Bienvenue sur GuineePresse.info
Google
 

Mis en fonction le 16.01.2008
Chercher dans GuineePresse.info :
Accueil
Actualité Opinion
Sport
Culture
Archives
Vie pratique
Forum
Accueil > Archives 5 |Syndication rss Send to facebook Send to facebook twitt this Send to LinkedIn Send via email Print |Mercredi, 22 novembre 2017 05 : 45

Guinée: législatives, affaire Waymark-OIF

Un remake du passé qui n’étonne que l’Opposition guinéenne


2012-12-11 07:29:37

Très étonnante est la stupéfaction dont l’opposition guinéenne semble avoir face à l’attitude du nouveau président de la commission nationale électorale indépendante (Ceni). Pourtant, celui qui fait confiance à la souris ne devrait pas s’étonner que  ses arachides soient volées.

Le collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition et l’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP) semblent une fois de plus être surpris par le fait qu’un chameau se comporte pareillement qu’un dromadaire (Lire). Comment l’opposition guinéenne a-t-elle cru, un seul instant, que Bakary Fofana se comporterait autrement que Loucény Camara son prédécesseur ?

Le plus désolant, c’est que l’opposition guinéenne donne toujours l’impression  de se réveiller avec une gueule de bois à chaque coup tordu de son adversaire. La question qui se pose, c’est celle de savoir jusqu’à quand les leaders des partis politiques guinéens se laisseront-ils berner ? Quand cesseront-ils de servir désenchantement et désillusion à leurs militants et sympathisants ? Quand cesseront-ils de jouer au candide à l’image du personnage de Voltaire pour qui toute chose qui revient, alors qu’elle est  répétition du passé, devient une nouvelle découverte : objet de stupéfaction ?

J’ai toujours soutenu l’idée selon laquelle, accepter d’aller à la « nouvelle Ceni », (si s’en était une), revient à s’engager dans des législatives gagnées d’avance par le pouvoir. L’avoir fait, sans l’entière satisfaction des revendications de l’alliance et du collectif est un suicide politique dont n’ignorent pas les différents responsables de cette coalition. Hélas, l’actualité semble me donner raison. Peu importe dirais-je car l’enjeu est ailleurs.

Un enjeu de taille car à force de tergiverser, de se cantonner dans des protestations verbales et des menaces de manifestations sporadiques, les leaders des différents partis politiques se décrédibilisent face à un pouvoir constamment à l’offensive. Ils donnent l’impression de gens timorés  face à un gouvernement qui joue sur la durée. Deux ans sans législatives ! Qui dit mieux ?

En effet, chercher le pouvoir, c’est comme vouloir  se fiancer à une jeune fille. Tout le monde en veut, mais le premier à candidater ne lâchera pas de bon gré.  Il jouera sur le temps pour décourager les moins audacieux. Parallèlement, plus le temps passe et l’attente se prolonge, plus la dulcinée se fait belle et devient inaccessible aux derniers arrivants. En clair, chercher le pouvoir politique, c’est comme vouloir une demoiselle. Si tu perds du temps, ce sont les chants et danses des nouveaux mariés qui te réveilleront de ta léthargie.

Ces adages africains pourraient se traduire par l’assertion des philosophes cartésiens selon laquelle « le pouvoir ne s’acquiert pas, il se conquiert ». A cette fin, user de toutes les voies et de tous les moyens appropriés quel qu’en soit le prix est de bonne guerre. Le système en place l’a bien compris en créant presque quotidiennement un évènement pour focaliser l’attention. Il fait parler de lui en bien ou en mal. Ce qui l’importe, c’est d’être  au centre de l’actualité. Du coup, l’opposition est  continuellement à la recherche de solutions  pour le contrer sans jamais y parvenir.

De cette façon et à ce rythme, l’opposition guinéenne se dirige encore tout droit vers des années de déclarations stériles, d’alertes et d’interpellations de l’opinion guinéenne et internationale sans s’apercevoir que la première s’en lasse et la seconde n’en a cure. En tout cas, une chose est sûre.

Si toutefois les leaders actuels se laissent damer l’assemblée nationale en jouant aux flutistes, c’est-à-dire, en se contentant de donner de la voix après coup, ils devraient déjà commencer à faire leurs valises. Ce sera le meilleur qui leur arrivera  dans un pays où le RPG détient l’Exécutif,  le législatif et le judiciaire. Sans parler des forces dites de sécurité dont on sait la force de nuisance et le degré d’endoctrinement ethnique.

Soyons clair ! L’opposition guinéenne n’arrive toujours pas  à prendre le taureau par les cornes. Face au système en place, elle ne parvient pas à jouer pleinement son rôle et à satisfaire les revendications de ses militants et sympathisants. Cela ne veut pas dire qu’on ne lui reconnaît pas d’actions positives dans un contexte difficile. Mais, celui qui décide de faire de la politique doit assumer son choix. Il doit agir en sorte que son adversaire ne le surprenne pas à chaque fois. Pour cela, il faut  des préalables.

Un parti politique ne doit pas compter uniquement sur ses élus ou les personnes qu’il a coptées pour telle ou telle raison. Il doit dépasser le cercle des connaissances personnelles, des courtisans et des alliances familiales, claniques, ethniques etc. Le salut de tout parti politique réside dans l’action conjuguée de ses élus et des cadres engagés, dérangeants, contestataires, impartiaux, désintéressés qui le servent. Des personnes capables de critiques et de propositions et qui sont guidées par leur conviction politique. Voire idéologique. Ce qui, hélas n’est pas le cas dans la plupart des partis  politiques guinéens.  Le fait est si criant que bon nombre d’observateurs sont à se demander si l’opposition actuelle, en tout cas la plupart, ne ferait pas une fois au pouvoir  ce qu’elle reproche à l’Exécutif en place ? 

En tout état de cause, au vu de la réalité guinéenne actuelle, on ne peut que regretter le manque de cadres réellement engagés et désintéressés auprès de certains leaders de l’opposition.  Beaucoup d’échecs de cette opposition sont dus au manque d’anticipation, à la défaillance dans la stratégie de laquelle découleraient des décisions pragmatiques, audacieuses, efficaces et durables. Toutes choses dont sont capables des cadres qui ne mesurent pas le monde à l’univers de liens douteux ou d’ambitions personnelles.

Si le président de la Ceni actuelle commence déjà à jouer « au Loucény » c’est qu’il voit qu’en face, il n’a pas meilleur que lui. Cette même Ceni fait un retrait qui a couté des millions de francs guinéens. A l’en croire, elle a débattu de tout. Sauf du point nodal des législatives: la question de Waymark. Quelques jours après, ses membres sont reçus par le chef de l’’Exécutif. Mais, on n’a jamais entendu dire que les représentants de l’ADP et du collectif se sont rassemblés pour faire un compte-rendu de leur retrait de Boffa, à leurs mandants. A moins que ce ne se soit fait à l’interne. Dans tous les cas, de mémoire de Guinéens, une institution (gouvernement compris) qui se retire à Boffa ou ailleurs n’a jamais accouché que désenchantement et échec.

L’opposition guinéenne et ses leaders doivent savoir que l’impatience gagne la base alors que le pouvoir ne fait que se fortifier. Le moment est venu de mettre fin aux tergiversations des uns et des autres. Elle doit clairement dire si elle veut se contenter d’aller aux législatives pour satisfaire les envies de certains de ses membres (pas des meilleurs), d’accéder aux titres de députés. Ou, au contraire, si elle ambitionne réellement conquérir l’assemblée nationale. Au cas où elle choisirait la dernière option, elle devrait changer sa stratégie qui repose sur les réactions des lendemains du fait accompli. Elle doit cesser de faire le journaliste qui fait des comptes- rendus ou de l’expert qui dresse des constats. Pire, du thérapeute qui plaint toujours le patient déjà malade.

Les leaders de l’opposition devraient fixer l’opinion publique guinéenne sur leur degré d’intransigeance face aux enjeux des législatives. Ils doivent prendre conscience que celles et ceux  qui ont  fait le choix de les suivre se sont engagés sur une voie difficile et risquée. Ils doivent se dire, chaque jour qui passe, que  des  biens ont été détruits, des personnes déplacées, d’autres arrêtées et beaucoup de vies humaines ont été perdues dans le combat pour la démocratie. 

Ils devraient également mettre un terme à la désastreuse tradition politique guinéenne qui met toujours en avant la courtisanerie, la flagornerie à la place de l’efficacité. Ils devraient démolir la cour des flatteurs: celle de  gens qui mettent du miel dans leurs oreilles alors que c’est le contraire qui s’imposait. Au cas contraire, il ne sert à rien de reprocher au système en place son clientélisme et son ethnocentrisme.

Dans tous les cas, les militants, les sympathisants et les Guinéens en général sont fatigués des constats improductifs, des litanies incessantes du genre « c’est avec regret ; nous appelons à ceci ou cela, nous prenons à témoins » etc.  Toutes sortes de traditionnelles complaintes pathétiques aux yeux du pouvoir et désolantes pour le peuple qui souffre.

C’est maintenant qu’il faut se lever pour montrer au président de la Ceni la ligne à ne pas franchir. Qu’il faut le dégager s’il joue la carte du pouvoir et remet en cause l’indépendance de la Ceni. Il est inutile de feindre ignorer s’il à cacher ou non le rapport de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). La question ne devrait même pas se poser.

Un rapport ayant pour seul destinataire la Ceni a été produit par l’OIF. Tous les membres de la commission devraient en prendre connaissance et copie devrait être donnée à chaque représentant d’un parti politique. Tel ne fut pas le cas. Cela démontre que le nouveau président de la Ceni emboîte les pas de l’ancien. Dans ces conditions, toutes les chances de transparence sont compromises. C’est conscient de cette réalité que l’opposition doit savoir ce qu’elle veut: rester à la Ceni, retirer ses membres comme elle l’a fait pour le gouvernement et le CNT, récuser l’actuel président etc. ? 

Au cas échéant, il faut laisser Alpha Condé organiser les législatives comme bon lui semble. Ainsi tout le monde sera situé une fois pour toutes.

 

Lamarana Petty Diallo

lamaranapetty@yahoo.fr

 


 

On avait pourtant prévenu cette opposition. Lisez ces articles:

Guinée: le piège dans lequel l’opposition s’est librement jetée va bientôt se refermer sur elle pour devenir son tombeau.

Le piège mortel dans lequel est tombée l’opposition en Guinée !

Guinée: une opposition infiltrée, sans principe, sans stratégie et sans direction !

Guinée: quand apprendra-t-on à être sérieux dans ce pays ?

Guinée, législatives 2012: la mauvaise foi d’Alpha Condé et de ses adeptes.

Je demande à tous les intellectuels et patriotes guinéens qui donnent des conseils à l’opposition depuis des années à se préparer à être eux-mêmes acteurs s’ils veulent aider le peuple martyr de la Guinée. Pour montrer le chemin à un aveugle et lui éviter de se faire tuer, il faut aller avec lui ou mieux, tenir le bâton devant et le guider. L'élite guinéenne et tout patriote guinéen doit considérer cela à présent comme un devoir envers sa patrie qui ne doit pas retomber dans une nouvelle dictature tribale.

SADIO BARRY


 

7 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

Atika11/12/2012 08:09:39
En acceptant la CENI tel que le souhaite le PD Condé avec Fofana comme Président l'opposition a commis une faute lourde! Elle aurait dû exiger une ceni paritaire avec un Président neutre pas un Angbansalé!

La communauté internationale ne va jamais soutenir des législatives aux quelles l'UFDG s'opposent et l'opposition a les moins d'empêcher des élections truquées mais elle ne fait rien pour y parvenir. Tous ces morts, bléssés, prisonniers pour rien!
Oumar Baldé11/12/2012 10:14:36
Kö alaa hörè yahata.
On a très mal fait de compter sur des fonctionnaires et anciens ministres comme opposants. Si on avait un vrai leader à la tête de l'UFDG qui est le plus grand parti et mène l'opposition on n'allait pas tomber si bas après avoir fait tomber le régime des militaires.
Aliou11/12/2012 10:49:52
Dans son interview du 16 novembre avec Jacques Roger, Sadio a dit ceci: "Les leaders d'opposition félicitent tous Bakary Fofana et la nouvelle ceni. Attendons, ils vont voir bientôt ce qui va leur arriver".
Hawa Bah11/12/2012 11:14:27
Quel beau texte!
Fatoumata11/12/2012 15:51:50
Je vais redire ici une chose: En Guinée on ne s'occupe que des résultats jamais des causes du problème.

Cela fait bientôt 2 ans que l'on nous fait perdre notre temps à propos des élections législatives, de la CENI et de son président.
Je pose la question à quoi ça sert? Pourquoi voulons nous des élections législatives?

Le président américain l'a dit: «Il vaut mieux des institutions fortes que des hommes forts» Cette phrase n'a jamais plus de sens que maintenant.

Depuis le début de la transition en 2009, l'opinion guinéenne s'est focalisée sur les hommes qui dirigeraient la Guinée pas sur els institutions : cela est une erreur fondamentale!

Prenez le cas de la CENI, la nouvelle loi sur la CENI a été promulgée de façon unilatérale par le CNT. Le CNT a-t-il la légitimité de progulmer cette loi?
Très difficile d'y répondre.
L'article 157 de la constitution décrétée par un exécutif (acte que je trouve illégitime) stipule que le CNT assumera toutes les fonctions législatives en attendant la prochaine assemblée. Par contre l'article 159 stipule que la période transitoire n'excédera pas 6 mois (ce qui est contradictoire).
Je ne suis pas juriste, mais il me semble qu'une opposition responsable, profiterait de cela pour exiger l'annulation de toutes les actions du CNT après la période des 6 mois (incluant la nouvelle loi sur la CENI).

Par ailleurs, toujours en parcourant notre belle constitution taillée sur mesure pour tout président de la république de Guinée, à l'article 152, de la révision de la constitution, il est stipulé ceci:
«Pour être pris en considération, le projet ou la proposition de révision est adopté par l'Assemblée nationale à la majorité simple de ses membres. Il ne devient définitif qu'après avoir été approuvé par référendum.
Toutefois le projet n'est pas présenté au référendum lorsque le président de la République décide de le soumettre à la seule Assemblée nationale. Dans ce cas le projet de révision est approuvé à la majorité des deux tiers des membres composant l'Assemblée nationale. Il est de même de la proposition de révision qui aura recueilli l'approbation du président de la République.
»
De ce que j'y comprend, le président (ou même les députés) peut faire modifier la constitution par une majorité des 2/3 sans procéder à un référendum! Il peut devenir président à vie, ou sa descendance; il lui suffit d'avoir l'accord des 2/3 des députés!

Ceux qui se demandent pourquoi Alpha Condé tient coûte que coûte à avoir la majorité à l'assemblée devraient y voir une réponse!

Et bien sûr l'opposition ne dit rien car chacun espère devenir un jour président et bénéficier des mêmes avantages sur le dos des pauvres guinéens!

J'inviterai Guinéepresse à consacrer un article sur notre constitution (chacun jugera de lui-même).
Un guinéen11/12/2012 19:52:17
Je prie mon compatriote Sadio de mettre la plume à la disposition des guinéens vivant à l étranger Pour participer au vote
Tous les cadres guinéens devraient œuvrer pour l unité et la paix
Dieu sera du côté de ces guinéen de la paix
Adradiallo12/12/2012 17:38:12
ils sont vraiment bete ces leader politik. tres bete. la fixation fantaisist de cette date est une preuve suffisante ke bakary est egal a lounceny cammara! il doit etre traite comme tel. domage pour la Guinee, on accusera beau ces opposants, mais croyez moi, qu'avec AC ca n'ira jamais bien. l'election sera soit truquee, soit indefiniment reportee, soit sanguinaire....c'est l'eternel recommencement avec Bakary. Ahhhh la Guinee, le Mali va resoudre sa crise faire des election et ns laisser au meme point avec AC, domage. AC est un malheure pour la Guinee. je n'exagere pa cher compatriots, mais me demande comme la Guinee se debarassera de cet homme.!?!?!?!?!?!?!? Ke Dieu ns aide
Spécial
 19/04/16: Chine - Europe : la guerre de l’acier a commencé. En Guinée, nous subissons le plus mauvais des présidents et les plus déshonorables des Parlementaires africains !
 16/12/15: Alpha Condé, le RPG et la culture de violence en Guinée.
 26/12/13: Guinée : un pays qui a besoin d’une opposition.
 28/11/13: Cellou Dalein, Sadio Barry et Diallo Sadakaadji: il est temps de briser le silence.
 02/07/13: Sadio Barry: un combat politique en passe d’être gagné en Allemagne !

 Lire plus d'articles...
Editorial
 31/03/15: François Louncény Fall : la honte nationale des Guinéens !
 11/03/15: Guinée : après les menaces des opposants, Alpha Condé et la Ceni leur font le doigt !
 19/02/15: Conakry: île de toutes les opportunités pour Alpha Condé et la mafia étrangère qui le soutient.
 07/08/14: Alpha Condé : l’erreur historique des Guinéens.
 04/02/14: Guinée: la presse censurée à Labé, mais paradoxalement pas par le pouvoir !

 Lire plus d'articles...
Analyse
 20/11/17: Alpha Condé aux abois pour un 3è mandat.
 19/11/17: Décès de El-Hadj Oumar Doungou Barry - Déclaration de la coordination nationale des fulbé et Haalipular de Guinée.
 14/11/17: Déficit de démocratie en Guinée – Sommes-nous tous coupables et responsables ?
 14/11/17: La radio Africa Midi a reçu samedi, 11.11.17, Mohamed Mara, journaliste à Espace Fm Guinée.
 14/11/17: „Chemin d’exil’’ : l’œuvre poétique de Mohamed Lamine KEITA préfacé par Siaka BARRY

 Lire plus d'articles...
Interviews
 31/10/16: Guinée : grande interview de Sadio Barry dans le journal Sanakou
 22/07/15: Interviews de Sadio Barry dans Echos de Guinée.
 14/06/15: Emissions du 7 au 11 juin 2015 avec Bashir Bah et Sadio Barry : les audio sont disponibles.
 25/01/15: L’artiste guinéen Elie Kamano dans le journal lefaso.net
 27/02/14: Entretien avec le jeune leader guinéen Mohamed Lamine Kaba, Président du parti FIDEL

 Lire plus d'articles...
Dossiers
 21/06/16: Sadio Barry : « J’accuse Alpha Condé, la justice guinéenne, Fatou Bensouda et sa CPI pour les tueries et pillages enregistrés à Mali Yemberen le vendredi 17.06.2016 »
 03/04/14: Cellou Dalein et l’UFDG
 17/02/14: GPP FM Fouta de Labé : Alpha Boubacar Bah et Laly Diallo de l’UFDG en opposition à Sadio Barry
 28/01/14: Guinée : Alpha Condé est-il encore crédible pour parler des audits de 2011 ?
 09/01/14: Cellou Dalein Diallo, le Président Responsable Suprême des Peuls ?

 Lire plus d'articles...
Exclusif
 13/12/13: Un conseil d’ami à Elhadj Cellou Dalein Diallo, leader de l’opposition guinéenne
 01/10/13: Législatives 2013 en Guinée: l'UE confirme le bilan de la journée électorale dressé par guineepresse.info en tous ses points.
 09/09/13: Guinée: des élections bâclées malgré trois ans de retard et risques sérieux de violences ethniques
 01/08/13: Guinée: quelles sont les véritables motivations de Mansour Kaba ?
 17/07/13: Bakary Fofana: l’irresponsable "cheveux blanc" de la Guinée !

 Lire plus d'articles...
Autres infos
 
 
Cours des dévises
 1 euro = 9350 FG +1.63%
 1 dollar = 6977 FG -3.1%
 1 yuan = 400 FG +0.00%
 1 livre = 10500 FG +1.25%
06/02/13 02 : 02
Articles marqués
 30/05/16: Manifeste de Sadio Barry sur la crise sociopolitique en Guinée
 22/04/16: Guinée: les confessions d’un voleur de la République !
 28/02/16: Cellou Dalein ou l’enfant gâté du Fouta et Bah Oury le malchanceux.
 25/11/15: Sadio Barry, au sujet de la foi.
 01/03/15: Guinée: qui trompe le peuple, le pouvoir ou l’opposition ?

 Lire plus d'articles...
 
 
Multimédia
 
Gaetan Mootoo d'Amnesty international, sur les massacre et viols du 28 septembre en Guinée

Par Christophe Boisbouvier

« Les tortionnaires ont franchi une étape inimaginable. Des militaires déchiraient les vêtements des femmes avec une telle violence, parfois avec des couteaux ou la baïonnette, les violant en public. C'était la barbarie dans toute son horreur ».
SOURCE : RFI

 
RTG news (journal TV)
 
Médias
le Jour
IvoirNews
mediapart
Hafianews
togoforum
fereguinee
Guineeweb
ActuGuinée
tamsirnews
Guineeview
Guinée libre
Guineenews
Guinee infos
Guineevision
oumarou.net
aminata.com
Timbi Madina
afriquemplois
Guinea Forum
africatime.com
InfoGuinee.net
guinee224.com
Haal-Pular.com
guineeweb.info
Le Guepard.net
Africabox Music
Guinee nouvelle
Euro Guinée e.V
Guineeinformation
Site en langue Pular
Les Ondes de Guinée
Camp Boiro Memorial
Mondial Communication
Soc.culture.guinea-conakry
 
 
 
 
 

Radio Mussidal Halipular

Radio MH
 
 
 
 

L’intervention du Président de la Coordination Nationale Haalipular de Guinée, Elhadj Saikou Yaya Barry, relative aux crimes ethniques dont Waymark est complice en Guinée:

Elhadj Saikou Yaya Barry

 
 


ITEEV Aachen import/export:

Agence d’import/export des produits et équipements informatiques et industriels, des véhicules et engins de tout genre, de l’Allemagne pour toutes les directions, en particulier l’Afrique:

www.iteev-aachen.com

 
 


Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): le parti d'avenir.

Ci-dessous, vous trouverez la fiche d'inscription (adhésion) et de soutien au parti en fichier PDF. Les données des personnes membres ou contributeurs resteront strictement confidentielles et accessibles uniquement à l'administration restreinte du parti pour la comptabilité et la mise en place d'un répertoire de cadres et personnes ressources du parti en fonction de leurs professions et compétences, à toutes fins utiles.

Les fiches remplies peuvent être remises à un bureau du parti ou scannées et transféré à la direction du parti aux adresses suivantes:

1- Mail Compta : bag.compta@protonmail.com     pour des payements, cotisations ou dons.

2- Mail Général : bag.guinee@protonmail.com      pour adhésion ou modification de données personnelles existentes.

Fiche d'adhésion au parti

Fiche de cotisation et de soutien au parti B.A.G

Affiche du B.A.G en Guinée

 
Lire le préambule du BAG !
 
Suivre l'évolution du parti B.A.G !
 
Débat du 09.09.2016 – JaquesRogerShow vs Sadio Barry, le leader du Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): l’audio est disponible
 
Débat du 18.9.16 - Hafianews vs Sadio Barry du BAG : l’audio est disponible
 
 
©2007-2008 Guineepresse.info
|Webmaster
|Sitemap
|Qui sommes nous?
|Forum
|Archives
|Mentions légales
|Aide et remarques