Bienvenue sur GuineePresse.info
Google
 

Mis en fonction le 16.01.2008
Chercher dans GuineePresse.info :
Accueil
Actualité Opinion
Sport
Culture
Archives
Vie pratique
Forum
Accueil > Actualité > Guinéenne |Syndication rss Send to facebook Send to facebook twitt this Send to LinkedIn Send via email Print |Samedi, 20 octobre 2018 12 : 49

Crise à la Cour Constitutionnelle guinéenne : COMMUNIQUÉ de l’Association des Magistrats


Guinee_drapeau_120x86.gif

2018-09-14 10:03:22

Une Assemblée générale de l’Association des Magistrats est convoquée pour le Vendredi 21 septembre 2018 à 10 heures.

Diverses questions sont inscrites à l’ordre du jour dont les préparatifs de la réunion de l’Union Internationale des Magistrats en mai 2019 et la crise à la Cour constitutionnelle.

L'arrêt 001 en date du 12 septembre 2018 prononçant l’empêchement de Monsieur Kèlèfa interpelle le corps des magistrats puisqu’il implique que son départ de la Cour nous incombe de pourvoir à son remplacement par voie d'élection.

L'arrêt de la Cour constitutionnelle soulève de nombreuses questions épineuses de droit, sous l’aspect de sa légalité, par ces questions :

1.     L’auto-saisine de la Cour constitutionnelle alors que la loi ne le lui permet pas. La procédure de saisine sur cette matière particulière est réglée par les articles 85 et 86 de la loi L/2011/006/CNT relative à la Cour constitutionnelle. Cette procédure a été méconnue ;

2.     Les seuls motifs prévus par l'article 11 de cette loi organique ne figurent pas dans cet arrêt.

3.     L’obligation de motivation de toute décision juridictionnelle n’est pas respecté par l'arrêt qui ne comporte aucun exposé des faits reprochés à Kélèfa SALL, ni aucun motif de droit servant de base à la décision ;

4.     La notion d'empêchement dont parle l’arrêt susvisé ne figure nulle part dans la loi susvisée, ni dans la constitution. La Cour n’a pas non plus défini ce qu’elle entend par empêchement. Ce terme, utilisé 13 fois dans la Constitution concerne les candidats aux élections nationales (art. 30, 34), le Président de la République (art.40, 41, 42) et le Médiateur (art.129) ;

5.     Dans les 4 considérants servant de motivation, la cour n’a énoncé que :

- ses compétences d'organe régulateur du fonctionnement et des activités des institutions constitutionnelles (art. 93, al.4 de la Constitution) dans le premier;

- la règle de collégialité et le quorum de 5 conseillers pour siéger valablement, dans le deuxième;

- le délai de 15 jours pour organiser l'élection du nouveau président (art.10), dans le troisième;

- l'effet de chose jugé et l'effet erga omnes des arrêts de la Cour (art. 99 de la Constitution), dans le troisième ;

La présence dans la composition de la Cour constitutionnelle de conseillers ne répondant pas aux critères de 100 de la Constitution et de l’article 2 de la loi organique L/2011/006/CNT, est une autre source de préoccupation.

Nulle part dans l'arrêt, la Cour constitutionnelle n'indique les dispositions fixant sa compétence en matière de révocation ou de destitution. 

Si les décisions de la Cour sont sans recours, qu’en est-il lorsqu'elles violent manifestement la loi ? Devrait-on procéder à la désignation d’un magistrat pour remplacer Kèlèfa dans ces conditions ? C’est pour répondre à cette question et à d’autres qu’une assemblée générale de l’Association des Magistrats de Guinée est convoquée le vendredi 21 Septembre 2018 à 10 heures. 

Le Président de l’AMG

Mohamed Aly THIAM

 


A propos des manoeuvres pour la récupération de la Cour Constitutionnelle par le groupe de médiocres achetés par Alpha Condé, suivre le Président du Mouvement Balai Citoyen ! Que Kéléfa soit bon au mauvais, nous ne devons pas accepter ce putsch orchestré à la Cour Constitutionnelle. Nous invitons ce Mouvement à s'ajouter aux Magistrats pour apeler à la résistance et au départ de la pourriture et problématique Alpha Condé de notre pays.

 


 

10 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

I. Mb. SOW14/09/2018 11:53:27
Sans être juriste, tout Guinéen avisé ne peut que soutenir toute initiative de l'AMG qui vise à éviter que la Cour Constitutionnelle (CC) guinéenne ne soit définitivement réduite aux seuls services d'accomplissement des desiderata d'un pouvoir exécutif, qui ne brille assurément que par son mépris pour nos lois et institutions nationales.
Et l'AMG aurait même été bien inspirée d'inscrire à son ordre du jour, le fait que le pouvoir AC s'obstine visiblement à pas créer la Haute Cour de Justice (HCJ). Mais faudrait-il encore que ce dernier ne soit pas aidé en cela par les mutismes quasi-complices de l'AN, de la classe politique et de la société civile guinéennes.
Quant au peuple de Guinée, c'est lui qui trinquerait in fine, comme d'habitude, à assister impassible au "lynchage politique" du président actuel de notre CC, dont le seul tort est de s'être clairement prononcé contre toute idée de troisième mandat présidentiel en 2020.
MBemba Soumah14/09/2018 11:57:53
Cette fois-ci, il faut chasser le boiteux Alifa de notre pays.
I. Mb. SOW14/09/2018 14:30:28
Au vu des actions de rejet unanimes du putsch contre Kèlèfa Sall, qui se développent notamment au sein de la société civile guinéenne, je me dois de faire amende honorable pour les propos un peu excessifs de mon précédent post.
La question qui est de ce fait cruellement posée à tous les Guinéens épris de paix, de justice et de progrès sociopolitique et économique, est de savoir si l'on va laisser un pouvoir dont le seul objectif est manifestement de piller les ressources du pays, porter ainsi un coup fatal à ce qui symbolise le mieux la légalité dans une nation, notre Cour Constitutionnelle ?
ABOU BANGOURA14/09/2018 14:58:18
La Court Constitutionnelle n'aurait du pas en arriver la : Institution de Droit de l'homme, probleme d'argent et cette Institution egalement probleme d'argent? Ou est la LOI ? C'est la seule Institution sur laquelle comptent les guineens a travers la position responsable et assumee de son President Kelefa Sall. La Haute Court de Justice n'y etant pas en place , qu'est-ce qui nous restera comme Institution credible apres l'aneantissement de la CC.
Ou on va , la Guinee ? Pendant que les autres pays renforcent leurs Institutions nous guinees les affaiblissent.
Merci, Messieurs Koundouno et tous ceux qui reagissent pour le retablissement du President Kelefa. Je baisse la tete !!!!
AOT Diallo14/09/2018 19:01:27
@Abou.bangoura, vous parlez de quel Mr Kondouno svp ?

- Par ailleurs je pense qu'il est impossible dans un pays avec un système judiciaire aussi pourri que le notre d'avoir une C.C. crédible.

- Quelque soient les raisons profondes de cet désaccord, et comme d'habitude je ne me fais jamais d'opinion finale sur toute polémique en Guinée avant d'avoir écouté les deux parties, je ne fais que constater que la C.C. est tout simplement comme toutes les institutions du pays.

- Comment pourrait-il en être autrement, comme un îlot de morale dans une mer de malhonnêteté et d’impunité. C'est bien kelefa Sall qui a entériné les résultats de toutes les élections y compris les dernières communales alors qu'il savait très bien que les magistrats avaient triché pour sauver leur peau.
Et pourtant il est intouchable avant le départ du PPAC et il aurait du tout simplement "stand his ground" comme on le voit de plus en plus en Afrique aujourd'hui.
Alors ne faisons pas de lui maintenant un enfant de cœur dans une bande de pourris.

- Je connais pourtant un des commissaires a priori "sérieux", autant que c'est possible en Guinée, et je vais cherche a savoir ce qui précisément a entraîné cette révolte générale et si elle est due uniquement a des pressions avec menaces sous la table du PPAC, ce qui reste par ailleurs fort possible.

- Toute personne avisée ne devrait jamais attribuer immédiatement raison ou tort a toute personne ou clan dans une affaire guineo-guineenne en particulier en ce qui concerne la mal-gouvernance endémique...
Lyc Kaz14/09/2018 23:15:10
Vous avez tous perdu la tête sans le savoir. Tous les jours les lois sont violées dans ce pays au grand dame des hommes de loi sans qu'une solution ne soit trouvée.
Depuis l'accession de AC au pouvoir en république de guinée tout se règle par consensus en mettant de côté la loi .Les Institutions en charges de rétablir l'ordre constitutionnel sont mêlée a ces faux accords et par endroit applaudis par ceux qui en profitent.
Les magistrats qui veulent revendiquer ont fait quoi lorsque leurs jugements ont été mis à l'ecart lors des dernières élections communales et communautaires.
Dans un pays démocratique, toutes les lois sont égales et présentent une garantie pour la paix.
Hier , le pouvoir et l'opposition violaient les "petites lois" pour sauver leurs intérêts égoïstes.
Aujourd'hui, l'institution qui protège et sauvegarde les lois est atteinte par le virus du pouvoir et de l'opposition.
Maintenant nous recoltons ce que nous avons semé.
Oury Balde15/09/2018 23:54:16
Une initiative inopinée qui laisse sur le baba, les multiples points à l’ordre du jour, aux allures de tôlée, d’un meeting prévu seulement en …2019 !

Question timing, n’aurait-on pas pu faire mieux? Pourquoi maintenant, ce regain pour la légalité? Ces conclaves, entre autres, auraient-ils des effets rétroactifs de sorte à remettre Kelefa Sall pour le reste de ses 9 berges à consommer et à consumer à la tête de la CC? Sinon à quoi bon?

Juridiquement, curieusement, ça n’est tout de même pas moins sidérant, même pour en jaser ne serait-ce que : on attend 6, 7mois pour annoncer un examen de la révocation arbitraire d’un président de Cour Constitutionnelle, qui n’a jamais prononcé le droit à l’encontre de la mascarade électorale et de bien de violations constitutionnelles graves, de son ressort; soutenu qui plus est par une opposition lésée dans ses droits électoraux. (Kelefa Sall s’était fait lourder par ses collègues en mars, si je ne me goure.)

Je peux sortir maintenant ou plus tard de l’hibernation ou être pogné grave anachroniquement. Juridiquement, ça n’aurait aucun effet ! Et je le sais hein…
Haidara16/09/2018 07:19:03
Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd’hui est le 2809e jour de l’ancien « Guinea is back » et du nouveau « changement radical » – déjà 7 ans 7 mois et 10 jours ! Aladji-Professeur-Président voici ma suggestion SMART (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réalisable et Temporellement définie) du mois pour améliorer un peu votre Sanseman : grand mangué (chef), prenez exemple sur deux de vos modèles politiques en Afrique, les présidents ADO de Côte d’Ivoire et Jo Kabila de la RDC qui ont promis de ne plus écouter les sirènes révisionnistes négatives qui les entourent. <br />
<br />
<br />
<br />
Laissez cette affaire pourrie de 3e mandat car de moins en moins de gens ne vous soutiendra dans ce business. Même le fou furieux du Burundi, Pierre Nkurunziza l’a promis lui aussi ce mois-ci alors c’est vraiment la preuve que cette magouille n’a plus aucun avenir sur le continent. Le blogueur Alpha Mady (Guinee7.com du 8 Août) résume parfaitement la situation actuelle sur notre continent : « Les 2 chefs d’état de ces 2 pays viennent de lancer des messages forts sur le continent africain. Désormais le virus de la violation de la constitution est sous une menace forte d’extinction venant d’hommes décidés à rentrer dans l’histoire par la grande porte. « Nous devons laisser la place aux jeunes qui ont reçu une bonne formation, comme nous auprès de nos aînés » a dit Alhassane Ouattara à l’occasion de son traditionnel discours de la fête de l’indépendance de la Côte d’Ivoire. Après un suspense qui n’aura que trop duré et des sorties parfois qui laissaient croire qu’ADO aurait des intentions de briguer un troisième mandat qui aurait été inconstitutionnel le président Ouattara ne sera pas candidat en 2020. <br />
<br />
<br />
<br />
En RDC c’est au dernier jour du dépôt de candidature pour la présidentielle de Décembre que le porte-parole de la majorité présidentielle Lambert Mendé a annoncé la grande nouvelle : le nom du candidat du pouvoir aux élections et ce n’est évidemment pas Kabila. « Il s’agit du camarade Emmanuel Ramazani Shadary, secrétaire permanent du PPRD, né en 1960 à Kabambare, dans la province du Maniema, secrétaire général adjoint, puis actuellement secrétaire permanent du PPRD… » a-t-il fait savoir à la presse locale et internationale à l’issue de plusieurs jours de concertations. Deux actes majeurs, d’abord pour la réconciliation dans ces 2 pays mais aussi pour l’exemplarité dans le respect des principes démocratiques. <br />
<br />
<br />
<br />
Si Blaise Compaoré a été contraint au départ en 2014 ces 2 chefs d’états décident par eux-mêmes de ne pas faire couler le sang chez eux et de procéder à un changement générationnel dans la gestion de la chose publique. L’un dans l’autre si Alpha Condé tient à ce projet, 2 voire 3 obstacles se présentent face à lui : l’opposition, la société civile et la pression internationale. En réalité, le numéro 1 guinéen ne pourra pas avoir pour argument « Ouattara est candidat, pourquoi pas moi ? » / « Kabila l’a fait, pourquoi pas moi ? ». Sans oublier les bailleurs de fonds qui ont compris qu’ils n’ont plus de temps à perdre en soutenant les régimes inconstitutionnels dans un monde en perpétuelle évolution. Rendez-vous peut-être le 2 Octobre, date anniversaire de l’indépendance de la Guinée, pour savoir ce qu’en pense Alpha Condé ». <br />
<br />
<br />
<br />
Boss, lisez bien ce message d’un de vos petits-enfants et pensez-y en faisant écrire votre discours pour cette occasion. Le 2 Octobre sera l’une de vos dernières opportunités de sortir sans trop de bobos de vos 10 ans de gestion amateuriste du pays. Rappelez-vous que le jour de cette indépendance vous aviez déjà plus de 20 ans – sincèrement vous ne pensez pas qu’il est temps d’aller vous reposer ? <br />
<br />
<br />
<br />
Boss, il faut chicoter et enfermer tous les grands escrocs qui vous y poussent allégrement à cela. Ils ne font que profiter de votre amour immodéré du pouvoir et de ses facilitées et jouent donc sur cela et sur l’état de vos capacités analytiques qui se réduisent de jour en jour. Tiken Jah Fakoly les décrit bien aussi : « Le meilleur métier aujourd’hui en Côte d’Ivoire et en Afrique c’est la politique. Quand tu soutiens le parti au pouvoir tu reviens le lendemain ou une semaine après avec un véhicule au quartier. En Afrique de l’Ouest ici cela peut être difficile de faire un troisième mandat. Nous allons tout faire pour empêcher de toutes les façons cette initiative. Parce qui si ça commence quelque part cela contaminera les autres. Nous ne sommes contre qui que ce soit, notre souhait est qu’il y ait l’alternance ». Finalement les menaces, quelles soient le lip-service actuel ou les vraies à venir, des Big Brothers seront intenables et soit vous céderez, soit vous décéderez-cadeau, Walahi ! Papy-prési, pardon il faut partir maintenant, sous sommes fatiguuués ! Ce mois-ci on a vu sur les médias nationaux des pauvres parents qui ont perdu leurs 2 enfants de 16 et 3 ans, écrasés par un véhicule de police qui roulait à tombeau ouvert et à sens contraire de la normale. Ensuite il a immédiatement pris la fuite et depuis il est caché et protégé par vos autorités civiles et militaires. Leur seule option possible a été de faire le tour des mosquées pour maudire les assassins de leurs enfants, n’ayant aucune chance de trouver justice devant vos autorités administratives, sécuritaires et judiciaires – juste des montants faramineux à débourser à chaque rencontre avec au final aucune chance de voir la moindre inculpation de ces criminels de sang. La majorité des Guinéens ont une nouvelle devise pour décrire votre Sanseman : « chaque jour nous faisons deux pas en avant vers le Gondwana de Président-Fondateur et trois pas en arrière du Wakanda de Black Panther ». Partez maintenant pardon, laissez-nous souffler un peu avant l’arrivée de notre prochain dictateur…
Haidar17/09/2018 08:57:45
Mort. Meurtres. Assassinats. Le Président de la République en a fait une banalité. Depuis huit ans, huit longues et pénibles années, on ôte la vie. On tue. On assassine. Dans l’impunité la plus totale. Des citoyens, pauvres et désarmés citoyens, tombent sous les balles. Au détour d’une ruelle de quartier. Au milieu d’une manifestation pacifique. Dans les bras d’un sommeil réparateur.

Se faire battre. Se faire abattre, sans aucune autre forme de procès. Mandiana aussi en a fait les frais. Ainsi donc voici la récompense de Mandiana !

Mandiana, la fidèle. Aujourd’hui, Madiana, la martyre. Mandiana, la loyale. Aujourd’hui, Mandiana la meurtrie. Mandiana, la dévouée. Aujourd’hui, Mandiana la mutilée. Elle pleure un fils, assassiné d’une balle en pleine poitrine. Le flot de sang qui arrose la terre crie la douleur d’une ville abandonnée. La force a eu raison de la légitime revendication. Un pouvoir qui attend de l’usage de la force, obéissance et soumission.



C’est ainsi qu’Alpha Condé récompense ceux qui ont été à ses côtés. Ils ont cru à la prospérité, ils ont récolté la précarité. Ils ont cru à la liberté, ils ont eu droit à la brutalité. Ils ont attendu le bonheur, ils ont reçu la douleur. Parce qu’il s’agit bien de souffrance et de malheur, de deuil et de pleurs.

Ainsi donc voici le tribut de Mandiana. Voici la dîme de l’outrecuidance de Mandiana d’avoir réclamé ce qui lui revient de droit. Les réclamations légitimes du peuple de Guinée se paie au prix du sang. Le peuple souffre, mais un seul droit lui est reconnu : celui de se taire. Doit-il continuer à se résigner ? Je ne le crois pas. Parce qu’il arrive un moment dans la vie d’un peuple où la volonté de vivre doit tenir tête à la résignation de survivre. Il n’y a pas de fatalité. Il n’y a que la volonté d’avancer ou de se languir d’un changement qui doit tomber du ciel.

Mandiana doit sonner le glas de l’impunité dans ce pays. Les assassinats des Guinéens ont assez duré. L’indifférence et le silence des autorités ont assez perduré. Quand on a reculé jusqu’au mur, on n’a plus qu’un seul choix, celui d’avancer. Avancer pour dire notre détermination à refuser de renoncer. Avancer pour dire notre refus catégorique d’abdiquer. Avancer pour arracher notre droit à la vie.

La sacralité de l’âme ne doit absolument pas faire l’objet d’une quelconque négociation, face à un pouvoir autoritaire. Ce pays est un bien commun et chaque citoyen doit être protégé, en particulier par celui qui en a fait le serment, devant Dieu et devant les hommes. Si celui-ci ne remplit pas cette mission, qui lui est dévolue, le peuple a le droit, que dis-je le devoir de le lui faire savoir.

Aujourd’hui, je voudrais, une fois de plus, dire toute mon indignation, toute mon émotion, ma tristesse face à ces corps qui tombent. Et ces injustices qui s’empilentme confortent dans mon ambition politique : celui d’assurer aux Guinéens sécurité et liberté, unité et fraternité, solidarité et prospérité.

Une promesse doit être tenue.Comme nous l’enseigne si bien l’adage populaire : « la promesse est une dette ». Elle ne peut être le prétexte de violences et de meurtres. Mandiana ne mérite pas de telles meurtrissures. Pas plus qu’une autre partie de notre Guinée. Le devoir premier d’un Président de la République est d’assurer la sécurité de son peuple. À ce devoir, Alpha Condé a failli. À ce devoir, il y a bien longtemps qu’il a failli. Il laisse tirer sur nos compatriotes comme du petit gibier. Sans coup férir. Sans s’émouvoir. Cela ne peut plus durer. Cela ne doit plus durer. Cela doit s’arrêter. Alpha Condé doit arrêter. À défaut, le peuple va l’arrêter.

Cellou Dalein Diallo

(Citoyen guinéen)

Créé le Dimanche 16 septembre 2018 à 21:53
Lyc Kaz19/09/2018 07:27:18
Mr Haidara,restez dans le cadre des debats pour permettre aux lecteurs de connaître votre point de vue sur l'actualité .Cela vaut mieux que de parler sur des sujets qui ne sont pas à l'ordre du jour.
La crise a la cour constitutionnelle est différente du problème de 3e mandat de AC.
Spécial
 19/04/16: Chine - Europe : la guerre de l’acier a commencé. En Guinée, nous subissons le plus mauvais des présidents et les plus déshonorables des Parlementaires africains !
 16/12/15: Alpha Condé, le RPG et la culture de violence en Guinée.
 26/12/13: Guinée : un pays qui a besoin d’une opposition.
 28/11/13: Cellou Dalein, Sadio Barry et Diallo Sadakaadji: il est temps de briser le silence.
 02/07/13: Sadio Barry: un combat politique en passe d’être gagné en Allemagne !

 Lire plus d'articles...
Editorial
 31/03/15: François Louncény Fall : la honte nationale des Guinéens !
 11/03/15: Guinée : après les menaces des opposants, Alpha Condé et la Ceni leur font le doigt !
 19/02/15: Conakry: île de toutes les opportunités pour Alpha Condé et la mafia étrangère qui le soutient.
 07/08/14: Alpha Condé : l’erreur historique des Guinéens.
 04/02/14: Guinée: la presse censurée à Labé, mais paradoxalement pas par le pouvoir !

 Lire plus d'articles...
Analyse
 20/10/18: 18 Octobre – Regrets et mémoire.
 19/10/18: Abdoulaye Bah, élu UFDG de Kindia & Fodé Mohamed Soumah, président de GECI sont les invités de Africamidi samedi soir
 17/10/18: Amadou Damaro Camara menacé de poursuites judiciaires aux usa ?
 15/10/18: Crimes du 28 Septembre 2009 : neuf ans après, le gouvernement guinéen poursuit le déni de justice.
 08/10/18: Honneur aux Prix Nobel de la Paix, Denis Mukwege, gynécologue congolais, et Nadia Murad, militante yézidie.

 Lire plus d'articles...
Interviews
 31/10/16: Guinée : grande interview de Sadio Barry dans le journal Sanakou
 22/07/15: Interviews de Sadio Barry dans Echos de Guinée.
 14/06/15: Emissions du 7 au 11 juin 2015 avec Bashir Bah et Sadio Barry : les audio sont disponibles.
 25/01/15: L’artiste guinéen Elie Kamano dans le journal lefaso.net
 27/02/14: Entretien avec le jeune leader guinéen Mohamed Lamine Kaba, Président du parti FIDEL

 Lire plus d'articles...
Dossiers
 21/06/16: Sadio Barry : « J’accuse Alpha Condé, la justice guinéenne, Fatou Bensouda et sa CPI pour les tueries et pillages enregistrés à Mali Yemberen le vendredi 17.06.2016 »
 03/04/14: Cellou Dalein et l’UFDG
 17/02/14: GPP FM Fouta de Labé : Alpha Boubacar Bah et Laly Diallo de l’UFDG en opposition à Sadio Barry
 28/01/14: Guinée : Alpha Condé est-il encore crédible pour parler des audits de 2011 ?
 09/01/14: Cellou Dalein Diallo, le Président Responsable Suprême des Peuls ?

 Lire plus d'articles...
Exclusif
 13/12/13: Un conseil d’ami à Elhadj Cellou Dalein Diallo, leader de l’opposition guinéenne
 01/10/13: Législatives 2013 en Guinée: l'UE confirme le bilan de la journée électorale dressé par guineepresse.info en tous ses points.
 09/09/13: Guinée: des élections bâclées malgré trois ans de retard et risques sérieux de violences ethniques
 01/08/13: Guinée: quelles sont les véritables motivations de Mansour Kaba ?
 17/07/13: Bakary Fofana: l’irresponsable "cheveux blanc" de la Guinée !

 Lire plus d'articles...
Autres infos
 
 
Cours des dévises
 1 euro = 9350 FG +1.63%
 1 dollar = 6977 FG -3.1%
 1 yuan = 400 FG +0.00%
 1 livre = 10500 FG +1.25%
06/02/13 02 : 02
Articles marqués
 07/04/18: Guinée : le théâtre que nous font vivre Elhadj Alpha mo Siguiri et koto Cellou mo Dalein !
 30/05/16: Manifeste de Sadio Barry sur la crise sociopolitique en Guinée
 22/04/16: Guinée: les confessions d’un voleur de la République !
 28/02/16: Cellou Dalein ou l’enfant gâté du Fouta et Bah Oury le malchanceux.
 25/11/15: Sadio Barry, au sujet de la foi.

 Lire plus d'articles...
 
 
Multimédia
 
Gaetan Mootoo d'Amnesty international, sur les massacre et viols du 28 septembre en Guinée

Par Christophe Boisbouvier

« Les tortionnaires ont franchi une étape inimaginable. Des militaires déchiraient les vêtements des femmes avec une telle violence, parfois avec des couteaux ou la baïonnette, les violant en public. C'était la barbarie dans toute son horreur ».
SOURCE : RFI

 
RTG news (journal TV)
 
Médias
le Jour
IvoirNews
mediapart
Hafianews
togoforum
fereguinee
Guineeweb
ActuGuinée
tamsirnews
Guineeview
Guinée libre
Guineenews
Guinee infos
Guineevision
oumarou.net
aminata.com
Timbi Madina
afriquemplois
Guinea Forum
africatime.com
InfoGuinee.net
guinee224.com
Haal-Pular.com
guineeweb.info
Le Guepard.net
Africabox Music
Guinee nouvelle
Euro Guinée e.V
Guineeinformation
Site en langue Pular
Les Ondes de Guinée
Camp Boiro Memorial
Mondial Communication
Soc.culture.guinea-conakry
 
 
 
 
 

Radio Mussidal Halipular

Radio MH
 
 
 
 

L’intervention du Président de la Coordination Nationale Haalipular de Guinée, Elhadj Saikou Yaya Barry, relative aux crimes ethniques dont Waymark est complice en Guinée:

Elhadj Saikou Yaya Barry

 
 


ITEEV Aachen import/export:

Agence d’import/export des produits et équipements informatiques et industriels, des véhicules et engins de tout genre, de l’Allemagne pour toutes les directions, en particulier l’Afrique:

www.iteev-aachen.com

 
 


Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): le parti d'avenir.

Ci-dessous, vous trouverez la fiche d'inscription (adhésion) et de soutien au parti en fichier PDF. Les données des personnes membres ou contributeurs resteront strictement confidentielles et accessibles uniquement à l'administration restreinte du parti pour la comptabilité et la mise en place d'un répertoire de cadres et personnes ressources du parti en fonction de leurs professions et compétences, à toutes fins utiles.

Les fiches remplies peuvent être remises à un bureau du parti ou scannées et transféré à la direction du parti aux adresses suivantes:

1- Mail Compta : bag.compta@protonmail.com     pour des payements, cotisations ou dons.

2- Mail Général : bag.guinee@protonmail.com      pour adhésion ou modification de données personnelles existentes.

Fiche d'adhésion au parti

Fiche de cotisation et de soutien au parti B.A.G

Affiche du B.A.G en Guinée

 
Lire le préambule du BAG !
 
Suivre l'évolution du parti B.A.G !
 
Débat du 09.09.2016 – JaquesRogerShow vs Sadio Barry, le leader du Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): l’audio est disponible
 
Débat du 18.9.16 - Hafianews vs Sadio Barry du BAG : l’audio est disponible
 
 
©2007-2008 Guineepresse.info
|Webmaster
|Sitemap
|Qui sommes nous?
|Forum
|Archives
|Mentions légales
|Aide et remarques