URL: http://www.guineepresse.info/index.php?id=10,18270,0,0,1,0



Crimes de Kalinko avec 5 enfants tués : Malick Sankhon en serait-il le commanditaire ?


malick_sankhon.jpg
Malick Sankhon

2018-02-10 02:35:01

Quand le RPG et l’UFDG, dans le but de se partager toutes les communes et tous les quartiers et districts du pays à deux, ont décidé de changer le code électoral afin que désormais, soient organisées seules les élections communales et de procéder à la nomination des conseillers et responsables de quartiers et de districts par des gagnants des communales, nous avons mis en garde par rapport aux conséquences dramatiques que cela pourrait avoir :

« Cette résolution anticonstitutionnelle portera le combat et les clivages politico-ethniques jusque-là connus au niveau national dans les quartiers et districts du pays tout entier, avec tous les risques sociaux que cela comporte. » (Lire).

Les deux partis iront malgré tout jusqu’au bout et le Président promulguera cette loi, malgré les interpellations de plusieurs personnalités de la société civile et des juristes et anciens ministres guinéens.

Kalinko est un village situé entre est situé entre Dinguiraye et Tougué où Malinkés et Peuls vivent ensemble depuis toujours. Depuis la communale de dimanche 4 février 2018, les deux communautés ont peur chacune de l’autre. Les enfants malinkés craignent les Peuls comme des serpents, les enfants peuls ont peur des malinkés comme des fauves.

En effet, après le vote du 4 février 2018, le candidat de l’UFDG (peul) semble l’emporter sur celui du RPG (malinké). Les militants de l’UFDG se mobilisent pour fêter leur victoire sans attendre la publication des résultats finaux par la CENI. Un groupe de jeunes malinkés vient attaquer le domicile où les militants de l’UFDG se sont réunis. Selon certains témoignages, la maison a été détruite. Le lendemain, une expédition punitive s’abat sur les Malinkés brûlant des maisons, boutiques et 5 enfants pour rendre le crime plus révoltant. Les assaillants brûlent démonstrativement des biens de Malinkés en laissant intacts des biens de Peuls à côté et ils portent des images de l’UFDG. Tout le monde croit que des Peuls de l’UFDG ont lancé une attaque meurtrière contre les Malinkés de Kalinko, en Haute Guinée.

Moi je suis né à Siguiri où j’ai de la famille. Ma maman vient des parages. Je discute avec elle sur le cas, choqué d’un tel crime même sur des enfants. Ma maman jure que les Peuls ne vont pas faire pareille chose.

« Réunir les enfants pour les brûler par mépris des Malinkés ? Non, aucune communauté guinéenne ne ferait pareille chose ! ». Me dit-elle en larme.

Aujourd’hui, je reçois les premiers éléments sur les crimes de Kalinko. Parmi eux, un fichier audio où l’on entend un homme parler en bon malinké de Siguiri (le Mandenkono). Très remonté, il se plaint et profère des menaces contre Malick Sankhon qui les aurait envoyés en mission pour tuer 5 enfants malinkés à Kalinko sous le manteau peul et UFDG. Mission accomplie, Malick Sankhon refuserait de leur donner l’argent convenu, parce qu’ils n’auraient pas réalisé les vidéos du crime exactement comme il le voulait. Ecouter ci-dessous :

http://www.guineepresse.info/filearchive/ca316facfa4520716523d1c637a4f981.mp3

A quel dessein Malick Sankhon chercherait-il à provoquer des affrontements ethniques entre Malinkés et Peuls exactement dans la zone frontalière entre la Haute Guinée et le Fouta ? Une telle onde de violences meurtrières partant de Kalinko se propagerait vers la Haute Guinée et vers le Fouta en même temps.

Ceux qui croient qu’en poussant à la guerre civile entre Malinkés et Peuls, ils pourraient profiter pour prendre la pouvoir se demandent-ils, qui ils vont gouverner quand les deux communautés formant 70% de la population guinéennes se déchirent-elles ?

Je remercie le peuple de Guinée qui a désavoué la vieille classe politique dans son ensemble tout en déplorant le climat de tension et les violences qui ont suivi le scrutin. Toutes mes condoléances aux familles des victimes ! L’Etat doit prendre enfin ses responsabilités pour mettre fin aux crimes organisés en Guinée.

Qui est Malick Sankhon ?

C’est le DIRECTEUR GENARL de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) qui se fait passer pour celui qui a fait monter Alpha Condé au pouvoir. Il peut se permettre tout et est devenu un des plus riches du pays en moins de 7 ans. Tenez !

Samedi 14 Octobre 2017 au siège du parti du Président Alpha Condé,  Malick SANKHON déclare, sous des applaudissements nourris des militants du parti au pouvoir RPG, qu’il a reconstitué un groupe armé de 2500 à 3000 jeunes dans Conakry, avant de préciser que ce nombre sera porté à 10.000 combattants. Une violation manifeste de l’Article 143 de notre Constitution : « Nul ne doit organiser des formations militaires, paramilitaires ou des milices privées, ni entretenir un groupe armé. »

Et il en a les moyens grâce au régime actuel. En effet, nous détenons des documents de preuve sur des malversations et l’enrichissement illégal de Malick Sankhon à la tête de la CNSS, fruit d’une enquête de 18 mois du journaliste Saliou Bah :

1)- Il effectue des paiements de salaires pour un certain nombre de personnes n’étant plus en fonction, (pour se partager les fonds ?), dont :

- Mohamed Lamine COUMBASSA EX DGA de la CNSS (Mat 073), limogé par décret présidentiel du 10 avril 2014 et remplacé par Ibrahima Khalil SAKO. Mohamed Lamine COUMBASSA  a continué à  percevoir un salaire payé en espèce illégalement pour l’exercice 2016, soit une somme de : 226.625.000 GNF.

- Souleymane BANGOURA: Chauffeur de Mr Mohamed Lamine COUMBASSA DGA de la CNPSAE qui continu à toucher également son salaire à la CNSS.

- MAMADOUBA TAWEL CAMARA Mat 009 à la CNSS, DEPUTE à l’ASSEMBLEE NATIONALE DEPUIS JANVIER 2014 à la COMMISSION DEFENSE, continu à percevoir gratuitement un salaire de GNF 10 923 232 par mois

- ABOU SAKO, Mat 008 à la CNSS, EX Agent Comptable de la CNSS et présentement DAF à l’Ambassade de la Guinée aux USA, continu à percevoir un salaire de GNF 17 028 750 par mois depuis 2013.

2)- Il a embauché, par arrangement, un total de 232 personnes en violation de toute la procédure d’embauche.

3)- Abus de biens publics et détournements de fonds publics:

Malick Sankhon, en violation des statuts et règlement intérieur de la CNSS a pris une villa en location pour son propre compte sis à Taouyah, d’une valeur de GNF 357 696 000 avec sa maitresse LAOURATOU à qui appartient l’entreprise GUI’INTERIM  qui fait l’intérim du personnel.

4)- Montant dépensé sans pièces justificatives à la CNSS : 1.963.312.000 GNF (Un Milliard Sept Cent Soixante Trois Millions Trois Cent Douze Mille GNF).

5)- Sommes que Malick Sankhon a décaissées pour acheter des bœufs (de sacrifice), rien qu’avec le vendeur de bœufs MAMADOU OURY DIALLO :

- Montant Total ANNEE 2016          826 000 000 GNF
- Montant Total ANNEE 2015          698 500 000 GNF
- Montant Total ANNEE 2014          145 812 000 GNF

6)- Pour la publicité, Malick Sankhon donne tous les mois 70 millions GNF à Rachid Ndiaye a travers son journal Matalana. Ainsi, Rachid Ndiaye a réçu un montant qui s’élèvait au 31 décembre 2016 à 3.291.325.000 GNF (trois milliards deux cent quatre vingt onze millions trois cent vingt cinq mille GNF).

A part Malick Sankhon, le candidat du RPG pour la mairie de Dixinn, Abdoubacar Soumah, a également déclaré cette semaine avoir 1200 jeunes recrutés sous ses commandes. Ils tenteront d’ailleurs d’attaquer le domicile du leader de l’UFDG qualifié d’étranger à Dixinn où il doit quitter. Encore là, pas de réaction des autorités.

J’en appelle ici à un sursaut de conscience  du Président Alpha Condé: les anciens du régime PUP autour de lui qui forment des milices armées finiront par mettre du feu au pays et renverser son régime si on ne les arrête pas avant qu’il ne soit trop tard. Malick Sankhon, Baidy Aribot, Elhadj Sékhouna Soumah, Kassory Fofana, Mohammed Youlah et Bobodi 1 Camara, ensemble, ne vous ont pas fait gagner Kaloum ! Ouvrez les yeux M. le Président !

 

SADIO BARRY,
Président du Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG)


 

8 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

Sayon Condé10/02/2018 08:39:58
Merci monsieur Barry! Que Dieu vous élève et vous garde longtemps pour la Guinée!
Saran K.10/02/2018 09:40:52
Remarquez bien que Rachid Ndiaye est un ami personnel d'Alpha Condé. La CNSS est utilisé par le système corrompu d'Alpha Condé pour sortir des fonds et créer des emplois fictifs aux membres de familles médiocres des responsables du RPG. On l'utilise également pour créer et financer des milices armées. C'est pourquoi cet homme ne redoute rien et affiche son arrogance à la face du monde.
SOW Thierno Amadou Oury10/02/2018 13:22:57
Merci Mr Sadjo Surtout pour l'audio qui demeure une preuve indiscutable.

Que Dieu sauve le peuple de Guinée de ses hommes sataniques. Ils oublient que tôt ou tard ils auront des comptes à rendre devant Dieu de leur actes dans cette vie ici bas
M Diallo11/02/2018 19:56:12
The current regime has created a Mandintrahamwe in the guise of Donzos and other form of millitias all paid for by the tax payers.
Where are the "DANAS"?
A. Cissé12/02/2018 22:21:35
Avec son visage de crapaud, ce criminel de Malick Sankhon. Même Alpha Condé devrait faire arrêter ce bandit dangereux.
Boubacar Bah14/02/2018 09:06:53
C'est vraiment dommage
Mohamed Fofana21/02/2018 11:01:58
Merci M. Barry. Je crois que vous avez l'obligation morale de publier le nom de ce monsieur qui parle dans l'audio. Il me semble que vous connaissez l'assassin qui est derriere ces actes ignobles. Si vous publier son nom et le fait livrer aux autorités judiciaires, meme s'ils sont corrompus, cela va bcp aider les enquetes. Meme si c'est Malick Sankoh qui les aurait demandé de tuer, je crois que le crime est personnel et il merite d'etre jugé.
Merci
SADIO BARRY21/02/2018 12:56:50
Bonjour M. Mohamed Fofana et merci pour votre message !

Si l'Etat voudrait assumer son devoir dans cette affaire, il devrait déclencher une enquête. Notre dégré d'information est limitée parce que censurés en partie nous-mêmes, mais nous sommes prêts à mettre à la disposition de l'Etat toute information que nous possedons et pourrions obtenir pour que justice soit faite en Guinée.