Bienvenue sur GuineePresse.info
Google
 

Mis en fonction le 16.01.2008
Chercher dans GuineePresse.info :
Accueil
Actualité Opinion
Sport
Culture
Archives
Vie pratique
Forum
Accueil > Archives 2 |Syndication rss Send to facebook Send to facebook twitt this Send to LinkedIn Send via email Print |Mercredi, 22 octobre 2014 21 : 36

Interview d'Andre Lewin

Andre Lewin répond à Ibrahima Kylé Diallo


andre-lewin.jpg
Andre Lewin

INTERVIEW ACCORDEE PAR M. ANDRE LEWIN, ANCIEN AMBASSADEUR DE FRANCE EN GUINEE ET PRESIDENT-FONDATEUR DE L’ASSOCIATION D’AMITIE FRANCE-GUINEE

 

1°) Comment vous est-il venu l’idée de créer une association d’amitié entre la France et la Guinée ?

         Comme vous le savez, j’ai été ambassadeur de France à Conakry de 1975 à 1979, ce qui m’a permis de connaître, d’apprécier et d’aimer la Guinée.
         C’est au début de 1980 que j’ai créé ladite association, compte tenu de mon profond attachement à la Guinée. En 1984, l’association comptait 400 adhérents. Je précise, pour la petite histoire, que le Président F.Mitterrand en était sympathisant, mais pas adhérent parce qu’il n’a jamais payé de cotisation. Ma dernière visite en Guinée remonte à 2006 à l’occasion d’un congrès médico-pharmaceutique. Je compte m’y rendre de nouveau en avril 2008.
         Je n’ai pas de pied-à-terre en Guinée, bien que Sékou Touré eut proposé de me donner une case. Je précise que je suis depuis 2003 citoyen d’honneur de la Ville de Conakry.

2°) Ambassadeur à Conakry, vous êtes surtout perçu comme un ami personnel de Sékou Touré pendant les années de plomb (arrestations arbitraires, tortures, assassinats, etc…). Aviez-vous posé à votre ami personnel, ne serait-ce qu’une seule fois, la question de savoir pourquoi il martyrisait autant son peuple qui semblait pourtant l’adorer ?

         Lors de mon séjour diplomatique en Guinée, j’avais parmi mes objectifs la libéralisation du régime de ce pays. Mes relations avec Sékou Touré m’ont permis d’aider à la libération de ses prisons de ceux qui y étaient incarcérés. Cependant, il ne s’agissait que d’Européens, de Libanais ou d’autres étrangers mais hélas pas d’Africains, ce qui me donne quelque part un sentiment d’échec. Je n’ai jamais hésité à lui en parler, y compris dans des allocutions publiques en sa présence. Et d’une certaine manière, après le « complot peuhl » de 1976, au tout début de mon séjour, il n’y a plus eu d’arrestations massives comme dans les années précédentes. Le fait que la relation avec la France était désormais confiante et non plus antagoniste a, bien entendu, contribué à une certaine libéralisation ; comme l’a fait en 1978 la réconciliation de Monrovia avec Senghor et Houphouët. Mais je reconnais que cela n’allait certainement pas assez loin ni assez vite.
         Je rappelle, par ailleurs, que Sékou Touré n’avait jamais hésité à faire exécuter certains de ses amis, et je lui ai d’ailleurs dit un jour ( et il ne l’a pas contesté ) qu’il avait fait tuer des gens qui étaient certainement plus fidèles que certains autres qui restaient à ses côtés !
         Quant à l’adjectif « personnel »qui qualifie mon amitié avec Sékou Touré, c’est lui-même qui l’a utilisé mais j’en étais flatté.

3°) Ai-je bien entendu ce que vous dites, à savoir que vous étiez flatté par le caractère « personnel » de votre amitié avec Sékou Touré ?

         Oui ! D’autant que cette relation confiante était l’une des conditions de la réussite de ma mission, qui avait trait aux liens entre la Guinée et la France, qui étaient restés exécrables de 1958 à 1975.
         J’ai travaillé avec Sékou Touré dans une atmosphère de sympathie, de compréhension et de confiance ! Je prépare, d’ailleurs, depuis 25 ans une biographie de Sékou Touré, dont la publication est prévue pour fin 2008.

4°) Le rôle d’un ambassadeur, me semble-t-il, est moins de tisser des liens personnels d’amitié avec le chef de l’Etat auprès duquel il est accrédité ( même si ça facilite les choses ) que de développer des relations harmonieuses de coopération entre cet Etat et le sien. Devenu pourtant l’ami personnel de Sékou Touré, n’avez-vous pas été horrifié par certains actes grotesques et criminels de ce dernier comme, par exemple, le sort réservé au garçon de 13 ou 14 ans du nom de Lamarana Diallo qui aurait été chargé par Telli Diallo de liquider le « responsable suprême de la révolution » ?

         Oui, j’ai été horrifié, comme la plupart de mes collègues ambassadeurs à Conakry ( il y avait les Américains, les Allemands, les Suisses, les Italiens ) ! Les charges retenues contre ce gamin relevaient de la paranoïa.
         Je tiens à souligner que Telli aurait pu se réfugier à l’ambassade de France pour éviter le sort que lui a réservé Sékou Touré ; j’aurais tout fait pour le préserver. J’ajoute que dans cette histoire, Ismaël Touré a joué un rôle trouble. Il n’aimait pas Saïfoulaye Diallo, encore moins Telli Diallo. Pour des raisons de jalousie qui remontent loin dans le temps !
         Ismaël Touré a toujours été soutenu par Sékou Touré bien qu’il ait été puni pendant quelques semaines en étant confiné à Faranah dans la concession familiale.
         Avec Ismaël Touré, je qualifierais les relations que j’avais eues avec lui de convenables. Quant au ministre Moussa Diakité, il m’a un jour demandé de me contenter de mon rôle d’ambassadeur et de ne pas chercher à jouer au libérateur de tous les détenus.

5°) Je reviens sur le cas du petit Lamarana Diallo qui constitue tout un symbole. C’est votre droit de clamer haut et fort votre fierté d’avoir été l’ami personnel de Sékou Touré. Cependant, vous reconnaissez vous-même avoir été accueilli, enfant, par un pays généreux et humaniste, la France qui vous a sauvé la vie à vous et à vos parents et qui vous a donné la possibilité et l’honneur de la représenter dans des instances internationales. Vous était-il impossible d’imaginer que le petit Lamarana Diallo allait subir le cruel destin auquel vous avez heureusement échappé en Allemagne nazie ?

         Comme vous le savez, M. Diallo, sous Sékou Touré, il y a eu des dizaines de personnes arrêtées, détenues, torturées, exécutées, non seulement des cadres et des hommes adultes, mais aussi des enfants, des femmes, des vieillards, etc…Il y a eu des pendus !
Moi, je ne cherche pas des excuses mais des explications à ces pratiques évidemment condamnables. La politique que la France a menée après 1958 et jusqu’à la réconciliation de 1975 en a été pour une bonne partie responsable, et je n’ai jamais cherché à l’occulter. Mais il y a eu d’autres facteurs, en dehors aussi d’une certaine propension de Sékou Touré lui-même et de son régime au totalitarisme et à la violence: l’hostilité de certains pays voisins ( le Sénégal de Senghor, la Côte d’Ivoire d’Houphouët ), la virulence des opposants et en particulier de ceux qui avaient dû s’exiler, les réactions de ceux qui souffraient de la politique menée au nom de l’idéologie révolutionnaire ( notamment les commerçants, les agriculteurs, les éleveurs, beaucoup de cadres, chez les Peuhls, mais pas seulement chez eux ).

6°) Pour vous, Sékou Touré serait-il moins coupable que la France ?

         N’exagérons rien. Mais la politique de la France de cette époque a contribué à pousser Sékou Touré à faire ce qu’il a fait. Et les conséquences en sont encore perceptibles aujourd’hui.

7°) Parlons d’une accusation portée contre vous par certains Guinéens, alors étudiants dans des universités françaises pendant que vous étiez en poste à Conakry. Ils soutiennent que vous seriez à l’origine de la traque lancée contre eux par M. Poniatowski, ministre de l’intérieur, au motif qu’ils étaient hostiles aux méthodes de votre ami Sékou Touré. Qu’en est-il ?

         C’est la première fois que j’entends cette accusation ! Je n’y suis pour rien ! La seule chose que je sache, et ce n’est pas moi qui l’ai demandé, c’est que certaines publications d’opposants ont été interdites en France.
         En revanche, je reconnais avoir été pour quelque chose dans l’interdiction du livre « Prison d’Afrique » de Jean-Paul Alata. Je rappelle que ce dernier avait été déchu de la nationalité française par le Conseil d’Etat, en raison de son attitude viscéralement anti-française. Sékou Touré lui-même m’a dit un jour, mais je pense qu’il exagérait, que toutes les mesures anti-françaises qu’il avait prises au début de son régime l’avaient été sur le conseil d’Alata. J’en connais quelques autres qui ont dû pousser dans ce sens. Alata espérait par ce livre fléchir Sékou Touré et l’inciter à laisser son épouse et son fils guinéens à venir le rejoindre. J’étais persuadé du contraire et pensais que la publication allait raidir Sékou Touré et compliquer ma mission. Poniatowski l’ayant interdit en France, le livre s’était bien vendu ailleurs, comme à Genève ou en Belgique. L’interdiction a d’ailleurs été cassée par le tribunal administratif quelques années plus tard, mais à ce moment là, cela n’avait plus d’importance.
         Jean-Paul Alata s’est par la suite installé en Côte d’Ivoire, et y est mort, selon certains témoignages empoisonné justement par sa femme, sur ordre de Sékou Touré.

8°) Parlons maintenant d’un sujet à la mode : le cinquantenaire de la Guinée pour la préparation duquel vous êtes associé. Croyez-vous qu’il faille réhabiliter Sékou Touré le 28 septembre ou le 2 octobre 2008 ?

         Ce n’est pas le cinquantenaire de Sékou Touré qu’il faut célébrer, mais celui de la Guinée indépendante. Il ne s’agit en rien de réhabiliter Sékou Touré, mais de faire un bilan public, objectif et contradictoire sur ce qui s’est fait de très bien, de bien, de médiocre ou de détestable au cours de ces cinq décennies, là encore sans oublier l’héritage de l’époque coloniale. Il ne doit y avoir aucune plaque commémorative, mais il ne faut pas occulter le passé, ce qui a été positif, ce qui a été négatif, et qui pèse encore sur les esprits des Guinéens. C’est l’occasion de mettre les compteurs à zéro, car il s’agit d’un problème de mémoire collective. La Guinée a maintenant derrière elle 25 ans de Première République et 25 ans de Seconde République.
         Je pense qu’il faut faire un bilan objectif des années « Sékou Touré », y compris celui des droits de l’Homme. Il ne s’agit pas du tout de réhabiliter Sékou Touré, car ce n’est pas l’objet ; mais il convient d’esquisser un bilan, de le mettre à sa juste place, comme tous les autres responsables qui ont joué un rôle dans le déroulement de cette histoire.

9°) Avec le recul, pourriez-vous qualifier de « globalement positif » le bilan de  Sékou Touré ?

         J’affirme que Sékou Touré avait les capacités et le prestige nécessaires pour que son bilan soit globalement positif. Ce n’est pas le cas, car il y a trop de points négatifs dans son action. Il faut être lucide sur ses excès, et je l’ai toujours été !
         Je pense que son bilan est positif notamment dans le domaine des arts, de la culture et des sports. Sékou Touré a fait des efforts en matière de formation et d’éducation, en dépit du caractère obsessionnel de son idéologie. Béhanzin est pour quelque chose dans cette dérive radicale.
         Par contre, sur le plan économique, c’est largement un échec, dû à la collectivisation systématique et à outrance. On note du positif pour l’exploitation de la bauxite ( les trois sites de Fria, Kindia, Boké ont été mis en exploitation entre 1960 et 1975 ) ; mais des ratés pour la mise en valeur des gisements de fer du Nimba-Simandou, dont j’espère qu’ils sont aujourd’hui enfin prêts à être exploités pour le plus grand bien de tous les Guinéens et le bénéfice de toutes les régions du pays.
         Sur le plan politique, Sékou Touré a conduit la Guinée à l’indépendance sans un seul coup de feu ( que l’on pense au Vietnam ou l’Algérie, pour ne parler que des territoires qui étaient sous souveraineté française ) et il a également contribué de façon positive à l’unité africaine.
         Sur le plan des droits de l’Homme, en revanche, le bilan est totalement négatif ! J’ai eu l’occasion de le dire devant lui, en lui conseillant ouvertement de changer de politique, lors d’un colloque qu’il avait organisé en novembre 1978 sur « Droits de l’homme et droit des peuples ».

10°) N’étant pas « globalement positif », le bilan  de Sékou Touré serait-il alors « globalement négatif » ?

         Non, il n’est ni l’un ni l’autre !

11°) Alors, serait-il « globalement nul » ?

         Je ne dirais pas cela. Votre raisonnement est trop mathématique, M. Diallo !

12°) Quelle comparaison pourriez-vous faire entre le régime de Sékou Touré et celui du Général Conté ?

         Je connais sans doute moins bien les conditions actuelles, bien que je m’efforce de suivre avec attention ce qui se passe dans ce pays. Les deux régimes se caractérisent par énormément d’espoirs, dont beaucoup ont malheureusement été déçus! Certains gouvernements, certains Premiers ministres, certains ministres, certains responsables, ont fait de leur mieux, mais globalement, si l’on considère le formidable potentiel de la Guinée, on reste sur l’impression d’un formidable gâchis. Le premier a conduit la Guinée à la ruine au moins économique par la confusion du parti et de l’Etat et une vision idéologique qui n’était sans doute pas adaptée à l’esprit de la population ni au contexte africain. Le second, qui a su donner en 1984 une impulsion libérale et à desserrer une atmosphère trop étouffante, a moins de passif en matière de droits de l’Homme ( avec cependant les évènements de 1985 et ceux de 2007 ) sans toutefois réussir le virage économique tant espéré. Et que mérite amplement le peuple guinéen, qui n’a que faire des querelles et des ambitions qui se jouent au sommet.

13°) Abordons, à présent, le problème de l’unité nationale en Guinée. Ne trouvez-vous pas normale la frustration d’une certaine communauté, parmi les plus nombreuses, qui constate qu’aucun de ses représentants ne soit aux principaux postes de commande du pays ( Présidence de la République, Primature, Assemblée Nationale, Conseil Economique et Social, Patronat, Cour Suprême, Finances, Intérieur, « Extérieur », « grandes » ambassades comme Paris, Londres, Bruxelles, Berlin, Washington, Moscou, Ottawa, Tokyo, New Delhi, Pékin, Djedda, Dakar, Abidjan, Rabat, etc…) ?

         Vous avez raison, dans une vraie démocratie, il faut que toutes les composantes de la Guinée soient représentées équitablement, dans les hautes sphères de l’Administration. Mais je trouve dommage qu’on continue à raisonner encore en termes d’ethnies, à tout juger en termes d’ethnies. La question ethnique se posant en Guinée, on ne doit pas l’occulter. Mais ce n’est pas le seul instrument de mesure dans un pays.
         Je reconnais que Sékou Touré n’est pas innocent dans cette affaire, lui qui avait à un moment déclenché une véritable guerre à toute une communauté, forçant beaucoup de ses membres à l’exil. C’était excessif de sa part. Une véritable erreur ! Pourtant, d’éminents Peuhls lui sont restés fidèles jusqu’à la fin. Et la répression n’a pas épargné les Malinkés.

14°) une erreur ou une faute lourde de conséquences ?

         Sans doute, à la fois une erreur et une faute !
         Voyez-vous, mon rêve pour la Guinée était une solution politique à la libanaise, comme cela a été décidé autrefois, avec une répartition équitable et équilibrée entre les ethnies ou les religions pour les principaux postes à la tête de l’Etat. Mais l’exemple de ce qu’est aujourd’hui devenu le Liban est terrifiant et rend, je le crains, mon idée illusoire. A moins que les Guinéens ne parviennent enfin à dépasser ces clivages, où les générations jouent aussi leur rôle, et à raisonner et à agir globalement, en terme de peuple ( vous voyez, j’emploie volontairement le singulier ), de nation et d’Etat.

15°)  Croyez-vous que le choix de Lansinè Kouyaté comme Premier ministre ait été une bonne chose pour la Guinée ?

         Je connais et j’apprécie Lansana Kouyaté depuis longtemps ; il a été choisi à la suite d’une crise où la société civile a, pour la première fois, joué un rôle décisif et positif. Il dispose donc de beaucoup d’atouts, dont je pense qu’il tente de les jouer habilement ; mais je ne peux pas me permettre de juger dès aujourd’hui de son action. Nous devons actuellement nous attaquer au bilan de 50 années d’indépendance, et non pas à celui de 12 mois d’exercice de pouvoir. L’heure de faire son bilan arrivera aussi. Je souhaiterais que nous en parlions une autre fois.

Propos recueillis le 15/02/2008 par

Ibrahima Kylé Diallo,
Directeur de la rédaction de www.guineepresse.info


 

16 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

Sameka03/03/2008 14:03:18
Je ne défends nullement M. Lewin qui a au moins le mérite d'afficher son affinité avec Sékou TOURE. Combien parmi nous seront sincères dans leur déclaration si on leur proposait de témoigner aujourd'hui sur la nature des relations qu'ils ont ou auraient entretenues avec Sékou et son clan? Combien parmi ces intervenants directs ou leurs ascendants ont ou auraient "vendu" nos pères, nos mères, nos oncles, nos tantes, nos frères etc à Sékou et son clan? Evitons de verser dans des considérations insipides et gardons nous du suivisme aveugle. Commençons par être tolérants. Sachant que la haine que j'ai en moi (peut être pas autant que certains ou peut être plus que d'autres) ne fera jamais revenir à la vie mes oncles paternels et maternels torturés et tués dans les sinistres camps de Sékou et de son clan. Sékou Touré Fils et Diallo Telli Fils viennent de donner le ton. A défaut d'une Conférence Nationale de Réconciliation qui ne viendra certainement jamais, faisons parler nos coeurs de croyants et prions d'une part pour le repos éternels de nos vaillants soldats de la vie en terre Guinéenne et d'autre part pour que de pareils atrocités ne se reproduisent plus.
L'exilée13/06/2008 23:41:10
On pourrait croire que je ne comprends pas bien le français, pourtant moi, je suis née en France parce que mon père peul et adolescent à l'époque a fuit
la Guinée. Alors, le français, je le comprends très bien et même à travers les lignes.Je trouve ce monsieur très louche.Pas une seule condamnation ferme, une froideur, une indifférence...A croire qu'il y a toujours des circonstances atténuantes pour tuer son prochain!? Bref, c'est très colon, colon tout ça! Très vieux aussi, très vieux et inadapté au monde d'aujourd'hui. Je le plains, il avait des décisions à prendre, une position claire à observer, il ne l'a pas fait. Pauvre petite monsieur, mais il va surtout à son grand âge se méler de ses affaires! Qu'il nous fiche la paix! Surtout, qu'il ne s'occupe pas de la Guinée, la Guinée qui va bientôt devenir une grande fille, va s'occuper toute seule d'elle-même! Et j'y veillerai, même de loin, même par bribes et imperfections, j'y tiens.
A. Barry26/02/2008 15:32:02
M. Lewin vous dites : "Je rappelle, par ailleurs, que Sékou Touré n’avait jamais hésité à faire exécuter certains de ses amis"

Et vous ajoutez quelques lignes après que vous étiez fier (flatté) d'être l'ami de ce tueur! Dommage qu'il ne vous a pas fait pendre comme beaucoup de ses amis!

Même ce "complot peuhl" qui devait vous rappeler ce que les juifs ont vécu ne vous a pas fait prendre conscience ! Votre comportement est typiquement *** : les crimes envers les autres ne sont que des faits divers et souvent nécessaires hein? La Guinée n'a pas besoin des "amis" de votre genre !
Fatimata Cherif Haïdara26/02/2008 17:20:18
Il est vraiment l'ami personnel de Ahmed Sékou Touré. Il dit se rendre régulièrement en Guinée mais il avoue ne pas connaître les conditions de vie des Guinéens sous Lansana Conté.Et il va organiser le cinquantenaire de la Guinée en ami de ce pays?

Il dit ne pas excuser les crimes commis par son ami mais il dilue sa responsabilité en disant que la France et la virulence de l'opposaition guinéenne en exil l'ont conduit dans ce ce sens. L'anti Français de Sékou Touré serait du en grande partie à Attala. Pour les autres crimes de l'intérieur ses frères et son ministre de l'intérieur sont plus responsables.La Femme d'Attala pour qui Attala s'est battu pour qu'elle le rejoigne a été empoisonnée par la femme avec la bénédiction de Sékou.

Est-ce normal que vous massacriez vos propres populations parce que vous êtes fâchés avec une partie du monde?

Sur le bilan que lui il trouve bon les actions de Sékou dans les arts, la culture et le sport, il ne l'attribue à personne d'autre même pas à Fodéba Keita que son ami a fini par éliminer.

Sur le plan économique il parle de l'exploitation de la bauxite et ne dit rien du rôle de la France dans cette exploitation.

Maintenant il veut une exploitation du fer, veut il négocier ce marché pour la France?


Fatima.H Chérif
S. Barry26/02/2008 18:33:31
Félicitation Mme Fatimata Cherif Haïdara ! Vous avez touché tous les points que j'allais énumerer. Il serait tellement interessant de lire vos analyses.
Cheick Oumar Soumah27/02/2008 06:27:08
1. Je ne vois vraiment pas en quoi ce "type" serait un ami au president Ahmed Sekou Toure. Ce n'est pas parce qu'il le dit que c'est vrai! Il y a peu etre eu une amitie passagere a un moment donne qui peut s'expliquer par la nature delicate de la mission de l'ambassadeur a Conakry. Parmi les amis du dufunt president, je peux citer Lansana Beavogui, N'Famara Keita ou Sayfoulaye Diallo mais certainement pas un "Andre Lewin".

2. Toutefois, s'il dit qu'il aime la Guinee tant mieux! Il est le bien venu!

3. Pour nous autres "Guineens" (et non Soussous, Peulhs, Malinkes, Guerzes, tomas etc.) peu importe l'appartenance ethnique de notre futur president du moment qu'il nous aide a sortir du gouffre, a mettre fin au reigne de la corruption, l'irresponsabilite et l'incompetence pour que nous puissions enfin nous frayer un chemin vers la democratie, c'est l'essentiel! S'il (ou "elle" pourquoi pas! Le Liberia est un exemple) est Peulh d'origine et bien tant mieux! surtout si cala peut soulager des "frustrations".

Mais gare aux ethnos!
Mdou. Mouctar Diallo27/02/2008 06:28:02
Eh bien Bravo Mr.Lewin!
Vous prouvez eloquemment que vous etes l'ami personel de Sekou Toure mais pas du peuple de guinee, dommage!!! Au cours de ma lecture de votre interview, je trouve que vous attribuer tout ce qui etait bon a votre ami "Sekou toure" et tout ce qui manquait de normal (mauvais) a son entourage ou a ses freres. Vous avez ignore meme les fondements d'un etat de droit qu'est le respect des droits de l'homme, les libertes d'expressions et de mouvements etc... Alors, je vous rappelle Mr. Lewin que dans un regime de dictature, le dictateur donne le ton et legue a leur entourage le role d'abattre les citoyens, par l'instauration d'un etat policier, n'est-ce pas le cas de votre ami Sekou Toure.
Solo Keita27/02/2008 09:51:47
L'association des victimes de sékou touré doit se mobiliser pour dire "NON" au retour de ce Lewin en Guinée. A défaut de pouvoir sanctionner sekou, on doit refuser des moqueries de ceux qui l'aidaient. Lewin reconnait avoir même joué un role pour l'interdiction des livres dénoncant le regime et expliquant au monde ce qui se passe en Guinée. Nous savons que les familles les plus touchées ont été celles dont des proches ont eu des liens avec la France (refugiés, étudiants ou travailleurs). Lewin peut bien y avoir quelque chose en transmettant des informations à son ami. Somparé aussi était ambassadeur de sekou en France. Dommage que le journaliste n'ait posé de question sur un possible lien entre lui et Lewin, les deux étant des amis à sekou. Lewin dit que Alata a été decu de la nationalité francaise pour attitude anti-francaise. On sait que c'est sekou et ses amis qui combattaient ce dernier. Pourtant, celui qui cherche plutot à accuser la France au benefice de sekou est Lewin. Je ne crois pas qu'il soit plus patrote francais que J. P. Alata. Dommage que ces gens qui sont complices de crimes de masse comme lui finissent leur vie sans que la justice ne les rattrape
thierno A DIALLO27/02/2008 11:04:41
J'ai un sentiment de malaise en lisant les justifications de M. Lewin.Personne ne lui reproche d'avoir sauvé quelques personnes de la folie meurtrière du "Responsable suprême", même si en ces temps sombres les guinéens étaient massacrés dans l'indifférence générale des bien-pensants.Le problème est d'abord d'avoir accepté d'apparaitre comme ami personnel ou "ami" tout court de ce personnage, dans la droite lignée des Pol pot et autres Pinochet.Ensuite aujourd'hui comme caution du bon élève du Pdg-Pup, Lansana Conté.Je ne mentionne pas Lansana Kouyaté, qui n'est pour beaucoup qu'un accident de notre histoire.Comme le rappelle M. Soumah, tous les guinéens sont concernés, même si à une certaine époque un groupe ethnique a été particulièrement visé.Par pudeur, je n'en dirai pas plus.Merci M. Kylé, d'avoir donné la parole à M. Lewin.C'est un exercice de démocratie que nous devons méditer.
Moussa Sidibé27/02/2008 11:57:00
"13°) Abordons, à présent, le problème de l’unité nationale en Guinée. Ne trouvez-vous pas normale la frustration d’une certaine communauté, parmi les plus nombreuses, qui constate qu’aucun de ses représentants ne soit aux principaux postes de commande du pays ( Présidence de la République, Primature, Assemblée Nationale, Conseil Economique et Social, Patronat, Cour Suprême, Finances, Intérieur, « Extérieur », « grandes » ambassades comme Paris, Londres, Bruxelles, Berlin, Washington, Moscou, Ottawa, Tokyo, New Delhi, Pékin, Djedda, Dakar, Abidjan, Rabat, etc…) ?"

Pour être honnête, on doit reconnaitre la pertinence et le bien fondé de cette question. Beaucoup de Guinéens ne voyaient pas bien cette marginalisation d'une grande commaunauté guinéenne. Cependant, il faut reconnaitre que ca c'est un fait du clan Conté qui a plus marginalisé les peuhls politiquement que Sékou Touré. Avec le PDG les peuhls étaient massivement persécutés ou tués mais ils étaient plus representés dans les hautes fonctions qu'avec Lansana Conté. Conté ne les a pas massacrés ou persécutés comme Sekou (malgré Kaporo Rail) et il les a laissés faire du commerce mais ils ont été systématquement écartés des fonctions importantes et dans l'administration et dans l'armée. C'est cette liberté donnée aux hommes d'affaire peuhls (qui lui donnent regulièrement de l'argent) qui trompe les Peuhls et les faire soutenir Conté qui, en réalité les deteste plus que Sekou Touré. C'est pas lui qui a commencé la réhabilitation de Sékou avec le palais "Sekoutoureya" et des traitements de faveur et honneurs à la familles de Sékou? Kouyaté ne fait que suivre cette logique sachant que Conté le veut et que sa famille (ses entreprises familiales) en tirerait profit avec des contrats pour les préparatifs. Ouvrez les yeux en fin et ne vous trompez pas d'ennemis: c'est le clan conté qui vous marginalise depuis 25 ans et non Sékou qui est mort en 84.
Barry Abdour'rahmane27/02/2008 12:13:38
Pauvre Mr. Lewin. Vous insinuez que vous étiez et êtes encore prêts à renier la France qui vous a accueillit enfant et vous a tout donné pour la Guinée de votre ami Sékou Touré. Si cela est vrai, pourquoi combattre un autre "anti-français" comme vous (J.P. Alata)? Mr. Lewin ingrat et traitre en vers la france. Mais reconnaissant et fidèle envers la Guinée? Nous en doutons énormément. A travers cette interview, tout est éclaircit pour nous. Selon vous, le bilan de votre assassin ami n'est ni négatif, ni positif, ni non plus nul. Alors il est comment? Vous connaissez Lansinè Kouyaté depuis longtemps et vous l'appréciez tout en sachant que ce n'est pas le cas pour la majorité des guinéens. Mais vous ne voulez pas faire le bilan des 12 mois écoulé. Sachez qu'en france, on fait le bilan de 100 jours. En plus vous ne connaissez pas Lansana Conté et la Guinée d'aujourd'hui dont vous seriez pourtant ami. Votre ami ne vous a-t-il pas déjà inoculé le virus de l'éthocentrisme que vous détestez? De grâce, épargnez nous de votre amitié, nous n'en voulons pas. Et surtout ne parlez plus au nom de la Guinée. Vous n'êtes qu'un escroc.
GuineePresse.info27/02/2008 12:25:44
Chers lecteurs,
merci pour l'intérêt que vous manifestez ici !

Nous vous prions de ne pas oublier que les réactions ne doivent pas être trop longues. Quitte à écrire 2 ou plusieurs de longueur acceptable (1/4 de page). C'est pour éviter que votre réaction ne reste sans publication.
Merci pour la compréhension !

Le Webmaster
ibrahima28/02/2008 17:19:08
bravo mr a.lewin
vous voila demasquer je crois que vous meriter de figure sur la liste des complices de sekou toure
il faut lencer une fatoi contre ce mr lewin et aussi il faut qu il nous dise l endroit ou les marthyrs sont enterre
il sais des choses il doit parler
salut
Thierno Hamidou Barry U.S.A29/02/2008 06:26:20
TOUS,je dis tout Guineens,surtout vous les journaliste de faire tous qui est de votre pouvoir,a demander le compte a la France.malgre,J`ai un niveau ABECEDAIRE,je crois il est imperatif ivous les intellectuels de tout bord de damender a la france le role sale qu`ils ont joue.Un Ambassadeur est charger d`ambassader les decision de son pays,donc en tantque 'AMI PERSONNEL.." La france a aider Sekou Toure a baillonner J.P Alata,voire sa mort meme.Pour l`amour de Dieu,essayer de comprendre c`est un grand Alibi de demander de compte a la France.On aura jamais un temognage plus claire que ca,sauf sompare et Sidiki Kobele keita decident de cracher a leur tour.merci
Momo Bangoura29/02/2008 10:06:05
En tout cas on a au moins un ancien represantant de la France qui témoigne contre son pays et l'accuse d'avoir des responsabilités dans la mort de plus de 50 000 Guinéens. Ceux qui veulent constituer un dossier contre les criminels de janvier - février 2007 et l'association des victimes de sékou touré doivent porter plainte contre la France et son ex-ambassadeur dès maintenant. Lewin peut encore témoigner devant la TPI ou même un tribunal africain.
ibrahim kalil damaro camara13/04/2012 06:26:20
En voilà un qui parle sincerement... Cette campagne d'intoxication et de désinformation que mène un certain groupe d'individus n'est qu'utopie de leur part! Voyez vous, l'on a beau mentir, mais la verité finie toujours par vous rattraper! Cest comme une tentative ----e de cacher le soleil avec sa main! Cest plutot ces renegats qui sont à réhabiliter puisqu'il se sont tjrs opposés a la liberté et a la dignité du peule de guinée. Venez donc qu'on vous rapelle vos forfaitures! Sachez que vous trouverez dsormais sur votre chemin des obstacles, car le peuple en a assez qu'on fasse de son histoire ce que l'on veut!
Spécial
 18/04/14: Guinée: les premiers pas vers l’exclusion de Bah Oury de son parti UFDG !
 22/01/14: Guinée: le nouveau gouvernement condé est là, le pire est à craindre pour 2015 !
 26/12/13: Guinée : un pays qui a besoin d’une opposition.
 28/11/13: Cellou Dalein, Sadio Barry et Diallo Sadakaadji: il est temps de briser le silence.
 02/07/13: Sadio Barry: un combat politique en passe d’être gagné en Allemagne !

 Lire plus d'articles...
Editorial
 07/08/14: Alpha Condé : l’erreur historique des Guinéens.
 04/02/14: Guinée: la presse censurée à Labé, mais paradoxalement pas par le pouvoir !
 26/11/13: Diallo Sadakaadji: le jocker politique de la Guinée !
 13/07/13: Guinée, la revanche angbansannée contre les Peuls et des anciens agents du régime conté
 01/01/13: Ma conception de la politique et une proposition pour la nouvelle année 2013

 Lire plus d'articles...
Analyse
 22/10/14: Quelle malédiction sur la Guinée? La mauvaise gouvernance !
 22/10/14: Boum ! Un ancien ministre au service chez Alpha Condé.
 22/10/14: Déclaration N01: Ejection de Mohamed Lamine Kaba du mouvement TSA
 21/10/14: Le Club DLG reçoit l'écrivain Alpha Oumarou SOW!
 21/10/14: Une honte et un défi

 Lire plus d'articles...
Interviews
 01/09/14: Retrait de Diallo Sadakaadji du MSD: Sadio Barry répond à Guineematin.com
 27/02/14: Entretien avec le jeune leader guinéen Mohamed Lamine Kaba, Président du parti FIDEL
 14/01/14: Interviews de M. Sadio Barry sur sa personne et la nouvelle Assemblée Nationale
 06/01/14: Guinée : Lansana Kouyaté décidé de rester digne de sa parole de ne pas accepter les résultats frauduleux des législatives 2013.
 26/02/13: Exclusif : Bangaly Traoré répond au micro de GuineePresse.Info

 Lire plus d'articles...
Dossiers
 03/04/14: CELLOU DALEIN ET L’UFDG
 17/02/14: GPP FM Fouta de Labé : Alpha Boubacar Bah et Laly Diallo de l’UFDG en opposition à Sadio Barry
 28/01/14: Guinée : Alpha Condé est-il encore crédible pour parler des audits de 2011 ?
 09/01/14: Cellou Dalein Diallo, le Président Responsable Suprême des Peuls ?
 14/07/13: Comment un homosexuel rusé et méchant s’est-il hissé au sommet de la Guinée, un peuple qui se dit croyant ?

 Lire plus d'articles...
Exclusif
 13/12/13: Un conseil d’ami à Elhadj Cellou Dalein Diallo, leader de l’opposition guinéenne
 01/10/13: Législatives 2013 en Guinée: l'UE confirme le bilan de la journée électorale dressé par guineepresse.info en tous ses points.
 09/09/13: Guinée: des élections bâclées malgré trois ans de retard et risques sérieux de violences ethniques
 01/08/13: Guinée: quelles sont les véritables motivations de Mansour Kaba ?
 17/07/13: Bakary Fofana: l’irresponsable "cheveux blanc" de la Guinée !

 Lire plus d'articles...
Autres infos
 
 
Cours des dévises
 1 euro = 9350 FG +1.63%
 1 dollar = 6977 FG -3.1%
 1 yuan = 400 FG +0.00%
 1 livre = 10500 FG +1.25%
06/02/13 02 : 02
Articles marqués
 23/09/14: Pourquoi la Guinée ne s’en sortira jamais avec le régime RPG ?
 12/09/14: Le milliardaire peul qui soutient Alpha Condé
 15/08/14: Appel à l’opposition guinéenne : déclenchez la procédure de mise en accusation du Président Alpha Condé en vertu de l’Article 120 de la Constitution !
 07/05/14: Guinée : si Alpha reste un souci, Cellou devient un problème !
 18/03/14: Diallo Sadakaadji : sa motivation dans l’arène politique guinéenne !

 Lire plus d'articles...
 
 
Multimédia
 
Gaetan Mootoo d'Amnesty international, sur les massacre et viols du 28 septembre en Guinée

Par Christophe Boisbouvier

« Les tortionnaires ont franchi une étape inimaginable. Des militaires déchiraient les vêtements des femmes avec une telle violence, parfois avec des couteaux ou la baïonnette, les violant en public. C'était la barbarie dans toute son horreur ».
SOURCE : RFI

 
RTG news (journal TV)
 
Médias
le Jour
Guinee58
IvoirNews
mediapart
Hafianews
togoforum
fereguinee
Guineeweb
ActuGuinée
tamsirnews
Guineeview
Guinée libre
Guineenews
Guinee infos
Guineevision
oumarou.net
aminata.com
Timbi Madina
afriquemplois
Guinea Forum
africatime.com
InfoGuinee.net
guinee224.com
Haal-Pular.com
guineeweb.info
Le Guepard.net
Africabox Music
Guinee nouvelle
Euro Guinée e.V
Guineeinformation
Site en langue Pular
Les Ondes de Guinée
Camp Boiro Memorial
Mondial Communication
Soc.culture.guinea-conakry
 
 
 
Festival Peul de Bruxelles 2012
les 23, 24 et 25 Mars
Toutes les infos au lien suivant :
http://www.tabitalpulaaku.org
 
 
Radio-Web de Pottal UK
WWW.pottalfiibhantaluk.camp9.org
 
 
Radio Mussidal Halipular
Radio MH
 
 
Diallo Sadakadji: l’exemple d’un Guinéen patriote et responsable
http://sadakadji.com/
 
 
L’intervention du Président de la Coordination Nationale Haalipular de Guinée, Elhadj Saikou Yaya Barry, relative aux crimes ethniques dont Waymark est complice en Guinée:

Elhadj Saikou Yaya Barry

 
 
 
 
©2007-2008 Guineepresse.info
|Webmaster
|Sitemap
|Qui sommes nous?
|Forum
|Archives
|Mentions légales
|Aide et remarques