URL: http://www.guineepresse.info/index.php?id=10,18689,0,0,1,0



Guinée : l’étau se resserre autour des bandits au service du vieux président machiavélique Alpha Condé.


Baidy_et_scheick_Arafan.jpg
Baidy le parain des Loubards ?

2018-10-22 00:58:08

Ne pouvant plus se fier à la Haute Guinée pour se maintenir à vie au pouvoir, le dictateur affairiste Alpha Condé s’est tourné vers les opportunistes et bandits de grand chemin de la Basse Côte, assistés par des mercenaires et traîtres peuls, malinkés et forestiers. Avec eux, il espère obtenir le troisième mandat ou le chaos qui pourrait empêcher l’alternance politique en 2020. Fort heureusement, aucun fils sérieux de la Basse Côte ne s’est prêté à ce jeu, ni pour de l’argent ni pour un poste.

Dans un commentaire sur guineepresse.info, la guinéenne Hawa Bah, faisant allusion au sursaut patriotique des dignes et respectables filles et fils de la Basse Côte, a écrit ce qui suit :

« Merci à vous chers frères et compatriotes Camara. Quand j'ajoute à vos interventions celles de certains Bangoura, l'espoir est permis pour une future et harmonieuse Guinée. Le bal des rats prendra fin quand les chats se réveilleront. Incha Allahou ! »

Chers lecteurs, nous avons collecté quelques une des réactions de nos frères et sœurs de la Basse Côte pour vous. Des personnes de tous les niveaux, analphabètes et intellectuels, qui ont cependant tous le même problème: le souci pour la patrie et la colère de voir Alpha Condé diviser le peuple de Guinée et semer de la haine entre ses composantes ethniques.

Chers lecteurs, vous comprendrez que chacun ici, intellectuel ou analphète, homme ou femme, jeune ou doyen, aurait fait un meilleur président (une meilleure présidente) de la République que ce soi-disant professeur, prétendu produit de la Sorbonne, Alpha Condé.

Chacun comprendra que la méchanceté d’Alpha Condé et ses projets d’opposer les ethnies entre elles pour rester au pouvoir a échoué. Désormais, il s'agit d'un conflit entre patriotes et traîtres vendus Guinéens, entre profiteurs de la dictature et du système médiocre et corrompu d'Alpha Condé et ceux qui se battent pour le respect des lois, pour l'Etat de droit et la démocratie, ceux qui se soucient de la souffrance du peuple.

Le dictateur machiavélique Condé et la bande qui l’entoure ont certes beaucoup troué le tissu social national, mais ce dernier est en passe de devenir un filet dans lequel ils seront bientôt attrapés.

Les bandits qui veulent plonger la Guinée dans le chaos pour leurs intérêts personnels

 

 

 

 

 

 

Un article recommandé (de M. Ansoumane Camara): 

J'ai honte pour les événements de Kindia

 

A lire également :

Guinée: la République bananière de Condé Alpha


 

8 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

Ly camara22/10/2018 07:20:02
Diviser pour régner est l'arme la plus efficace des chefs d'États africains . La méthode a toujours été appliquée en guinée .
Le peuple est toujours fort quand il y'a cohésion entre les ethnies . Les évènements de 2007 sont une parfaite illustration . Soussous , Malinkés , Peuls et Forestiers ce sont levé pour parler le même langage en disant non a Lansana Conte .
Mais bien avant cela , le régime a réussi à diviser peuls et malinkés pour pouvoir se maintenir au pouvoir .
En ce temps , seul AC ,considéré comme opposant malinké était totalement opposé au régime Conté . Car feu Bah Mamadou , feu Siradjo et feu Jean Mari Doré ont coopéré par endroit avec le régime chose qui valu le transfert du pouvoir économique aux peuls .
Aujourd'hui c'est l'heure d'opposer les Soussous et peuls pour que AC règne tranquillement .
Les événements de kindia ne sont qu'un exemple et une illustration pour le soutient d'AC par la communauté soussou lors des élections de 2010 . C'est en ce moment d'ailleurs qu'on qualifiait les Soussous de "chargeur-bac".
Cette division sera t-il possible quand un peul sera au pouvoir ?
DADIS lui , avec son projet de se maintenir au pouvoir avait rapprocher les forestiers et les malinkés contre les peuls et les Soussous.
Ce système est maintenant aboli , nous devons compter sur le mérite de celui qui dirige le pays .
Mouctar Baldé22/10/2018 07:57:32
<< En ce temps , seul AC ,considéré comme opposant malinké était totalement opposé au régime Conté . Car feu Bah Mamadou , feu Siradjo et feu Jean Mari Doré ont coopéré par endroit avec le régime chose qui valu le transfert du pouvoir économique aux peuls. >>

Bonjour M. Ly Camara ! Je partage tout de votre commentaire sauf ce passage. Conté n'a pas transféré le pouvoir économique aux Peuls, il en a plutôt profité. Ce pouvoir économique des peuls est antécédent à l'arrivée des Bah Mamadou et Siradio en Guinée. C'est plutôt ces commerçants peuls qui faisaient pression sur les hommes politiques à moderer leur langage envers Conté. Bah Mamadou a tendu la main un moment, après les élections de 98 mais Conté n'y a pas répondu.
Avant l'arrivée de Conté au pouvoir, il y avait Ousmane Sans Loi, Alpha Amadou, Gbessia, Alseny Barry etc. Avec le régime Conté qui a libéralisé l'économie et laissé la possibilité aux gens de travailler, ces hommes d'affaires peuls qui avaient tous des avoirs dans les pays voisins comme Sénégal, Libéria, Sierra Léonne, la Côte d'Ivoire, le Zaire etc. ont fait rappatrier des fonds en Guinée, construits des grands magasins partout dans le pays. Les Peuls ont construit leurs fortunes à l'extérieur de la Guinée. C'est à la prise du pouvoir par les militaires que ces riches peuls se sont établis enfin en Guinée.
Oumar Diallo22/10/2018 12:16:26
Je vois le vilain gars de l'ESpace FM qu'on appelle Toby dans cette photo. L'autre fois, c'était Guirassy qui se faisit démasquer top d'Alpha Condé. Eh le guinéen!!!!!!!!!!!!!
Doura Barry22/10/2018 20:01:09
Mr. Ly, pourquoi alors les forestiers n'ont pas aussi eu le pouvoir economique puisque vous dites que Jean Marie Dore faisait partie du trio? Faut rendre a Cesar ce qui appartient a Cesar. Les occidentaux ont le pouvoir economique parce qu'ils travaillent et sont disciplines! On a le pouvoir economique quand on travaille! Les Peuls sont des travaileeurs disciplines et ils ont le pouvoir economique pas seulement en guinee mais partout ou ils sont!
Ly camara23/10/2018 00:43:17
Mr Doura , je suis guinéen comme vous , et nous partageons la même histoire . Cet espace nous permet de s'informer et d'accepter la vérité .
Si ce n'est pas parce que je veux donner mon opinion sur un sujet , il ne me plaît pas de parler sur une ethnie .
Revenons sur la question après cette mise au point .
Je vous rappelle que lorsque la communauté internationale a refusé de financer les législatives en guinée , feu GL Conté a demandé aux opérateurs économiques de financer les élections . Lorsque ces derniers ne voulaient pas financer , Conté a convoqué tous les opérateurs en les mettant en demeure de financer au risque de retourner l'argent de l'État qu'ils fructifient . Ce jour , personne n'a dit le contraire . Et les législatives ont été obligatoirement financé dans les semaines qui ont suivies .
Avant 1984 , le pouvoir économique était dans les mains des grands commerçants malinkés qui avaient utilisé madina pour la première fois comme leur centre d'intérêt . On les appelait les Youla . Pour les Soussous , on les appelait les Pêcheurs . Les peuls étaient appelés les éleveurs . Les forestiers eux on les appelait les cultivateurs .
C'est seulement après le coup d'État de Diara Traoré que ce fut le pillage des commerçants malinkés et apprécié par GL Conte qui disait : wofatara .
Pour le cas du feu Jean Mari Doré , vous savez qu'il était appelé à l'époque :le Lapin , quand il s'était prosterné sous les pieds du GL .
Mr Doura , notre pays a une histoire très pitoyable et c'est ce qui explique notre souffrance aujourd'hui .
Amara Lamine Bangoura23/10/2018 23:07:29
À mes yeux, l'intitulé de ce papier est aux antipodes de son contenu.Aussi longtemps que nous ne transcendons pas les clivages incongrus , la sélectivité de mémoire , les visions amalgamées étriquées et autres jugements stéréotypés similaires, l'émergence d'une véritable nation ne sera qu'une vulgaire vue de l'esprit.Les opportunistes à la conviction à géométrie variable se recrutent dans tous les groupements ethniques, le nomadisme politique ne saurait être l'apanage d'une quelconque communauté .Les élites ethnicistes prédatrices appartiennent à l'ensemble des composantes de la nation, sans exclusivité.En ce qui concerne les acointances des décideurs politiques avec les commerçants, l'exemple de la BIAG est hautement illustratif de la proximité pour ne pas dire la communauté des intérêts des deux groupes susmentionnés.En réalité,nos opérateurs n'évoluent que dans le commerce informel d'où l'hypertrophie du secteur tertiaire.Prompts à faire fortune dans la vente des produits de première nécessité et dans la contrebande ,rares sont ceux qui daignent investir dans des secteurs vecteurs de croissance.L'edification des manufactures, les PME et autres unités industrielles constitue le cadet de nos fameux opérateurs . En dernière analyse, une évidence demeure, tout ceux et toutes celles qui manifestement ou de manière dissimulée, directement ou indirectement, de près ou de loin, leaders d'opinion ou citoyens amonymes seront rattrapés tôt ou tard par leur tristement célèbre passé.Le combat pour l'alternance effective se gagnera dans la conjugaison des efforts, l'unité d'actions, la fédération des énergies, la synergie et la communion des idées, communauté du destin oblige.Unis, nous serons forts et prospères, désunis, nous serons vulnérables et faibles et porterons la grave responsabilité devant l'histoire et les générations futures.Tres compatriotiquement !
Guineepresse.info31/10/2018 05:40:56
Mr. Bangoura, vous ne semblez pas bien comprendre cet article. Nous ne faisons aucune selectivité. C'est elle, manigancée par Alpha Condé à la recherche d'un 3ième mandat par tous les moyens, que nous dénonçons. Alpha Condé a misé sur les Soussous pour sémer le désordre en Guinée afin de pouvoir se maintenir au pouvoir comme Gbagbo l'a fait un moment en Côte d'Ivoire. Nous avons sciemment publié des filles et fils de la Basse Côte qui dénoncent ce fait et mettent les bandits achetés par le vieux machiavélique en garde. Dans le but de faire comprendre aux Guineens que ces Baidy Aribot, Malick Sankhon, l'Imam de Kindia ou Kassory Fofana ne sont pas representatifs de cette region et qu'ils n'ont pas le peuple dans leurs bottes comme ils l'ont fait comprendre à Alpha Condé.
Amara Lamine Bangoura03/11/2018 06:25:20
Je suis en phase aussi bien avec le contenu de ce papier qu 'avec les contingences actuelles.Cependant, ne nous laissons pas leurrer par l'apparence trompeuse des faits.Tous les cadres opportunistes de la basse côte susmentionnés constituent de minables mercantilistes manœuvrables, corvéables et taillable au gré du segment de l'élite ethniciste prédatrice Malinké incarné par Damaro, Daraba, Nantou Chérif, Souape, Sylla Bill Gates et comparses, qui ne conçoivent leur bien être personnel qu'a l'aune de la grandeur et de la gloire de leur groupe ethnique d'origine.Comme le soulignait le doyen Ansoumane Camara dans un récent article consacré aux tragiques événements survenus à Kindia,se référant aux affirmations de feu Amara Soumah, nous ne semblons pas avoir tiré les enseignements du passé.En effet, l'impasse,la chienlit et le chaos actuell s'apparentent à l'atmosphère conflictuelle qui prévalait à la veille du référendum du 28 Septembre.Semant la terreur et la désolation, la bande brutale de Momo Jo et de Momo Khoulikhagne, sequestrait,ranconnait,pillait,molestait les militants du BAG de Barry Diawadou et de Karim Bangoura.Pour consolider l'emprise du Pdg sur les masses populaires, la fin déterminait les moyens.Le chantage, la provocation, la délation et les incendies constituaient le modus operandi des gones et autres gouapes délurées au service du parti. Dans les conditions historiques identiques, les mêmes causes produisent les mêmes effets et conséquemment le pays n'est pas à l'abri du remake des affrontements de 1956 , triste constat.En dernier, il convient de rappeler que les manœuvres de cette poignée de marionnettes ne constituent que la face visible de l'iceberg.La Guinée est à la croisée des chemins .....