URL: http://www.guineepresse.info/index.php?id=10,18704,0,0,1,0



Guinée : on est à 103 morts, tués par balles. Alpha Condé récompense les chefs de police !


victimes_102.jpg

2018-11-08 01:24:23

Ce mercredi, il n’y a eu que ville morte. Mais les forces de l’ordre ont abattu au moins 3 jeunes de nouveau dans les quartiers peuls de Ratoma. Ce qui porte le bilan à 103 morts (Lire 1 et 2).

Voilà une des victimes d'aujourd'hui !

Excusez-moi chers frères et sœurs, chers compatriotes, pour ces images trop choquantes. Mais il nous faut voir ces images pour réaliser que nous vivons un des pires régimes criminels qui puissent exister aujourd'hui sur terre. Et pourquoi l'opposition concentre-t-elles ses manifestations sur des questions électorales et les mairies alors que le chiffre de 100 morts par des canons, des armes de guerre contre la population peule est franchi?

Cette barbarie vise sciemment une ethnie et le décret de nomination de la police de ce mercredi 7 novembre où il n'y a aucun ressortissant de Fouta explique bien pourquoi ce corps se comporte comme une milice anti-peule en Guinée.

Je note également que cette promotion des chefs de police intervient après que la barre des 100 tués suite à des manifestations de l'opposition soit franchie. C’est cette police que la communauté internationale finance en Guinée, en se rendant complice d’un autre génocide en Afrique après celui du Rwanda ! Même l’agence des Nations Unies UNHCR, dans sa publication du 7 mai 2014, a porté l’attention sur le caractère ethnique des forces de sécurités guinéennes et les traitements racistes dont les Peuls font objet en Guinée sous le régime d’Alpha Condé (Lire). Sans que les puissances qui financent cette milice n’en tiennent compte. Ce qui les rend complices de ces crimes abominables.

Le RPG d'Alpha Condé: sa police et sa justice en action, l'Apartheid en Guinée

 

Des vieilles et femmes peules à la merci des milices ethnocentristes armées

 

Djalikatou Barry, violentée chez elle par les forces dites de l'ordre. Peut-on accuser cette femme d'avoir lapidé quelqu'un ?

 

Le comble : il semble que le plus grand criminel de la troupe qui vient d’avoir une promotion, Ansoumane "Bafoé" Camara, qui était le Directeur national de la Compagnie Mobile d’Intervention de la Sécurité (CMIS), nommé ce mercredi Directeur général  de la police nationale (Lire), a sa femme et ses enfants enregistrés en France comme réfugiés politiques. Ils étaient dans l’agglomération de Bourges jusqu’à l’année dernière.

Je demande à tous les Guinéens révoltés et épris de justice de noter les trois lettres B.A.G pour les prochaines élections. Nous n'aurons pas besoin d'arriver au gouvernement pour mettre un terme à l'usage des armes à feu contre les civils guinéens. Tous ceux qui veulent que ces crimes ne restent pas impunis doivent voter le BAG aux prochaines élections nationales.

Beaucoup se félicitent que l'opposition ait porté plainte contre le pouvoir auprès de la Cour de la CEDEAO. Ce n'est pas le cas. L'opposition a saisi la représentation de la CEDEAO en Guinée pour lui dire ce qu'elle voit tous les jours. Une démarche diplomatique sans suite aucune. Pourquoi ne crée-t-elle pas une commission parlementaire d'enquête sur ces crimes à caractère ethnique ? 

J'accuse tous les leaders politiques guinéens de lâcheté et d'assister sans rien faire au massacre ciblé de la communauté peule en Guinée.

SADIO BARRY,
Président du nouveau parti Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG).


 

13 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

Gandhi08/11/2018 07:30:16
Si la famille de Bafoe est enregistrée comme réfugiée politique ??? il faut nous donner les noms et coordonnées et il sera facile de le signaler et contester.
Gandhi08/11/2018 07:33:21
Je ne suis pas sûr que ce soit de la lâcheté des dirigeants, car personnellement je n'ai trouvé aucune victime directe pour porter plainte et aucun autre leader n'agit, car la plainte n'est pas réservée à CDD. Ce qui n'excuse nullement son inaction par ailleurs...
SADIO BARRY08/11/2018 07:48:45
Merci Monsieur Gandhi !
Veuillez prendre contact avec l'équipe du Guepard.net ! Ces confrères pourraient aider en ce qui concerne Bafoe.
Pour la question de plainte, tant Cellou Dalein Diallo que tous les leaders ou députés qui siègent au Parlement et parlent au nom du peuple sont concernés et peuvent porter plainte pour ces crimes. Ils n'ont pas besoin d'une victime que l'UFDG connait bien pour leur avoir réservé des tombeaux et en organisant des cortèges funéraires pour eux. L'UFDG a le mandat politique et les moyens financiers d'un tel combat. Ils ne le font pas seulement, parce que Cellou ne le veut pas. Rappelez-vous qu'il fait la Cour à Dadis.
Je n'ai pas envie d'aller ici dans les détails, mais nous, on a juste besoin encore d'un petit temps pour prouver aux Guinéens que l'opposition peut mettre fin à ces agissements criminels du pouvoir en faisant condamner et traquer les responsables de ce régime fasciste.
diallo08/11/2018 10:21:11
Bonjour M. Barry
"On a encore besoin juste d'un petit temps".Aujourd'hui à Ratoma pour les peuls,chaque seconde compte.Manifestation ou pas, dans la rue ou à domicile on n'est nulle part en sécurité. des hommes armés circulent de jour comme de nuit dans les rues mais aussi à l'intérieur des quartiers dans le seul but de semer la terreur, la mort, la désolation d'une population qui n'a que les yeux pour pleurer et dont le seul tord est d'être né en Guinée et d'être de l'ethnie peule.Si vous pouvez leur venir en aide c'est maintenant.
Oumar M. Bah08/11/2018 12:45:10
Je pense aussi que des actions urgentes auprès des juridictions internationales sont nécessaires. Il y a suffisamment de matériel vidéo, de témoignages accablants pour les forces de sécurité et l'État guinéen qui les arme et paye avec les ressources de tous les citoyens guinéens. Qu'en pensent les juristes entre nous?
KEITA08/11/2018 13:54:49
Depuis plus d'un mois un CELLOU DIALLO UFDG habillé en tenue militaire qu'est ce que cela signifie selon vous lecteurs de Guineepresse?
Ly Camara08/11/2018 16:47:30
Mr Barry , je suis très navré de voir cette image .Je suis choqué parce-que j'ai la peine de voir le sang d'un frère guinéen tué sans raison .
Après une profonde analyse, je tiens pour responsables de ses tueries deux personnes à savoir : celui qui organise la manifestation et celui qui l'interdit ou celui qui organise la manifestation et celui qui l'autorise.
Oui , un manifestant meurt quand la manifestation est autorisée ou interdite .
Il est difficile de combattre un mal si la cause n'est pas connue ou lorsqu'elle est invisible. Mais le cas guinéen est visible car c'est les manifestations qui sont les causes des tueries en guinée. Connaissant cela pourquoi persiste-t-on a faire des manifestations ?. Comment le droit de manifester prime sur le droit à la vie.
Pour être président il faut vivre, pour être opposant il faut vivre .
Le droit a la vie dépasse tout autre droit constitutionnel . CDD et cie doivent arrêter les manifestations dans ce pays .Ils doivent choisir d'autres moyens plus efficaces pour combattre le régime .
Mais je suis souvent navré quand CDD organise de nouvelles manifestations en brandissant les corps des manifestants .A sa place ,je dirais non a la manifestation quand je constaterais qu'un de mes militants est mort dans les manifestations. Car un militant un plus cher et plus important qu'une manifestation .
Je dis non à CDD qui organise les manifestations où les militants sont tués.
Je dis non aux autorités qui interdisent et autorisent les manifestations.
Je dis non au droit de manifester parce qu'il tue.
Je dis oui au droit a la vie .
Je suis pour l'arrestation tous les organisateurs des manifestations .
Vive le peuple
A bas les politiciens

j
Cellou08/11/2018 19:19:33
Dire que Mamady Sinkoun Kaba qui nous a berné avec le Mouvement "Guinée Dabord" est le porte-bouilloire et premier complice de ce fasciste pédé assassin Alifa Koné.
Gandhi09/11/2018 07:50:21
En droit, il faut un intérêt à agir, sinon je l'aurai fait depuis longtemps. L'UFDG ne peut qu'aider matériellement, mais ne peut agir à la place des victimes (sinon le BAG pourrait en faire autant). Elle ne fait sans doute pas le nécessaire pour convaincre des victimes d'agir, mais il faut l'accuser de ce qu'elle ne fait pas, pas de ce qu'elle ne peut pas faire. Il n'y a aucune raison objective de tout attendre de l'UFDG, sous peine de rester des moutons.
Boubacar09/11/2018 10:34:52
Vraiment Mr. Diallo, faut-il attendre les prochaines elections avec leurs corrolaires de violences, de tueries et de destructions de toute sortes pour faire face a ce que subissent nos compatriotes? C'est exasperant de vivre cet enfer sans aucun recours. le drame est qu'aujourd'hui les acteurs politiques tendent a s'acomoder de ce qui se passe, a banaliser la mort et a prendre ces violences comme des fait normaux. Je suis degoute et ne sais vraiment plus a quell me vouer.
M. Doumbouya09/11/2018 11:54:11
Sadio,
le temps est mûr pour faire tomber le fruit qui est complètement pourri aujourd'hui. La Guinée a besoin des hommes qui ont su faire leur preuve en matière de politique et de stratégie de mouvement et de leadership. Je savais que cette bande du RPG avec Alpha Condé ne pouvait mener notre pays qu'à une nouvelle dictature féroce et sanglante. Mais j'étais loin d'imaginer la déchirure sociale qu'ils allaient créer dans ce pays qui avait eu les fondements d'une nation. Mes condoléances aux familles peules de toute la Guinée. C'est elles dans leur ensemble qui sont visées par fils de Satan. Je meure de colère!
SADIO BARRY09/11/2018 12:29:40
Non, frère Gandhi, c'est vous qui vous trompez ici en disant que l'UFDG ne peut pas agir elle-même et qu'elle ne peut qu'aider les victimes. Je vous rapelle qu'on peut dissoudre ou sanctionner un parti politique à cause des actions de ses militants ou d'un responsable du parti. Donc, le parti est bien doté de la personnalité juridique pour réprésenter et défendre ses militants ou membres. A part cela, tout parti politique siégeant dans un Parlement a le droit de parler au nom du peuple et le devoir de défendre le peuple. L'UFDG a des députés qui sont payés par l'argent du peuple. Le BAG n'a pas encore un statut légal, parce que l'opposition républicaine ne fait pas son devoir et a accepté qu'un bourreau anti-démocratie comme Bouréma Condé soit Ministre de l'Administration et interlocuteur des partis. Ils l'avaient même démagogiquement applaudit, connaissant son passé. Naturellement, tous les bourreaux du passé ramené aux postes sensibles sont des anciens camarades de CDD sous le régime Conté. Il s'en est toujours naivement félicité avant leur entrée en fonction. Notre combat du moment, c'est d'abord arracher notre droit d'existence légale comme parti politique. On verra bien après, s'il plait à Dieu. Une certitude et promesse ferme aux Guinéens: si le BAG gagne la moitié de l'UFDG au prochaines législatives, il n'y aura pas un guinéen tué par balle sans conséquence immédiate pour le gouvernement et Alpha Condé.
Gandhi11/11/2018 13:08:45
Il ne faut pas me faire dire ce que je n'ai pas dit. Bien sûr l'UFDG a une responsabilité morale vis-à-vis de ses militants et elle doit agir en ce sens.Je dis que l'UFDG ne peut pas aller au tribunal (la Cour de la Cedeao), car je ne considère pas les tribunaux guinéens comme des tribunaux, pour faire condamner l'état guinéen. Il faut rappeler par ailleurs que c'est l'opposition formelle (et non l'UFDG stricto sensu) qui manifeste, t il sera dès lors difficile à lUFDG qu'elle représente tout le monde.
Enfin j'encourage le BAG à être plus actif en France, pour essayer de rassembler large.