Bienvenue sur GuineePresse.info
Google
 

Mis en fonction le 16.01.2008
Chercher dans GuineePresse.info :
Accueil
Actualité Opinion
Sport
Culture
Archives
Vie pratique
Forum
Accueil > Archives 1 |Syndication rss Send to facebook Send to facebook twitt this Send to LinkedIn Send via email Print |Jeudi, 23 novembre 2017 12 : 49

2016 : un début d’année agité et plein d’enseignements en Guinée (Partie 5)

C’est Alpha Condé le problème !


AC_dribble_ST_et_CDD-3.jpg
Alpha et petits-frères

2016-01-17 01:11:22

A peine déclaré élu pour un second mandat, certaines voix s’élèvent en  Guinée pour préconiser une modification de la Constitution afin de permettre à  Alpha Condé d’avoir un troisième mandat. Sacrés Guinéens ! On voudrait  donner un troisième mandat à Alpha Condé avant même qu’il entame le second !

En vérité, les opportunistes ne font que saisir une occasion pour s’attirer les faveurs du Président qui a déjà donné des signes dans le sens de vouloir soit se maintenir au pouvoir au-delà de 2020 soit faire de son fils (non Guinéen) son dauphin, comme c’est révélé dans le document d’Africa Mining Intelligence du 15 novembre 2012 à la page 3. Des signes qui ne trompent pas : non seulement le Président Alpha Condé essaye de créer des conditions de son maintien à vie au pouvoir, mais aussi, il se met en colère et sanctionne ses proches collaborateurs qui pensent à sa succession en 2020 :

1- Alpha Condé alimente des divisions et tensions ethniques dans le pays pour obliger les Malinkés à rester derrière lui par peur des autres qu’il amène à les haïr à travers une politique tribale à dessein, l’impunité et des faveurs insolentes qu’il leur accorde ouvertement et ses crimes organisés contre les autres: licenciements arbitraires, nominations et recensements ethniques, destructions de biens et assassinats massifs de Peuls et Forestiers (les voisins géographiques immédiats des Malinkés), tout en allant dire aux Malinkés que c’est lui leur libérateur, leur protecteur et bienfaiteur et que si lui il quitte le pouvoir, ils subiront pire que ce qu’ils ont subi en 1985. Même la dernière opération de casse à Conakry, pour libérer les voies publiques, ont été affectées par l’esprit ethnocentrique des tenants du pouvoir : l’opération a systématiquement visé les autres ethnies en épargnant les malinkés et les libanais qui sont leurs alliés en ce moment (Lire 1 et 2).

Christophe Châtelot, dans le journal "Le Monde" (cf. LDD Guinée 026/Mercredi 17 novembre 2010 : 

« L'ethno-stratégie opportuniste » de Condé n'a pas été mise en œuvre que pour gagner la présidentielle. Elle est, à l'instar de ce qu'a été "l'ivoirité", le fondement de son action ».

Jean-Pierre BEJOT dans le journal "La Dépêche Diplomatique" le jeudi 21 juillet 2011 :

« Condé c'est, mathématiquement, à peine 19 % de l'électorat guinéen (son score au premier tour). C'est dire que plus de 80 % de la population n'y trouve pas son compte. Et pour que le compte soit bon, il fallait rassembler ; or Condé a choisi d'exclure. », avant d’ajouter : « Il y a chez Condé beaucoup de Gbagbo Laurent ».

2-  Alpha Condé ne supporte pas que les gens parlent de sa succession en 2020. Peu avant la campagne présidentielle officielle, au mois de mai 2015, Alpha Condé s’est mis en colère contre des intellectuels malinkés qui auraient réfléchi à sa succession en cas d’empêchement ou après son second mandat, bien qu’il eût déjà été choisi par tous comme leur candidat consensuel à la présidentielle d’octobre 2015. Il sera tellement en colère qu’il ne s’empêchera pas de citer nommément les groupes d’Ousmane Kaba, Bourema Condé et Taliby Kaba. Il s’est mis à les discréditer et a demandé aux populations malinkés de ne pas suivre ces gens qui ne valent rien et que c’est lui le sauveur des Malinkés. Il précisera que si lui il quitte le pouvoir, ils subiront pire que ce qu’ils ont subi en 1985.

Par ailleurs, quand il fut informé que des cadres et ministres originaires de la Basse Côte se sont rencontrés pour réfléchir sur la succession du président en 2020, Alpha est monté en colère contre ces derniers et les a lâchement écartés des affaires sans notification. Kiridi Bangoura finira par démissionner pour officialiser sa mise à l’écart et "sortir la tête haute".

Comment Alpha Condé peut-il instituer le partage ethnico-régional du pouvoir et des institutions du pays (Présidence : malinké, Assemblée Nationale : forestier, Médiateur national et Primature : soussou, Opposition : peul) et se formaliser quand les cadres et citoyens guinéens se retrouvent et se concertent désormais sur cette base ethnico-régionale ?

Pour le choix du PM en 2014, n’a-t-il pas demandé aux représentants de la Basse Côte de se concerter entre eux pour lui communiquer un nom ? C’est pour éviter la division et des haines qui pouvaient en résulter entre frères et sœurs que personne ne fut choisi contre Saïd Fofana.

Quelle foutaise de la part du Président Condé envers ces cadres de la Basse Côte quand on sait que ceux de la Haute Guinée se concertent régulièrement à l’insu des autres Guinéens, même au sein de son parti RPG ! N’est-ce pas que ceux de la Forêt s’étaient concertés en 2015 pour choisir Georges Gandhi Faraguet Tounkara comme le candidat de la Forêt et que lui-même Alpha Condé s’est présenté à Kankan en mai 2015 comme le candidat de la Haute Guinée ?

Dans sa campagne de recrutement pour soutenir le projet d’un second et dernier mandat pour Alpha Condé en 2015, Malick Sankhon a souvent utilisé l’argument qu’Alpha Condé est un homme fini et qu’il faut venir autour de lui pour se positionner et récupérer le pouvoir après.

Qu’Alpha Condé s’en prenne à lui-même pour ces faits ! C’est le résultat de sa politique.

3- Alpha Condé continue de se plier aux diktats des notables majoritairement analphabètes qui contribuent à diviser le peuple sur des bases communautaires. Parce qu’il a besoin d’eux pour son projet politique d’avenir. Après sa brouille avec Kiridi Bangoura, c’est une délégation de la Basse Côté dirigée par l’ex-oncle de Lansana Conté, Elhadj Sékouna Soumah, qui a ramené Kiridi Bangoura à la Présidence. On dit aussi que c’est sur instruction du même Elhadj Sékouna que Makalé Camara a été nommée à l’important Ministère des Affaires étrangères.  Cette dame ancienne ministre et diplomate a été une personnalité influente du régime de Lansana Conté de 1984 à la mort du général Conté en fin 2008.

Même le paysan Lansana Conté n’a pas géré l’Etat guinéen avec des comportements et méthodes aussi campagnardes et archaïques qu’Alpha Condé est en train de faire !

Une remarque importante : pendant les 4 premières années du 1.er mandat d’Alpha Condé, le Kountigui de l’Union Basse Côte, Elhadj Sékouna Soumah, lui était opposé. Malgré les manœuvres d’Alpha Condé et de son parti, les populations soussous/bagas et peules sont restées en harmonie et dans le bon voisinage. L’Union Basse Côte signera même des pactes de paix et de solidarité avec la Coordination Nationale Haali Pular de Guinée.

Aussitôt que le vieux Sékouna a rejoint Alpha Condé (Lire), de violents affrontements ont commencé entre les paysans soussous et peuls dans la région, précédé par des discours plus ou moins anti-peuls d’Elhadj Sékouna envers les Peuls, dit-on ! Ce fut le cas à Tènè le vendredi 8 janvier 2016, faisant une dizaine de blessés et des dégâts matériels importants. C’est dommage que les choses évoluent comme ça. Si l’opposition avait été à la hauteur, elle n’aurait pas perdu toutes ces personnalités influentes qui ont résisté 5 ans durant à Alpha Condé. Je n’oublie pas le rôle positif qu’Elhadj Sékouna Soumah a joué entre 2011 et 2015 pour éviter des tensions et conflits entre les communautés guinéennes en Basse Côte. J'espère qu’il continuera dans ce sens, parce qu’il le faisait par sagesse et conviction.

4- Alpha Condé a des projets importants et louables pour les 4 prochaines années en Guinée. Des projets que tout Guinéen apprécie. Pourquoi n’agit-il pas alors dans le respect de la Constitution et des lois du pays ? Les financements de ces projets se situent dans l’ordre de plusieurs milliards de dollars. Les travaux débutent sans que les Guinéens ni même l’Assemblée Nationale ne connaissent l’origine des fonds ni les clauses des contrats et traités qu’il signe, engageant la Guinée pour des décennies. A moins qu’Alpha Condé soit en train de faire comme certains anciens ministres de Conté : se servir de l’Etat et de sa position pour mettre en place des entreprises qui appartiendront à lui, sa famille et à ses partenaires étrangers. En effet, Alpha Condé, sa femme et son fils auraient des liens de partenariat avec des sociétés sud-africaines, arabes et chinoises qui reçoivent des contrats de gré à gré en Guinée. Il a d’ailleurs exercé toutes sortes de pressions pour que les Chinois accélèrent le projet Souapiti et le finissent une année avant la prochaine présidentielle. Voudrait-il s’en servir pour faire accepter son coup d’Etat politique en planification ?

5- Alpha Condé continue de saper et subordonner les institutions républicaines en Guinée. Cela n’est pas le comportement d’un chef qui pense quitter le pouvoir même à long terme.

L’exemple de la Cour des comptes : Alpha Condé veut masquer ses magouilles et les détournements dont lui, son fils et leurs équipes se sont rendus coupables ces 5 dernières années, en nommant son ministre des finances sortant, Mohamed Diaré, à la tête de la Cour des comptes, avec une proportion malinké rpgistes d’au moins 6/10 des membres de cette Cour. Une façon de s’assurer que cette autre institution guinéenne sera un instrument entre ses mains comme le sont actuellement la Ceni et toutes les autres institutions du pays.

La cour des comptes est chargée de juger la régularité des comptes établis par les comptables publics dans les différents services de l’État et de contrôler le bon emploi et la bonne gestion des fonds publics. Juger les comptes administratifs du budget et les comptes de gestion du trésor par celui qui les a produits n'est envisageable qu'en Guinée d’Alpha Condé !

Mohamed Diaré était le ministre des Finances quand, entre juillet et août 2014, le Président Alpha Condé sortait des milliards en devises, transportés hors du pays dans des vols de la compagnie aérienne Emiraties pour Dubaï où son fils a sa résidence (Lire 1, 2, 3 et 4).

Mohamed Diaré était le ministres des Finances  quand Alpha Condé distribuait des sacs d’argent et des 4 x 4 dans tout le pays lors des  dernières campagnes électorales (entre mai et octobre 2015).

Il est inconcevable que celui qui fut ministre du budget et après ministre des finances pendant tout le premier mandat d’Alpha Condé, soit PRESIDENT de la cour des comptes. C'est à dire il va être chargé de contrôler sa gestion. C'est tout simplement une insulte à l'intelligence des Guinéens et une façon de "bander une plaie par la main qui l'a blessée".

La nomination de Mohamed Diaré à la tête de la Cour des comptes est un décret que l’opposition et les organisations de la société civiles peuvent et devraient contester et attaquer auprès de la Cour Constitutionnelle. Ce serait un bon test pour cette Cour avant les prochaines élections.

Je ne doutais pas qu’Alpha Condé serait un dictateur. Mais je pensais qu’il allait au moins créer des bases d’un Etat normal en Guinée, lui qui a grandi, étudié et vécu en France en tant que citoyen français pendant 60 ans.

La France qui est notre modèle n’était pas une démocratie quand elle s’est dotée d’une véritable Cour des comptes. En effet, depuis l’an 1467 (il y a 548 ans), sous le règne du roi Louis XI, une telle institution existe avec la séparation effective des ordonnateurs et des comptables.

Par ailleurs, je rappelle que malgré ses annonces et menaces répétées, on attend toujours le rapport officiel complet des audits effectués par le premier gouvernement d’Alpha Condé et les conséquences judiciaires que cela impliquent. En juillet 2014, l’inspecteur général d’Etat Massoud Oumar Thiam nous a parlé des dossiers bouclés qui devraient être publiés et de 600 milliards de GNF détournés par les anciens (précédents) gérants du pays entre 2000 et 2010:

« Après la publication, nous saisissons l’agent judicaire de l’Etat pour qu’à son tour, la procédure judiciaire soit entamée au niveau de la justice. Près de six cent milliards sont en jeu. Nous les considérons comme des sommes détournés. Pour les rapports qui ne sont pas achevés, nous ne considérons que la procédure contradictoire. »,

a déclaré Massoud Oumar Thiam à la radio télévision guinéenne le lundi 7 juillet 2014. Cela faisait suite aux promesses tenues par Alpha Condé à Davos, au micro de la journaliste Stéphanie Antoine de France 24, de publier les audits et poursuivre les voleurs avant fin 2014 (Lire). Depuis lors, on attend toujours. Ces manœuvres et menaces (sans suite) n’étaient destinées qu’à faire peur aux anciens ministres dirigeants de l’opposition pour qu’ils n’aillent pas au bout de leurs revendications pour la reforme de la Ceni et le respect des accords avant l’organisation de l’élection présidentielle de 2015. Cela aurait fait perdre l’élection à Alpha Condé. En outre, Alpha Condé ne veut pas créer un précédent cas en dévoilant ou poursuivant des crimes économiques commis par ses prédécesseurs. Lui qui, en 2 ans a été surnommé Empereur des mines et en 5 ans est devenu le deuxième des dirigeants les plus corrompus de l’Afrique. C’est son ami de Guinée Équatoriale, Teodoro Obiang, qui occupait la première place qu’Alpha pourrait récupérer au cours de son mandat en cours (Lire 1 et 2) !

Il est facile de constater qu’Alpha Condé a toujours gardé ce dossier pour s’en servir quand l’opposition formule des exigences. Et, paradoxalement, ils ont toujours reculé pour le laisser faire ce qu’il veut. Sans nul doute, nos anciens ministres et opposants actuels ont quelque chose à se reprocher. Sinon, étant tous des économistes, des députés et prétendant au trône, ils devaient être les premiers à ne pas vouloir laisser 600 milliards de GNF disparaître comme ça des caisses de l’Etat. Ces fonds volés entre 2000 et 2010 par quelques anciens responsables de l’Etat auraient suffit pour résoudre le problème d’eau et d’électricité en Guinée. Les Guinéens ont le droit de connaître ces personnes et de les voir condamnés à la mesure de leurs forfaitures.

A noter que dans le préambule de notre Constitution, il est écrit que les crimes de corruption et les crimes économiques sont imprescriptibles. Alpha Condé qui a prêté serment de respecter et faire appliquer la Constitution se sert des dossiers de l’Etat pour exercer un chantage sur ses opposants au lieu d’honorer ses engagements devant le peuple et la Constitution. De ce fait, le président Alpha Condé a fini par se rendre complice des anciens dignitaires dont la plupart se trouvent actuellement dans son entourage.

Certes, Alpha Condé a réussi à prendre tout le peuple de Guinée en otage à travers des leaders de l’opposition corrompus, voleurs et compromis. Mais lui et ses partisans doivent savoir qu’aucun individu, aucune fraction du peuple ne peut confisquer la souveraineté nationale en Guinée et s'en attribuer l'exercice sans conséquences immédiats ou futures. C’est un devoir naturel et constitutionnel pour tout citoyen Guinéen de résister à l'oppression et à une telle tentative de prendre le pays en otage (articles 2 et 21). Nous prévenons donc dès à présent:

Alpha Condé et ceux qui le soutiennent doivent revenir sur terre et définitivement ôter cette possibilité, qu’il soit de nouveau candidat à une présidentielle guinéenne, de leurs esprits. Si les Occidentaux soutiennent Alpha Condé dans une telle folie inacceptable pour nous, au nom de quelques intérêts que ce soit, alors les prochaines vagues de réfugiés en Europe pourraient venir des côtes guinéennes. Car, les Guinéens se battront contre un tel coup d’Etat. D’ailleurs, la leçon actuelle de son propre parti RPG devrait suffire pour faire comprendre à Alpha Condé qu’en Guinée, il y a des choses qui ne sont plus possibles.

En fin, à propos de Kaléta et Souapiti, il faut noter une chose : Garafiri a une capacité de 75 MW. Kaleta en a 240 soit plus de 3 fois plus grand que Garafiri réalisé par Lansana Conté. Souapiti a une capacité utilisables de 560 MW, soit plus de 2 fois plus grand que Kaléta et 7 fois plus que Garafiri.

Quand Lansana Conté a voulu offrir de l’électricité à la capitale guinéenne, les Occidentaux (écolos et autres institutions européennes), la Banque mondiale et le FMI ont tous saboté le projet et ont crié au scandale contre la nature. Ils n’ont pas voulu aider ou comprendre Lansana Conté, alors que la Capitale guinéenne était la plus obscure du monde. Il lui a fallu faire appel au patriotisme des Guinéens et à leurs sacrifices personnels pour réaliser le petit barrage Garafiri. Alpha Condé vient faire dix fois plus que Lansana Conté dans le même domaine. Aucune critique, aucune réaction des mêmes institutions occidentales cette fois-ci. Les médias français eux, quand ils en parlent, c’est pour expliquer pourquoi Alpha Condé devait gagner l’élection présidentielle du 11 octobre 2015 dès le premier tour !

Il a donc fallu avoir Alpha Condé à la Présidence guinéenne pour que les droits de notre peuple d’avoir accès à l’eau et à l’électricité soient reconnus par les "Maîtres du monde". Avantage d’avoir un lobby formé d’hommes de médias et d’anciens dirigeants occidentaux.

Rien que pour la réalisation de ces projets qui restaient dans les tiroirs de l’Etat depuis l’indépendance de la Guinée et qui offrent à la Guinée la possibilité de résoudre son sérieux problème d’énergie et d’acquérir les bases de son développement, je ne regrette pas qu’Alpha Condé ait été Président en Guinée. Bien que nous aurons besoin du temps pour recoudre le tissu social guinéen après lui. A présent, mon souhait le plus ardent est que le camarade Alpha Condé nous donne la possibilité de le remercier à la fin de son deuxième et dernier mandat en Guinée et de pouvoir parler positivement de lui après, que de le voir être chassé de la Guinée à coups de bâtons.

Lire la partie 4 

 

SADIO BARRY,
Depuis l’Allemagne


 

7 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

tandetat17/01/2016 10:45:35
Merci Mr Barry,
J'ai lu de 1 à 5 tout est excellent, vralent je vois maintenant pourquoi les apprentis opposant nallais pas au bout de leur revendication. On attend des gens comme vous, faya et semblable.
Une remarque et la je madresse a la redaction: GP n'est ps tlment a jour mina prfois je reviens 2 jrs et c l troisieme jr k je vois du nouveau
Almamy Sylla17/01/2016 11:53:06
Merci de ces rappels et de cette autre excellente analyse! Alpha Condé trouvera les Guinéens sur son chemin s'il tente un coup d'état pour se maintenir ou se faire remplacer par quelqu'un de ses proches. Il est toujours facile à un président au pouvoir en Guinée de frauder pour soi en vue d'un mandat légal mais la succession tribale ou dynastique ne marchera pas.
aly17/01/2016 13:21:43
Un bon titre C est AC le probleme.Tout bon Guinéen le sait, le pays est malade, les institutions malades,population perdue et malade aussi.Pourquoi,sommes nous les derniers sur tout.C est le peuple qui choisi et non le president.Ce monsieur n a pas de genes,apres un premier bien rempli, il declare ces biens que nous savons, ensuite aux ministres et d autres.IL aurais du commencer par ca.
Babagalle17/01/2016 22:45:40
Mamadou Diaré PRESIDENT de la cour des comptes
Impossible ,incompatible et inacceptable

La cours des comptes est une juridiction chargée du contrôle à posteriori des comptes publiques que :
Les comptes administratifs établis par les services des budgets
Les comptes de gestions du trésor et des agents intermédiaires du trésor
Mamadou Diaré ,actuel président de la cours des comptes était ces 20 dernières années successivement :
-Directeur adjoint du budget
-Directeur du budget
-Ministre délégué au budget
-Ministre des Finances donc du Trésor.
Il ya donc tout simplement :
-Impossibilité pour Diaré d'exercer en toute honnêteté ,en toute sincérité et en toute fidélité : Il sera chargé de se juger ,il lui sera soumis pour contrôle des situations comptables qu'il a lui même établis
-Incompatibilité pour Diaré de diriger un institution judiciaire chargée de contrôler des services relevant du pouvoir exécutif dont il avait préalablement la charge et assurer la plus haute direction
Cette situation est inacceptable et ce serait un grave manquement aux lois fondant la république si la cours suprême acceptait son serment.
Cet acte posé par le PRESIDENT peut être un parjure et il pose le problème de la loyauté du cabinet du PRESIDENT censé attirer son attention sur les règles relatives aux nominations aux emplois civiles et militaires qui lui sont dévolues par la constitution
Maintenir Diaré ,PRESIDENT de la cours des comptes c'est autrement enlever tout crédit à l'institution donc ce serait encore mieux qu'elle demeure inexistante
Nos partenaires et autres représentants de pays organisés et d'institutions rient sous cape mais respectent l'omerta observé dans la gestion de Alpha Conde qui ,chaque fois qu'il pose un acte démontre qu'il n'a jamais exercé' de charges administratives .
Cette complaisance dont il bénéfice est une forme de mépris à l'endroit des Guinéens
alpha BARRY18/01/2016 10:37:24
M. BARRY

J ai apprécié vos articles mais non la conclusion du 5ème. Vous savez à quels coûts et dans quelles conditions Kaleta a été réalisé? Avez vous plus d'informations sur Souapiti? Essayez de mener vos propres enquêtes pour édifier le peuple de Guinée. Dans tous les cas, tout guinéen averti sera amené à regretter la présidence d'Alpha CONDE en Guinée. Il vaut mieux continuer votre excellent travail d alerte que d'accorder le bénéfice du doute à ce Monsieur dont le seul véritable agenda est de déstructurer durablement la Guinée afin de la mettre plus facilement sous sa coupé réglée. Et sur ce point toute la société guinéenne et son Elite ont démissionné. C est pour cela que nous devons être DEBOUTS POUR SAUVER LA REPUBLIQUE.
Babagalle18/01/2016 15:20:08
Alpha BARRY fait une appréciation pertinente.
C'est bien de penser aux infrastructures mais à quel coût ???
kalil22/01/2016 19:32:45
Très pertinent et plein d'enseignement, vraiment Bravo pour cet article.
Spécial
 19/04/16: Chine - Europe : la guerre de l’acier a commencé. En Guinée, nous subissons le plus mauvais des présidents et les plus déshonorables des Parlementaires africains !
 16/12/15: Alpha Condé, le RPG et la culture de violence en Guinée.
 26/12/13: Guinée : un pays qui a besoin d’une opposition.
 28/11/13: Cellou Dalein, Sadio Barry et Diallo Sadakaadji: il est temps de briser le silence.
 02/07/13: Sadio Barry: un combat politique en passe d’être gagné en Allemagne !

 Lire plus d'articles...
Editorial
 31/03/15: François Louncény Fall : la honte nationale des Guinéens !
 11/03/15: Guinée : après les menaces des opposants, Alpha Condé et la Ceni leur font le doigt !
 19/02/15: Conakry: île de toutes les opportunités pour Alpha Condé et la mafia étrangère qui le soutient.
 07/08/14: Alpha Condé : l’erreur historique des Guinéens.
 04/02/14: Guinée: la presse censurée à Labé, mais paradoxalement pas par le pouvoir !

 Lire plus d'articles...
Analyse
 22/11/17: Africa Midi: Emission spéciale sur la question d’esclavages d’Africains en Libye (mercredi 22/11/17 à 20 GMT)
 20/11/17: Alpha Condé aux abois pour un 3è mandat.
 19/11/17: Décès de El-Hadj Oumar Doungou Barry - Déclaration de la coordination nationale des fulbé et Haalipular de Guinée.
 14/11/17: Déficit de démocratie en Guinée – Sommes-nous tous coupables et responsables ?
 14/11/17: La radio Africa Midi a reçu samedi, 11.11.17, Mohamed Mara, journaliste à Espace Fm Guinée.

 Lire plus d'articles...
Interviews
 31/10/16: Guinée : grande interview de Sadio Barry dans le journal Sanakou
 22/07/15: Interviews de Sadio Barry dans Echos de Guinée.
 14/06/15: Emissions du 7 au 11 juin 2015 avec Bashir Bah et Sadio Barry : les audio sont disponibles.
 25/01/15: L’artiste guinéen Elie Kamano dans le journal lefaso.net
 27/02/14: Entretien avec le jeune leader guinéen Mohamed Lamine Kaba, Président du parti FIDEL

 Lire plus d'articles...
Dossiers
 21/06/16: Sadio Barry : « J’accuse Alpha Condé, la justice guinéenne, Fatou Bensouda et sa CPI pour les tueries et pillages enregistrés à Mali Yemberen le vendredi 17.06.2016 »
 03/04/14: Cellou Dalein et l’UFDG
 17/02/14: GPP FM Fouta de Labé : Alpha Boubacar Bah et Laly Diallo de l’UFDG en opposition à Sadio Barry
 28/01/14: Guinée : Alpha Condé est-il encore crédible pour parler des audits de 2011 ?
 09/01/14: Cellou Dalein Diallo, le Président Responsable Suprême des Peuls ?

 Lire plus d'articles...
Exclusif
 13/12/13: Un conseil d’ami à Elhadj Cellou Dalein Diallo, leader de l’opposition guinéenne
 01/10/13: Législatives 2013 en Guinée: l'UE confirme le bilan de la journée électorale dressé par guineepresse.info en tous ses points.
 09/09/13: Guinée: des élections bâclées malgré trois ans de retard et risques sérieux de violences ethniques
 01/08/13: Guinée: quelles sont les véritables motivations de Mansour Kaba ?
 17/07/13: Bakary Fofana: l’irresponsable "cheveux blanc" de la Guinée !

 Lire plus d'articles...
Autres infos
 
 
Cours des dévises
 1 euro = 9350 FG +1.63%
 1 dollar = 6977 FG -3.1%
 1 yuan = 400 FG +0.00%
 1 livre = 10500 FG +1.25%
06/02/13 02 : 02
Articles marqués
 30/05/16: Manifeste de Sadio Barry sur la crise sociopolitique en Guinée
 22/04/16: Guinée: les confessions d’un voleur de la République !
 28/02/16: Cellou Dalein ou l’enfant gâté du Fouta et Bah Oury le malchanceux.
 25/11/15: Sadio Barry, au sujet de la foi.
 01/03/15: Guinée: qui trompe le peuple, le pouvoir ou l’opposition ?

 Lire plus d'articles...
 
 
Multimédia
 
Gaetan Mootoo d'Amnesty international, sur les massacre et viols du 28 septembre en Guinée

Par Christophe Boisbouvier

« Les tortionnaires ont franchi une étape inimaginable. Des militaires déchiraient les vêtements des femmes avec une telle violence, parfois avec des couteaux ou la baïonnette, les violant en public. C'était la barbarie dans toute son horreur ».
SOURCE : RFI

 
RTG news (journal TV)
 
Médias
le Jour
IvoirNews
mediapart
Hafianews
togoforum
fereguinee
Guineeweb
ActuGuinée
tamsirnews
Guineeview
Guinée libre
Guineenews
Guinee infos
Guineevision
oumarou.net
aminata.com
Timbi Madina
afriquemplois
Guinea Forum
africatime.com
InfoGuinee.net
guinee224.com
Haal-Pular.com
guineeweb.info
Le Guepard.net
Africabox Music
Guinee nouvelle
Euro Guinée e.V
Guineeinformation
Site en langue Pular
Les Ondes de Guinée
Camp Boiro Memorial
Mondial Communication
Soc.culture.guinea-conakry
 
 
 
 
 

Radio Mussidal Halipular

Radio MH
 
 
 
 

L’intervention du Président de la Coordination Nationale Haalipular de Guinée, Elhadj Saikou Yaya Barry, relative aux crimes ethniques dont Waymark est complice en Guinée:

Elhadj Saikou Yaya Barry

 
 


ITEEV Aachen import/export:

Agence d’import/export des produits et équipements informatiques et industriels, des véhicules et engins de tout genre, de l’Allemagne pour toutes les directions, en particulier l’Afrique:

www.iteev-aachen.com

 
 


Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): le parti d'avenir.

Ci-dessous, vous trouverez la fiche d'inscription (adhésion) et de soutien au parti en fichier PDF. Les données des personnes membres ou contributeurs resteront strictement confidentielles et accessibles uniquement à l'administration restreinte du parti pour la comptabilité et la mise en place d'un répertoire de cadres et personnes ressources du parti en fonction de leurs professions et compétences, à toutes fins utiles.

Les fiches remplies peuvent être remises à un bureau du parti ou scannées et transféré à la direction du parti aux adresses suivantes:

1- Mail Compta : bag.compta@protonmail.com     pour des payements, cotisations ou dons.

2- Mail Général : bag.guinee@protonmail.com      pour adhésion ou modification de données personnelles existentes.

Fiche d'adhésion au parti

Fiche de cotisation et de soutien au parti B.A.G

Affiche du B.A.G en Guinée

 
Lire le préambule du BAG !
 
Suivre l'évolution du parti B.A.G !
 
Débat du 09.09.2016 – JaquesRogerShow vs Sadio Barry, le leader du Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): l’audio est disponible
 
Débat du 18.9.16 - Hafianews vs Sadio Barry du BAG : l’audio est disponible
 
 
©2007-2008 Guineepresse.info
|Webmaster
|Sitemap
|Qui sommes nous?
|Forum
|Archives
|Mentions légales
|Aide et remarques