, on risque de se faire perdre et nuire à notre socièté.
La morale de la socièté guinéenne ne peut pas imaginer qu'on autorise à une femme vendecon corp sur la place publique. le jour que cela arrivera, il faudra tout simoplement dire nous n'avon plus e valeurs éducationnelles et culturelles. Arretez e penser en occidental. Chaque peuple, nation a ses valeurs identitaires inaliénables. Chez ns la pudeur occupe le cime de notre dignité.
NB: je suis et vit en occident.
Sadio Barry11/04/2009 12:01:19
Ce débat doit servir à dénoncer ce fléau qui prend une allure inquiétante chez nous bien que peuple dit croyant et moral. Les Nigerians qui entretiennent ces milieux sont des amis de Dadis lui-même qui a une boite où cela s'organise à Conakry. C'est le régime inculte, pervers, narcotrafiquant et voleur de Lansana Conté qui a organisé tous ces Nyagassi en Guinée avec une dimension si grande! Quand un président enceinte une fille montrée presque nue à la TV nationale et une de ses ministres hors-mariage, introduit de la cocaine dans le pays et cultive la misère, pourquoi la prostitution ne va-t-elle pas fleurir dans ce pays? Il est temps de mettre fin à tout cela. La prostitution va de pair avec le trafic de drogue.
Diallo Mouminy11/04/2009 13:38:49
c'est un débat qui a lieu d'etre.
pour c'eux qui sont curieux de le s'avoir je vous sugére de faire un tour au centre éumeteur de Kipé a partir de 2h du matin, elle vont vous obligé---.... meme a 1000GNF.
moi j'étais a 2heure un wikeend il y a de ce là 4mois pour acheté le poulet
mais je vous assure que si je n'etais pas avec ma copine j'aurai cédé a la tentation de la jeune fille,qui etait tout de meme bien belle naturelle.
pour la petite histoir ma copine ma démandé de l'offrir un poulet par ce que elle avait l'aire pitié d'elle c'est que j'ai fait avec plaisir.
il faut donc a tout prix cherché a erdiqué ce fleo a Conakry.
merci a Amadou 1 Diallo
Cissé Oumar de Bma11/04/2009 16:43:30
Quand on n'est pas fait pour la prostitution, on peut souffrir même de la faim et manquer de tout sans jamais accepter de tomber dans cette souillure. J'ai fait la Côte D'Ivoire et l'Europe sans jamais fréquenter des prostituées...; C'est cela la force de caractère. Celles (et maintenant ceux) qui tombent aussi bas, l'auraient de toutes les façons fait, même si elles (ou ils) étaient milliardaires. J'ai toujours eu des problèmes financiers sans pour autant vendre de la drogue ou... mentir et voler. Et les clients de ces prostituées, qui pensent impossible de maîtriser leurs désirs ----uels et leurs libidos, sont exactement comme elles. Ils possèdent de l'argent et des biens qu'ils utilisent très très mal. Ils ne donnent que contre des services, hélas aussi onteux et dégradants! Ces mêmes personnes vont dans des partis politiques qui leur donnent de l'argent ou des places; C'est la même démarche!!! Ce n'est jamais pour la patrie et les populations qu'elles se battent. En conséquence, il nous faut un Etat fort, avec de vrais responsables moralement et civiquement formés à l'Humanisme et aux valeurs traditionnelles que nous avons abandonnées, pour courrir derrière l'Occident qui déifie les drogues et l'irrespect de tout ce qui permet à l'Homme de devenir meilleur pour élever nos âmes. N'oublions pas que nos valeurs existent aussi chez des occidentaux mais on ne leur permet plus de s'exprimer. On les ridiculise et on les terrorise pour les réduire au silence. Il faut empêcher que cela arrive chez nous..., si ce n'est déjà trop tard.
Mohamed Ali Diallo, Hong Kong12/04/2009 04:41:09
Position responsable de Mr Cisse de BMA. Je ne doute pas de votre bonne education et vos positions sur la preservation de nos moeurs sont salutaires. Veuillez garder ce cap et prenez du recul sur les bienfaits de Sekou Toure en defandant moins les tueries durant son regne, vous serez vite annobli pour etre Rois dans mon village. Salutations fraternelles.
balde13/04/2009 02:08:37
Quant il a pris le pouvoir, il déclara que chacun est libre de faire ce que bon lui semble. Alors il libéra tout. Hé bien, le pays a abouti où il est aujourd’hui (trop de liberté). L’arbre qu’il a planté commence à donner ses mauvais fruits. Des fruits complètement pourris. Ma pauvre Guinée ! Pourquoi te retrouves-tu dans de cas pareils ! Je ne le dis pas subséquemment par fatalisme. Mais si jamais, nous ne prenions pas garde de ce que nous faisons, Je crains un jour, que nous tombions dans des situations non souhaitables, avec ses effets meurtriers. Que Dieu le Tout Puissant nous en épargne. Le débat sur un tel sujet était inimaginable, il y a quelques années en Guinée. Au moment où on enregistre de plus en plus de femmes voilées dans les rues de certains pays majoritairement musulman, c’est la question de savoir si la prostitution doit être légalisée en Guinée qui se pose. Kawê, Kawê ! Bientôt les mariages GAYS seront également sur la table de discussions. Je ne suis pas contre les libres opinions. Je ne condamne pas, bien que ne cautionnerais jamais également cette pratique (paradoxe). Je sais encore que nos innocentes sœurs qui se sont retrouvées dans de tels trucs, le sont que malgré elles. Je sais pareillement que la dignité humaine n’est jalousement préservée que si le ventre n’est pas totalement vide. Mais malgré tout cela, la Guinée a, en ce moment, plusieurs autres sujets plus brulants à débattre ou à régler (trouver les voies et moyens de mettre ces prostitués dans le minimum). Un pays qui n’a ni eau, ni électricité, …, au 21eme siècle, avec un système de corruption, de mafia, d’insécurité totale, des hors la loi partout, des prostitués, et plusieurs autres sources d’instabilité… où chacun se demande par où donner sa tête, il est tant d’agir. En conclusion je dirais que cette situation est finalement le résultat de la démission, depuis une longue période, des intellectuels d’un pays. Avec l’enseignement de masse, les massacres en masse de tous nos intellectuels par le premier régime, …., les mauvaises choses que nous a léguées le dernier régime, nous ne pouvions nous retrouver que dans de telles conditions. Nous devrions maintenant comprendre et nous lever pour trouver ensemble, une solution durable. Le plus rapidement possible serait le mieux. Les solutions bâclées ne nous amèneront nulle part. Si ce n’est pour pérenniser davantage la vie des profiteurs. Ils sont très nombreux aujourd’hui en GUINEE. Ils ne prient que pour maintenir le pays dans cet métat de confusion, terreau de toutes les mauvaises choses.
fatoumata sweety kébé20/05/2010 22:14:25
je suis étudiante en administration économique et social.
il y a plus de femmes qui font la prostitution pour le plaisir et l'esprit de grandeur que pour subvenir aux besoins de la famille. il y a plus de pédophiles en guinée de nos jours que nul part ailleurs . ces pédophiles sont souvent de haute personnalité qu'on ne pointe jamais du doigt.
légaliser la prostitution c'est déchainé ces filles et les laissé à la merci de ces vieux , c'est oublié notre culture africaine .n'oublions pas que la guinée est un pays monothéiste. nous n'avons pas les mêmes mode que les occidentaux donc la meilleur solution c'est de laisser ces femmes dans la discrétion pour ne pas aussi donné de mauvais exemples à la génération montante.
sita20/01/2013 19:49:59
le mot PROST?TUT?ON est un mot qui n'a pas sa palace en Guinee.Moi je crois que la Guinee est un pays a presque 90% des musulments,dans ce cas moi j'aimerai poser une question a ceux qui veulent legaliser la prostitution en Guinee:(legaliser la prpstitution en Guinee pour qui??)
Spécial
 18/04/14: Guinée: les premiers pas vers l’exclusion de Bah Oury de son parti UFDG !
 22/01/14: Guinée: le nouveau gouvernement condé est là, le pire est à craindre pour 2015 !
 26/12/13: Guinée : un pays qui a besoin d’une opposition.
 28/11/13: Cellou Dalein, Sadio Barry et Diallo Sadakaadji: il est temps de briser le silence.
 02/07/13: Sadio Barry: un combat politique en passe d’être gagné en Allemagne !

 Lire plus d'articles...
Editorial
 07/08/14: Alpha Condé : l’erreur historique des Guinéens.
 04/02/14: Guinée: la presse censurée à Labé, mais paradoxalement pas par le pouvoir !
 26/11/13: Diallo Sadakaadji: le jocker politique de la Guinée !
 13/07/13: Guinée, la revanche angbansannée contre les Peuls et des anciens agents du régime conté
 01/01/13: Ma conception de la politique et une proposition pour la nouvelle année 2013

 Lire plus d'articles...
Analyse
 01/09/14: Les dollars baladeurs de la Guinée et le virus ambulant Ebola
 31/08/14: Wade, Gbagbo, Condé, Soglo..., la malédiction des opposants «historiques»
 31/08/14: Gestion de l'UFDG
 31/08/14: Guinée - Psychanalyse d’une malédiction.
 31/08/14: Hafianews ce dimanche 31.08.2014: M. Baadiko (UFD) est l’invité

 Lire plus d'articles...
Interviews
 01/09/14: Retrait de Diallo Sadakaadji du MSD: Sadio Barry répond à Guineematin.com
 27/02/14: Entretien avec le jeune leader guinéen Mohamed Lamine Kaba, Président du parti FIDEL
 14/01/14: Interviews de M. Sadio Barry sur sa personne et la nouvelle Assemblée Nationale
 06/01/14: Guinée : Lansana Kouyaté décidé de rester digne de sa parole de ne pas accepter les résultats frauduleux des législatives 2013.
 26/02/13: Exclusif : Bangaly Traoré répond au micro de GuineePresse.Info

 Lire plus d'articles...
Dossiers
 03/04/14: CELLOU DALEIN ET L’UFDG
 17/02/14: GPP FM Fouta de Labé : Alpha Boubacar Bah et Laly Diallo de l’UFDG en opposition à Sadio Barry
 28/01/14: Guinée : Alpha Condé est-il encore crédible pour parler des audits de 2011 ?
 09/01/14: Cellou Dalein Diallo, le Président Responsable Suprême des Peuls ?
 14/07/13: Comment un homosexuel rusé et méchant s’est-il hissé au sommet de la Guinée, un peuple qui se dit croyant ?

 Lire plus d'articles...
Exclusif
 13/12/13: Un conseil d’ami à Elhadj Cellou Dalein Diallo, leader de l’opposition guinéenne
 01/10/13: Législatives 2013 en Guinée: l'UE confirme le bilan de la journée électorale dressé par guineepresse.info en tous ses points.
 09/09/13: Guinée: des élections bâclées malgré trois ans de retard et risques sérieux de violences ethniques
 01/08/13: Guinée: quelles sont les véritables motivations de Mansour Kaba ?
 17/07/13: Bakary Fofana: l’irresponsable "cheveux blanc" de la Guinée !

 Lire plus d'articles...
Autres infos
 
 
Cours des dévises
 1 euro = 9350 FG +1.63%
 1 dollar = 6977 FG -3.1%
 1 yuan = 400 FG +0.00%
 1 livre = 10500 FG +1.25%
06/02/13 02 : 02
Articles marqués
 15/08/14: Appel à l’opposition guinéenne : déclenchez la procédure de mise en accusation du Président Alpha Condé en vertu de l’Article 120 de la Constitution !
 07/07/14: Stratégie du RPG au Fouta : l’étonnement de guineepresse
 07/05/14: Guinée : si Alpha reste un souci, Cellou devient un problème !
 29/04/14: Guinée: peut-on éviter la guerre civile ?
 18/03/14: Diallo Sadakaadji : sa motivation dans l’arène politique guinéenne !

 Lire plus d'articles...
 
 
Multimédia
 
Gaetan Mootoo d'Amnesty international, sur les massacre et viols du 28 septembre en Guinée

Par Christophe Boisbouvier

« Les tortionnaires ont franchi une étape inimaginable. Des militaires déchiraient les vêtements des femmes avec une telle violence, parfois avec des couteaux ou la baïonnette, les violant en public. C'était la barbarie dans toute son horreur ».
SOURCE : RFI

 
RTG news (journal TV)
 
Médias
le Jour
Guinee58
IvoirNews
mediapart
Hafianews
togoforum
fereguinee
Guineeweb
ActuGuinée
tamsirnews
Guineeview
Guinée libre
Guineenews
Guinee infos
Guineevision
oumarou.net
aminata.com
Timbi Madina
afriquemplois
Guinea Forum
africatime.com
InfoGuinee.net
guinee224.com
Haal-Pular.com
guineeweb.info
Le Guepard.net
Africabox Music
Guinee nouvelle
Euro Guinée e.V
Guineeinformation
Site en langue Pular
Les Ondes de Guinée
Camp Boiro Memorial
Mondial Communication
Soc.culture.guinea-conakry
 
 
 
Festival Peul de Bruxelles 2012
les 23, 24 et 25 Mars
Toutes les infos au lien suivant :
http://www.tabitalpulaaku.org
 
 
Radio-Web de Pottal UK
WWW.pottalfiibhantaluk.camp9.org
 
 
Radio Mussidal Halipular
Radio MH
 
 
Diallo Sadakadji: l’exemple d’un Guinéen patriote et responsable
http://sadakadji.com/
 
 
L’intervention du Président de la Coordination Nationale Haalipular de Guinée, Elhadj Saikou Yaya Barry, relative aux crimes ethniques dont Waymark est complice en Guinée:

Elhadj Saikou Yaya Barry

 
 
 
 
©2007-2008 Guineepresse.info
|Webmaster
|Sitemap
|Qui sommes nous?
|Forum
|Archives
|Mentions légales
|Aide et remarques