Bienvenue sur GuineePresse.info
Google
 

Mis en fonction le 16.01.2008
Chercher dans GuineePresse.info :
Accueil
Actualité Opinion
Sport
Culture
Archives
Vie pratique
Forum
Accueil > Opinion > Analyse |Syndication rss Send to facebook Send to facebook twitt this Send to LinkedIn Send via email Print |Mardi, 12 décembre 2017 02 : 44

Requiem pour un Imam


2017-11-30 20:48:49

Dans le mausolée Tierno Aliou Bhoubha Ndiyan à Labé, il y a des tombes de plusieurs de ses fils. Lors d’une des Ziara que les descendants organisent chaque année, une des petites filles du Waliyou avait demandé en larmes : « où est la tombe de mon père ? ».

La tombe manquante dans le mausolée est celle de Tierno Mamadou Bah – homme intègre et charismatique, imposant guide religieux et imam, écrivain et historien dont la dépouille repose dans les tombes anonymes du PDG. 

Il y a 47 ans, le 30 Novembre 1970, sept jours après le débarquement portugais, Tierno Mamadou Bah fut kidnappé. Il sera jugé dans un simulacre de procès populaire et condamné à perpétuité. Il mourra l’année d’après dans d’atroces conditions.

Le fonctionnaire et le militant de l’indépendance.

Tierno Mamadou Bah est né à Labé en 1900 du grand Waliyou du Fouta-Djallon, Tierno Aliou Bhoubha Ndiyan et de Neenan Hadiatou. Il porte le nom de son grand-père paternel.

Il fit des études coraniques auprès de son père tout en fréquentant l’école française.  Il obtint le certificat d'études primaires en 1915. En 1923 il sort du Cours Normal de Conakry. L’année d’après, il est engagé dans l'administration coloniale. Il sert successivement à Dabola, Mali, Labé et Mamou.

Tierno Mamadou Bah fut membre fondateur de l'Association Gilbert Vieillard (association regroupant les cadres et intellectuels peulhs). Il est un compagnon de Diallo Yacine sur la liste duquel il sera élu Conseiller général de la Guinée française en 1947.  A la mort de Diallo Yacine en 1954, il en devient le légataire universel.

Tierno Mamadou Bah était affilié à la SFIO puis à la Démocratie Socialiste de Guinée, DSG créée par Barry III. Entre 1954 -1958, du fait de ses activités politiques, Tierno Mamadou Bah fut la cible des campagnes des milices du PDG (alors appelé service d’ordre) qui commettaient de nombreux crimes impunément avec la complicité du Gouverneur Général, Bernard Cornut-Gentille (Note 1).   

Notamment, lors d’une visite à Sannou, des agents du RDA de Labé (Mbemba Diakaby, Falilou Diallo, Labico Diallo, Maguette et Samba Cissoko) organisèrent leurs miliciens pour l’intimider et l’empêcher d’entrer dans le village. Ils crevèrent les pneus de son véhicule.

Après la fusion entre le BAG et la Démocratie Socialiste de Guinée (DSG) en PRA, Tierno Mamadou Bah prend une part active dans la campagne pour l’indépendance que prôna le PRA, après le PAI (Note 2). Il organise des meetings à Labé à son domicile avec Barry III pour la campagne pour le NON.

Après l’indépendance, El-Hadj Tierno Mamadou Bah demande à être admis à la retraite. Sous la pression de ses amis il y renonça et se mit au service du nouveau gouvernement. Il servira comme commandant de la circonscription de Labé et de Kankan. Il sera rappelé à Conakry pour servir comme directeur de cabinet de Damantang.

La retraite, l’érudit musulman et l’historien du Fouta-Djallon.  

En 1966, El-Hadj Tierno Mamadou Bah prend la retraite définitivement et s’installe à Labé. Il est imam de la Mosquée. Il consacre sa vie à l’écriture et à la religion.

Il écrivit un guide de prières en français illustré avec des photos pour vulgariser la pratique de la religion.

En collaboration avec son frère, El-Hadj Saikou Baldé - auteur de plusieurs monographies sur la vie du Fouta-Djallon - et qui fut jusqu’en 1969 directeur de l’Institut national de la recherche et de la documentation, INRDG (Note 3), il entreprend l’écriture de l’histoire sur le Fouta-Djallon en deux tomes :

  • L’histoire du Fouta-Djallon - des origines à la pénétration coloniale
  • Histoire du Fouta-Djallon - la pénétration européenne et l'occupation française

Le manuscrit sera terminé le 31 Août 1970, soit 3 mois avant son arrestation.

L’écrit tire parti de manuscrits de leur père, de sources orales et des documents de l’INRDG. Les deux tomes sont une synthèse et une référence inestimable de l’histoire du Fouta-Djallon. Ecrits par des autochtones, érudits et immergés dans les mœurs et traditions du Foutah, ils diffèrent des œuvres des colons qui – quel que soit l’état d’esprit- restent condescendants s’ils ne sont pas simplement racistes.

El-Hadj Saikou Baldé mourut en 1972. De ce fait et de l’atmosphère de terreur du PDG, l’œuvre ne sera publiée qu’en 2002 aux éditions l’Harmattan, avec une préface de Djibril Tamsir Niang.

Sous les attaques du PDG.

Entre 1966 et 1970, malgré son choix délibéré de se consacrer à la religion et à la culture, Tierno Mamadou Bah sera la cible du PDG, de ses provocations, de la paranoïa ravageuse de Sékou Touré et finalement de sa répressive vengeance.

Diané Lansana fut nommé commandant à Labé pour la besogne. Personnage malingre et aussi hargneux que Sékou Touré, il tenait d’interminables conférences à longueur d’années - avec son acolyte Samba Safé (Note 3) - durant lesquelles il lançait des vitupérations à Tierno Mamadou Bah.  Lors d’une de ces conférences, Diané alluma un feu sur une plateau que tenait Samba Safé. Il déclara que Tierno Mamadou Bah est un feu de paille et que la révolution est un feu éternel.

Face à ces menées, El-Hadj Tierno Mamadou Bah restait serein. Il ne céda ni à la peur, ni à la résignation. En 1967, Diané Lansana accentua la provocation. Il saisit des terrains qui appartenaient à El-Hadj Tierno Mamadou Bah dans le quartier de Konkola. Il les distribua gratuitement.

Quand Tierno Mamadou Bah fut averti, il confronta Diané Lansana. Il lui intima d’annuler les saisies. Diané l’insulta. Il reçut une gifle en retour. L’altercation scella le destin de Tierno Mamadou Bah.

L’arrestation 

Le 29 Novembre 1970, une semaine après le débarquement des troupes portugaises à Conakry, Tierno Mamadou Bah, reçut à la mosquée, certains des agents du RDA qui avaient mené des campagnes contre lui durant le temps colonial. Ils l’informèrent d’un ordre du gouvernement décrétant la prière de fin de ramadan pour le lendemain. Tierno Mamadou Bah leur répondit que l’imam ne peut décider de la prière. Elle dépend de l’apparition de la lune et non d’un ordre du gouvernement.

Tierno Mamadou Bah sera arrêté le lendemain, au petit-matin du 30 Novembre. L’arrestation était programmée. La visite de la mosquée n’était qu’une excuse pour dissimuler la préméditation.  Redoutant des révoltes de la population, les agents du parti firent courir le bruit de l’arrestation de l’imam n’était qu’une simple altercation avec les autorités à propos de la fête du Ramadan. Ils ne purent trouver des agents musulmans dans les forces de sécurité pour l’arrestation de l’Imam de la mosquée de Labé et de surcroit fils de Tierno Aliou Bhoubha Ndiyan. Hervé Vincent qui servait à Labé et qui se faisait passer pour un ami de la famille de Tierno Mamadou Bah fut commis à la tâche.  

Tierno Mamadou Bah fut emprisonné au camp El-Hadj Oumar le temps de tâter le pouls des populations. Ensuite, il fut transféré à Pita. Une fois assuré du manque de réactions, Sékou ordonna son transfert à Kankan. Il le coupait ainsi des contacts que les gardes permettaient discrètement avec la famille. Lors du transfert, il prit l’avion à Labé. Il était enchainé et portait le grand-boubou LEPPI avec lequel on l’avait arrêté. Ce sera sa dernière apparition en public.

Il ne fera jamais de déposition. Mais, les campagnes des purges l’accusèrent d’être à la tête d’une « cellule de la cinquième colonne au compte de la CIA » avec El-Hadj Oumar Bah de Pita, Seck Tierno Oumar, Barry Mody Oury, Balde Abdourahmane Kompanya, Bah Bano (son fils aîné) ainsi que de nombreux cadres de la famille de Bhoubha-Ndiyan. Selon les campagnes, ses émoluments étaient de 5000 dollars par mois ! (Note 5).  Pour donner du crédit au mensonge, la propagande du parti inventait des faux détails. Cela faisait aussi croire à l’opinion que le parti dispose d’un réseau d’agents de renseignement à l’extérieur de la Guinée. C’est ainsi qu’ils répandirent le bruit que l’argent reçu de la CIA servait à financer les études d’infirmière de sa fille qui était au Sénégal.

Tragique fin

El-Hadj Cherif Diallo, un des neveux de Tierno Mamadou Bah fut arrêté durant les purges de 1971 et emprisonné aussi à Kankan. Il sera le dernier membre de la famille à voir l’Imam vivant.  A sa sortie de prison, il raconta leur entrevue. Du fait des mauvaises conditions de vie carcérale, Tierno Mamadou Bah avait contracté le choléra. Malgré cela, ses inquiétudes allaient vers le reste de la famille dont il était le patriarche. Quand il vit son neveu, il lui demanda combien d’autres membres de la famille avaient été arrêtés. Il ignorait que son fils ainé (Bah Bano), une de ses filles (Mariama Poréko) et plusieurs de ses neveux avaient été arrêtés.  En dépit de sa santé chancelante, Tierno Mamadou Bah réconforta son neveu. Il lui dit que Dieu leur avait imposé ces épreuves pour les laver de leurs péchés. Il espérait ainsi qu’ils bénéficieront de la clémence divine le jour du jugement de dernier.

Sur instruction de Sékou Touré, Siaka Touré ordonna de l’enterrer vivant. 

Le spectre des fosses communes et des tombes manquantes.  

Dans beaucoup de familles de la Guinée il y a des morts sans sépultures. Les cimetières de la nation attendent leurs tombes. Le tabou des fosses communes et des disparus plane sur les consciences.

« Où est la tombe de mon père ? » La question est posée à toute la nation. Si l’on veut continuer à amuser les consciences par des querelles politiciennes, on peut l’ignorer. Sinon, il faut admettre qu’il y a longtemps qu’elle aurait dû être au centre du débat politique de la Guinée, inlassable et permanente. Elle aurait dû être retournée sous toutes les coutures, abordée sous tous les angles pour restituer la vie et la fin réelles des habitants des cénotaphes anonymes, qu’ils soient illustres ou du commun des citoyens. Comment et pourquoi ils furent arrêtés ? Comment ils furent torturés ? Qui furent les délateurs ? Pourquoi sont-ils morts de morts impensables dans toute société policée ?

Le silence autour de ces questions a donné licence aux criminels et a entériné la gangrène de l’impunité.  Il est futile de chercher à faire l’étiologie de la déchéance guinéenne sans que ne soient portées au grand jour les questions sur les disparus et les fosses communes ; sans qu’elles ne soient étendues à la sphère de la culture ainsi qu’aux complexes ramifications de l’histoire et de la politique ; sans qu’elle n’aillent vers les opaques recoins de notre société pour savoir où la barbarie gratuite s’est greffée ; comment elle a pu secréter un cancer de cruauté, de peur et de larbinisme qui a tétanisé toute une nation et l’a livrée impuissante aux mains de ses pires progénitures.

Comme source d’inspiration, on a la foi. Dans les cachots du PDG, elle permit à l’imam de réconforter un fils et de faire face à la mort et à l’arbitraire avec sérénité. Si la Guinée doit avoir un futur on doit faire provision de ces exemples et aller à la quête de la vérité qui sera tout sauf plaisante. Mais indispensable, elle reste.

Ourouro Bah

Notes

 

Note 1 :

Pour cette période, le chiffre minimal de morts du fait des violences du PDG est d’environ de 1 500 et 10,000 blessés –Des détails des attaques sont donnés par Alata :http://www.webguinee.net/bibliotheque/histoire/bernard-charles/role-violence-pouvoir-1954-58.html

http://www.campboiro.org/bibliotheque/alata_jp/prison_afrique/longscoutx.html

Note 2 :

Le PAI (Parti Africain de l’Indépendance) prôna l’indépendance en premier. Il fut suivi par le MSA (Mouvement Socialise Africain) dont la DSG était la section guinéenne.  Les principaux fondateurs du MSA furent Lamine Guèye du Sénégal, Barry III et Djibo Bakary du Niger. La DSG et le BAG fusionneront pour faire face aux violences du PDG/RDA. Si le PDG/RDA fut actif sur le front des revendications syndicales, il n’adhéra officiellement à l’option de l’indépendance, sous la poussée de certains militants, que quelques mois avant le référendum.  C’est après l’indépendance, que le parti réécrira l’histoire pour se donner une coloration anticolonialiste, voire révolutionnaire même si, comme illustré plus haut et comme on le verra au long de cette série, la violence du PDG ne cibla que des guinéens.

Note 3 :

INRDG : anciennement IFAN. L’immeuble au bord de la mer abritait le musée national et la bibliothèque nationale. Aujourd’hui c’est le camp de tortures de sinistre renom nommé Koundara. Cela est d’autant plus choquant pour moi, que c’est là que j’ai pris le virus de la lecture ! Tierno Monémbo dont le père était un ami de Elhaj-Shaikou m’a confié la même chose.

Note 4 :

Samba Safé était Instituteur. Il fut secrétaire fédéral du PDG de Labé et y régna en provocateur et démagogue. Il sera nommé gouverneur à Kankan durant les purges de 1971. Il servira quelques mois et sera arrêté en public. Il fera des aveux suppliant la clémence de Sékou Touré. En pleurs, il déclara qu’il est d’une origine de caste et qu’il doit tout au PDG. Ce fut vain. Il mourra des suites de la torture. 

Note 5 :

L’équivalent de 5000 dollars en 1971 est plus de 30,000 dollars aujourd’hui. A titre de comparaison, le salaire actuel des directeurs de la CIA est d’environ 14,000 dollars par mois.  Ainsi selon la propagande du PDG, la CIA payerait ses agents guinéens de l’époque plus du double du salaire de ses directeurs !


 

28 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

Mouctar missidè Balde01/12/2017 00:35:37
Après avoir lu cet article de Ourouro Bah difficile de contenir sa colère et son degout de cette Guinée qui depuis toujours est prise en otage par des chiens enragés haineux et jaloux de toute personne brillante par sa lignee de par sa formation culturelle ou de sa reussite economique.Dans cette logique la famille du walliou Thierno Aiou Bhoubha Ndiyan est le symbole des familles martyres du sanguinaire Sekou Toure et son clan
Thierno Diallo01/12/2017 10:16:05
NB : je doute fort que guineepresse laisse passer ce commentaire comme tant d'autre dès lors qu'il touche aux tares de la tijjaniyah !!! mais l'espoir est permis qu'un jour nous seront démocrates

Cette histoire est triste. Personne ne mérite de mourir sans aucune forme de respect de sa dignité.

Par contre cet Imam est mort dans les prisons du PDG que sa famille a soutenu. Pourquoi l’article ne parle pas du soutien de la famille Bhoubha Diyan au PDG et avant ça à la colonisation française ?

Le « grand érudit » thierno Aliou Bhoubha Diyan a été chef de canton de Labé sous la colonisation et ceux après l’arrestation de Alpha Yaya son patron dont il était le conseillé. Vous parler comme si un saint peut être chef de canton.

Que dire des frères de cet iman comme Thierno Abdourahmane qui étaient des membres influent du PDG et ami du responsable suprême de la revolution.

En Guinée et surtout au foutah on aime pleurer sur notre sort et façonner des faux saints alors que nous sommes corrompus et foncièrement collabos.

Cet imam est mort d’un système que sa famille a servis et contribué à construire, d'un système dont sa famille a profité : il faut oser se le dire aussi.

C’est comme aujourd’hui avec Alpha Condé, ces « grandes familles » profiteuses se prenant pour des érudits aident le régime à abrutir les gens moyennant des sacs de billets et dès qu’ils ont un pépin, c’est pour faire comme si ils ne savent pas avec qui elle dansent.

On vient de loin, mais ce n'est pas en cachant nos tare derrière une victimisation à deux vitesse que nous allons nous en tirer
ama01/12/2017 14:14:50
Merci Ourouro Bah,

Ce texte brillant et bouleversant est une lanterne pour les nouvelles générations. Le PDG a été l'instrument du colonisateur, sa mission était d'éliminer tout ce qui pouvait contribuer à l'exploitation par ses fils, des richesses minières, agricoles, haluétiques de ce petit bout de terre surnommé à juste titre être "un vrai scandale géologique".
La machine de destruction sera ainsi confiée à un groupe de compatriotes qui pouvait faire la sale besogne, des individus qui n'auraient jamais rêvé devenir cadres moyens dans le pays avaient pour mission de décimer tous les intellectuels, les chefs traditionnels, les structures familiales, l'éducation, les structures de santé etc... en contre partie du pouvoir, du pouvoir absolu, le pouvoir des vautours.
Les régimes successifs (mis en place et protégés jalousement par les anciens colons aidés par la fameuse communauté internationalequi se cachent derrière la vertu "de la non ingérence" , de conflits artificiels inter ethniques bien orchestrés) ont continué la sale besogne. La violence a été ainsi instaurée comme mode de gouvernement depuis plus d'un demi siècle., le reste
nous le vivons au quotidien ...
Napoléon a dit que "L"histoire c'est quand on est tous d'accord sur un mensonge".

Aucune famille n'a été épargnée, la violation des droits élémentaires des citoyens reste la règle de gouvernance de la Guinée d'hier ,d'aujourd'hui et
certainement celle de demain.

Pauvre Guinée, ton peuple ne mérite pas son sort actuel et tout çà par la faute de tes enfants.
bah02/12/2017 20:05:35
Je suis entièrement en accord avec vous Mr Diallo.
Pour rappel aussi, au temps te Conte El hadj Abdourahmane( paix a son âme) avait épousé la mère de Conte(Intérêt familial).
Au temps de Dadis C`est le fils de Elhdj qui est Préfet de Labé. A l'arrivée de Alpha il fut muté mais il a refuse d`aller en disant a Alpha que lui c'est Labé ou rien. Aujourd`hui il est préfet encore a Labé(pour Soutenir Alpha).

Les labekas doivent se réveillez merci.
Doumbouya Mbemba03/12/2017 12:12:19
Le P-DG est un parti révolutionnaire. Un parti réactionnaire.Tous ceux qui ont collaboré avec le PDG savaient dans quelle barque ils embarquaient.Il n’ya pas cette famille en guinée qui n'a pas été victime du PDG. On nous nous parle souvent des familles illustres du Fout-ah. Mais il ya des familles très illustres aussi en Haute Guinée qui ont été aussi victimes .La différence est que le Fouta a beaucoup plus collaboré et avec le colon et avec le PDG .Je pense que la meilleure façon pour nous Guinéens de quitter cette impasse c'est doublier notre passé douloureux pour mieux construire notre future
DIOULDÉ BAH03/12/2017 15:19:54
Je partage entièrement le commentaire de thierno diallo sinon comment expliquer qu'il n'y ait eu aucune réaction après l'arrestation de cet imam Le pouvoir même s'attendait à une réaction en le détenant d'abord à Labé puis à Pita avant de le transférer à Kankan
Fred03/12/2017 20:45:48
@
Thierno Diallo ,
après votre loghorree , vous proposez QUOI ?
issa sow04/12/2017 08:21:49
Ourouro, Que pourriez-vous repondre a Thierno? Son commentaire est bien fonde a mon avis. La collaboration de certaines familles du Foutah avec les adversaires du Foutah pour des biens materiels est le handicap majeur de notre independence. Pourriez-vous nous faire une analyse sur les familles collabos et leur impact negatif sur notre progress historique, SVP?
Thierno Diallo04/12/2017 16:15:01
Mon cher Fred,

Ce serait prétentieux de prétendre détenir la solution toute tracée pour le foutah. Mais comme la question est posée, je suppose que c’est aussi une façon de rendre hommage à cet iman assassiné en dénonçant nos tares qui ont conduit aux combines de ses proches en vue de lui prendre la place juteuse que représente le poste d’imam de Labé.
Nous ne serons pas respectés en Guinée tant que nous ne mènerons pas la révolution populaire qui rendra au foutah sa dignité :

Nous devons arrêter de sacraliser la bêtise : A travers tout le foutah des personnes se réclament « descendants de » et se donnent des droits liés à des faux aspects de sainteté hérités de leur parents. Ces gens-là sont des vendus qui ont pris en otages nos mosquées et nos assemblés populaires depuis la chute d’Almy Bocar. Ils monnaient avec les pouvoirs qui nous ont été imposés, notre abrutissement. Ils envoient leurs filles dans les lits des dictateurs la nuit et tiennent les sermons dans nos mosquées le jour. Certains se sont convertit dans la horde mafieuse qui bénit toute les bêtises de l’UFDG. Le président CDD est d’ailleurs un des super commerçant de cette sainteté mafieuse : Se disant descendants de Thierno Sadou Dallein, de Karamoko Alpha Mo Labé, etc.
Il faut que nous nous donnions des références liées au mérite et non à la descendance. Aucun saint n’a perdu la vie pour que nos parents s’établissent au foutah Djallon. Ils étaient des simples éleveurs qui ont été obligé de se battre contre l’arbitraire et les brimades des peuples qui régnaient jadis sur ces terres. Comment quelques centaines d’années plus tard ces descendants de vagabonds (pour paraphraser tierno monenembo) se considèrent tous comme des descendants du prophète, du waliou ou de je ne sais qui sans être foutu de renoncer à la corruption, au mensonge et de protéger les plus faibles. La mère d’Alpha Yaya était un trophée de guerre !!!

Mettre tous les Hommes sur le même pied d’égalité : plus de 300 ans après les guerres qui ont permis à nos parents de s’établir dans cette région, nous continuons à prêcher la supériorité des uns sur les autres. On continue honteusement à traiter des gens d’inférieurs, d’esclave, d’impure,…..Comment peut-on lutter contre l’injustice et vivre avec cette réalité qui devrait être une honte. J’ai vu pas mal de peulh s’émouvoir de ce qui se passe en Libye alors que chez nous on continue de traiter des voisin d’esclave. Il faut que la révolution humaine se face pour expliquer à tout le monde, de gré ou de force, une fois pour toute que tous les hommes se valent que personne n’est créé esclave ou inférieur et que des gens ne peuvent pas être traité de la sorte si nous espérons constituer une société forte et redonner au foutah sa dignité.

La diaspora foutanienne doit sortir de l’hypocrisie et s’appliquer les mêmes règles aussi bien en Europe qu’au Foutah. Nous vivons dans des démocraties qui nous protègent grâce à des règles simples d’égalité, de droit et de devoir. Des règles qui punissent le vol la corruption et qui permettent à chacun de pratiquer la religion qui lui convient. Pourquoi la dispora foutanienne continue à traiter le cas du foutah différemment que son quotidien en occident ?

C’est aussi une responsabilité d’avoir connu un autre monde : Celui de partager ses expériences et de dire la vérité quand elle s’impose. De la dire même s’il s’agit de son parent. C’est une responsabilité dont l’immigré se décharge honteusement en questionnant chez nous ce qui n’est pas envisageable en occident.
Mamadou saliou bah04/12/2017 21:15:21
Chers forumistes ,
Sur le site GBASSIKOLO je signe FRED !
Tout le monde , labas , sait que je suis Mamadou Saliou Bah , Kaou Labe !
Le FRED qui signe ici , N'EST PAS MAMADOU SALIOU BAH !
Juste pour eviter tout equivoque !
J'aurai pu dire 2 ou 3 mots a Mr Thierno Diallo , mais en signant Mamadou Saliou Bah , dans ce cas ci . Mais a quoi bon , quand on a pas compris ce que Ourouro Bah a decrit ?
Il ne s'agit pas de CET IMAM ; il s'agit de TOUS NOS COMPATRIOTES QUI N'ONT PAS EU DE SEPULTURE !
OU SONT LEURS TOMBES ?
Pour le reste ....
" MO wii ittay ko Allah wadhi kon ,
Allah ittay mo , atthia dhon ko o wadhi kon " !
Bien a tous et Salam !
K Ba04/12/2017 22:08:00
@ Thierno :
Tu profites d’une occasion de douloureux souvenirs pour déverser une haine dont tu devrais t’interroger sur les origines cliniques. Tu veux cacher ta haine d’une famille en la camouflant en auto-critiques nécessaires de la communauté peule. Mais tu ne fais que des amalgames et des mensonges : tu prends toute une famille comme coupable avec 2 exemples ; tu ignores les contextes historiques et sociaux ; tu présentes des opinions comme des faits. Apparemment tu as été bien formé à l’école SEKU TUURE. La malhonnêteté intellectuelle dont tu fais preuve est puante.
1) Tu omets de mentionner le lourd tribut payé par cette même famille durant le régime du PDG. En effet, parmi les premiers prisonniers politiques du syndicat des enseignants, 4 des 10 principaux condamnés étaient de la famille Bah : Bah Kaba, Balde Hassimiou, Balde Mountaga, Kolon Diallo. Tu ignores évidemment les gens peu inconnus comme Daye Bah, un militant anticolonialiste convaincu et ami d’enfance de Saifoulaye qui fut emprisonné en 1959. Il quitta la Guinee la même année pour être actif dans l’opposition extérieure jusqu’à sa mort dans des circonstances douteuses. Je ne mentionne pas les Siradiou Diallo et autres qui sont liés à la famille Bah.
2) Tierno Abdourahamane sur lequel les incultes peuls comme toi ont pris le malin plaisir de déverser leur venin pour masquer leur impuissance était un militant de première heure du RDA. Après l’indépendance et tard d’ailleurs, il fut nommé à des postes subalternes durant le PDG comme commandant d’arrondissement. Durant le temps de Lansana Conté il fut brièvement ministre des affaires religieuses. Il demanda à être libéré pour s’occuper de la mosquée de Labé.
3) Insinuer que cela est un crime qui justifie que son frère soit enterré vivant est moralement indécent et légalement immoral. C’est une culpabilisation par association et par parenté dont on croyait que le PDG avait l’exclusivité. Mais apparemment on se trompe.
4) Les légendes qui disent que Tierno Abdourahamane empêcha les capitaines Balde et les commandant Sow de garder le pouvoir sont des fabrications d’une armée de pourris et d’une communauté de poltrons. Il n’existe pas dans les annale de l’histoire de militaires qui vont demander à un marabout la permission de garder le pouvoir qu’ils ont en main. Si cette légende s’avérait vraie, ces militaires ne méritent que le peloton d’exécution et non la retraite que Lansana Conté leur a servie. Le vieux Tierno Abdourahmane, peut-être inspiré par Dieu, nous aurait sauvés du règne de ces nigauds.
5) Contrairement à beaucoup de gens de Labé qui ont livré des personnes à la vindicte du PDG et dont Ourouro Bah donne quelques noms, Tierno Abdourahamane n’a jamais été accusé d’un crime de délation, de tortures ou d’injures. Tu dois surement être apparenté à ces PDGISTES patentés qui eux sont de vrais criminels. Tu cherches sûrement à régler des comptes, à semer la confusion avec des graines de discorde dignes du PDG, du PUP et le RPG. Ces partis fachos savent facilement recruter des mercenaires peuls comme toi, à supposer que tu en sois un ou tous les aigris, les incultes sur histoire des revanchards pour faire le sale boulot que tu nous sers ici.
6) Ceux qui accusent Tierno Abdourahamane d’aimer les biens matériels sont des hypocrites. En plus ils ignorent le train de vie simples qu’il mena jusqu’à sa mort dans une modeste maison remplie de livres.
7) Enfin, tu devrais lire un peu avant de dire des bêtises sur Tierno Aliou Bhoubha Ndiyan. J’espère que Dieu de punisse pour des médisances sur un saint reconnu et honoré. Parmi les premiers chefs de canton de la colonisation, Tierno Aliou fut le seul à démissionner de son poste après deux ans de service. Il consacra le reste de sa vie à la religion, à l’histoire et à la poésie.
8) C’est surtout l’exercice du droit musulman et coutumier par lequel il put atténuer les rigueurs du nouveau régime colonial avec un sens aigu de la morale politique qui a valu à Tierno Aliou Bhoubha Ndiyan sa renommée au-delà des frontières de la Guinée actuelle. C’est bien entendu trop demander à un inculte comme toi de connaitre tout cela.
9) Tu me fais réellement rire quand tu compares les services de Tierno Aliou à Alpha Yaya qui fut le plus grand diviseur du Foutah. Comme SEKU TUURE, Alpha Yaya a réussi à se faire passer pour un héros anticolonial alors qu’il n’a jamais livré une seule bataille contre les blancs. Ce n’est pas pour rien que SEKU l’honorait au lieu de Bocar Biro qui mourut les armes à la main.
10) Enfin, tu sais que tes propos sont des insanités. C’est pourquoi tu te demandais si le webmaster va les publier. Mais apparemment tu ne pouvais pas t’empêcher de cracher ton sale venin.
Je m’arrête là pour ne pas glorifier un posting qui n’est rien que misérable. GUINEEPRESSE aurait pu le censurer pour le grand bien de son audience...
K. Ba
Mouctar missidè Balde05/12/2017 00:45:23
@ Thierno Diallo
Votre texte rapelle étrangement à un discours déjà entendu.C'était un mois d'août 1976 au palais du peuple où Sekou Toure parlait d'une "situation particulière du Foutah" et déclarait publiquement la guerre au Peuls. La suite on la connait...
Merci Ourouro.
GuineePresse.info05/12/2017 20:17:35
Cher K. Ba,
Nous n'aurions pas publié le commentaire de Thierno Diallo s'il n'avait raconté que des choses insensées, d'autant plus qu'il a commencé par une provocation. Mais le débat qu'il pose a bien sa raison d'être: cette famille a été une grande victime du PDG, mais il n'est pas faux que certains de cette famille ont trahi ou vendu d'autres de la même famille au parti de la mort PDG, comme ce fut le cas dans d'autres familles guinéennes. Il y a des écrits signés d'eux qui l'attestent dans des archives en Guinée (Courriers dénonçant des soi-disant ennemis du peuple et soutenant les actions du PDG de nettoyer le Fouta de la cinquième colonne).
Tout le monde veut une conférence nationale en Guinée, mais personne ne veut qu'on parle des actions déshonorantes des siens. Peut-être aussi que vous ne savez pas vous-mêmes, parce que c'est une spécialité guinéenne d'exposer des réalités liées à une personne à tout le village sauf à la famille du concerné au passage duquel on se tait et couvre tout, puis recommencer aussitôt que la personne fait dos.
Chacun doit savoir que plus tard lui ou ses enfants seront confrontés aux actes qu'il pose à son temps.
Par ailleurs, nous rappelons à tous que nous ne pouvons pas publier des commentaires contradictoires portant la même signature (un simple nom de famille par exemple). Dans ce cas de figure, seuls les commentaires du premier qui a utilisé le pseudo continueront d'être publiés.
Mamadou Saliou bah05/12/2017 22:17:11
Attention GUINEEPRESSEINFO !
Vous affirmez qu'il " n'est pas faux que certains de cette famille ont trahi ou vendu d'autres de la meme famille au parti de la mort PDG ... il y a des ECRITS signes d'eux qui l'attestent dans des archives en Guinee " !
Pouvez-vous publier ces ECRITS ?
Si vous ne le pouvez , ca s'appelle DIFFAMATION !
Les petits enfants de BARRY DIANWADOU , mes neveux et nieces , s'arrachent les cheveux quand ils s'imaginent de QUI cette diffamation vient .
PUBLIEZ ces ECRITS ou EXCUSEZ VOUS .
Point, Barre !
Bah Abdourahamane06/12/2017 10:01:32
Aussi longtemps que la vérité ne sera dite au grand jour et que les tueurs se dénoncent publiquement,que l'état guinéen assume sa responsabilité,La Guinée n'avancera jamais.Ce sera un perpétuel recommencement....
A. Bah de GuineePresse.info06/12/2017 10:18:47
Mamadou Saliou bah,
où voulez-vous en venir avec votre message à dessein tentant d'élargir le débat ?
L'administration de GP maintient son affirmation selon laquelle certains membres de la grande et honorable famille Bah dont il est question ici ont gravement trahi et vendu des siens et tout le Fouta sous le régime de Sékou Touré pour des intérêts personnels. Des preuves existent et nous avons eu accès à certains documents. Le moment de les publier viendra.
Par ailleurs, nous n'allons pas prêter nos pages à des personnes qui tentent de justifier ou d'excuser la traitrise légendaire et l'indignité indescriptible de Sayfoulaye Diallo qui a continué à insulter le Fouta et les siens et à baiser le cul de celui qui a branché des électrodes aux parties intimes de sa propre soeur qui n'était coupable que de tenir à sa liberté d'opinion. Chers lecteurs, je m'excuse d'être si direct, mais il est necessaire que tout le monde sache jusqu'à quel point Sayfoulaye Diallo a été indigne, déshonorable. S'il l'a fait par peur de la mort, eh bien pour une digne personne, la mort serait préférable.
J'invite les personnes dotées de sens d'honneur à comprendre que pour des personnalités de haute qualification capables de se rendre à l'extérieur et être bien reçues partout dans le monde, une collaboration ACTIVE avec un régime criminel n'est pas explicable autrement que l'on est soi-même une partie intégrante du système maléfique en question.

A. Bah,
pour GuineePresse.info
A. Diallo06/12/2017 12:33:04
Grand merci A. Bah pour cette mise au clair. Dans cette famille Bah, nous avons et connaissons des héros martyrisés à cause de leurs valeurs intellectuelles, morales et patriotiques dont cet imam faisait partie. Ils furent tués atrocement tués par le régime, trahis par des siens gourmands, ambitieux et sans dignité. Les rejetons de ces derniers traitres ne nous imposeront pas l'image de ces rats comme des érudits ou héros du Fouta. Merde ouais!
Ramata06/12/2017 12:44:23
Moi mon papa détient des copies de documents confidentiels très compromettants pour certains membres de cette famille qui ont effectivement vendu certains des leurs aux marchands de la mort PDG. Je l'ai exhorté à les rendre publics mais il n'a pas accepté. Il est prêt à le faire dans le cadre d'une conférence nationale de vérité et reconciliation, sinon pas.
issa sow06/12/2017 14:06:33
Au fond, des membres de cette famille vendent toujours le fouta au profit de leurs interets materiels. Osons le dire. Le cas noir de Saifoullaye Diallo est passe. Mais il n'est pas fini en pratique.
Mamadou Saliou Bah06/12/2017 15:04:52
A.bah de Guinepresseinfo ,
Vous melangez pommes et poires !
Je ne parle pas de Sayfoulaye Diallo , NGUERIANKE de LAARIA , et de son passé qui est un livre ouvert .
Je parlais des OUROURBHES-NDOUYES de DOW-SARE LABE .
J'en sais plus que vous ne pouvez imaginer . Croyez moi !
Je suis plus interesse que n'importe qui par la publication de ces fameux ecrits .
Alors , a la bonne heure !
PS : pourquoi vous vous excusez pour votre rudesse ?
ASSUMEZ !
Thierno Diallo06/12/2017 16:02:41
Dans pareil cas la sagesse commande de ne pas continuer le débat à partir du moment où le sujet se concentre sur une famille, on touche forcement à des personnes anonymes et innocentes. Donc comme dans mon premier message je répète que personne ne mérite mourir comme l'imame Thierno Mamadou Bah (Paix à son âme).

Par contre un homme politique ou un leader religieux ou toute personne qui par ces actions influence la vie publique, s’expose à l’avis public. Pour continuer le débat public sur les hommes publics j’ai juste deux points qu’il me semble importants d’ajouter :
1- Mon nota bene à l’intention de guineepresse n’est pas de la provocation. Il est lié à un antécédent sur un article sur wahabbite où j’ai senti du parti pris pour les tijjanistes de la part de l’article et des commentaires (même de Sadio Barry en tant qu’homme public pas mon ami mais le politicien) et ai voulu apporter ma contribution au débat. Mon commentaire avait été censuré et pourtant ce n’est pas un commentaire non éthique. Je lis guineepresse depuis sa création mais j’estime que ce média pourrait jouer son rôle plus util s’il adoptait une ligne éditoriale ouverte à toutes les sensibilités y compris celles qui sont critiques vers les pratiques mafieuses inter-foutaniennes. Si on regarde la principale demande de K.Bah qui est de censurer mes commentaires qu’on ne saurait entendre car remettant en cause un ordre mensonger pré établi, on comprend facilement que la senseure est la seule arme qui permets aux uns de s’assoir sur les autres dans notre région. Ce n’est pas une demande que je fais à guineepresse c’est un conseil que je donne à un média que j’estime util pour le changement des mentalités. AYER LE COURAGE DE LAISSER PARLER LES GENS POUR ACCOMPAGNER LE CHANGEMENT INDISPENSABLE POUR RECREER LE FOUTAH. CE CHANGEMENT NE SERA QUE LA CONTINUITE DE LA REVOLUTION QU’A VOULU LANCER ALMAMY BOCAR POUR BARRER LA ROUTE A LA COLONISATION. Vous n’avez pas à vous excuser d’avoir publié mon commentaire auprès de K.Bah sinon vous devriez beaucoup d’excuses à beaucoup de personne chaque jour
2- Non mr K.Bah, je n’ai pas comparé Alpha Yaya à Thierno Aliou Bhoubha Diyan : comment pourrait-on comparer celui qui a commandé la plus grande région du foutah, celui qui a commandé la puissante armée de labé, celui qui a eu en charge la région occupée de GHABU à son simple conseillé qui n’a été que chef de canton après l’arrestation de son patron. Vous me traiter d’ignorant, je vous le concède, mais vous semblez être malhonnête dans vos arguments. La vérité que vous voulez cacher est très amère pour les illusionnistes que vous êtes mais sachez que les lettres de thierno Aliou Bhoubah Diyan aux gouverneurs français de l’époque existent sur internet. Vous semblez ignorer (si ce mot peut être appliqué à au descendant d’érudit que vous prétendez être) que c’est Alpha Yaya qui par calcul politique a imposé Thierno Aliou Bhoubha Diyan comme imam de Labé. Il faut reconnaitre à l’homme Thierno Aliou Bhoubha Diyan d’avoir gravi les échelons grâce à ses travaux sur la littérature islamiques reconnus de tous mais cela ne fait pas de lui un saint comme tous les grands philosophes que le foutah a connu à son époque. N’exagérons pas car l’inventeur de la pénicilline a mieux rendu service aux peulhs que ces littératures abondantes. Quand à Alpha Yaya, il n’a pas aidé l’Almamy dans le combat contre les colons, il s’est enfermé dans des calculs régionalistes qui ont mené à sa perte mais bizarrement il avait des conseillers qui se sont retrouvés chef de canton dès son arrestation. Si vous ne savez pas la famille de Alpha Yaya existe à Labé, notamment celle de Aguibou son fils et peuvent encore vous raconter ces moments ces moments où les conseillé du Alpha sont devenus chefs de canton. Vous ne semblez pas savoir que la famille de Alpha Yaya est plus grande (en nombre) que celle de Bhoubha Diyan à Labé et que en dehors d’être roi de Labé il a laissé des enfants, petits-enfants et admirateurs. Alors pourquoi critiquerait on le roi et pas le conseillé ?
3- Dans le mausolée dont il est question reposent deux des grands illustres guerriers fondateurs de Foutah : Karamoko Alpha Mo Labé et de Timbo. Demandez-vous comment se fait-il que, grâce au PDG, les gens de Bhoubah Diyan s’y adjugent un mausolée plus encombrant que ces deux illustres hommes. Dans la réponse à cette question se trouve la réponse sur la manipulation historique dont les populations foutanienne sont victime de la part de ces saints qui poussent de partout. Dans la même veine nous avons vu le journal jeuneafrique désigner la « «famille royale du foutah » dans son dernier torchon sur les peulh.

Ce débat et celui du comment le PDG a exploité nos faille pour mieux nous opprimé sont intimement lié. Celui du régime militaire et de l'alliance RPG/UFDG en ce moment ne sont que des continuités avec les mêmes piliers.

Wa salam
Mamadou Saliou Bah06/12/2017 22:19:17
Thierno Diallo ,
vous n'avez meme pas de pudeur !
Le Mausolee de la famille BHOUBHA DIYAN date de 1927 . Tout de suite après le 27 Mars de la meme annee .
Sekou Toure avait , officiellement 5 ans . Le PDG , se sera 20 ans plutard et sa asuprematie en 1958 , 31 ans après !
Et vous im----z la " Grandeur " de ce mausolee au PDG !??
Absurde !
" Thierno " Diallo , je vais vous faire une confidence .
Je suis Petit fils de THIERNO ALIOU BHOUBHA NDIYAN et arriere petit fils de ALPHA YAYA par MODI AGUIBOU !
Donc tres indique pour savoir quand vous MENTEZ , pour le plaisir de nuire .
Au Foutah , nous avons un nom pour ceux qui agissent de la sorte : " MBATOULA " !
Je suis TRES TRES TRES interesse par ce que nous promet A.Bah de Guineepresseinfo sur les dossiers qu'il possederait , mais pas VOTRE LOGOHREE !
Je ne suis , surement pas seul !
Alors , deversez votre venin . NOUS sommes vaccines !
" Ko bare wottata , darnali sete " !
Wobbhe ko fouti Futah !
Morr !
Mamadou Saliou Bah06/12/2017 22:30:06
" Thierno " Diallo ,
j'oubliais de relevez une autre malhonetete de votre part .
Comment se peut il que Alpha Yaya " IMPOSE " Thierno Aliou comme IMAM alors qu'il etait deja IMAM pendant le regne de ALPHA IBRAHIMA ?
Je signale aux Forumistes que Alpha Ibrahima est le pere de ALPHA YAYA et c'est MODI AGUIBOU qui lui a succede avant d'etre assassine par Alpha Yaya , son PETIT FRERE avec l'aide de NENE TAYBOU KADE . Ironie , LE PREMIER FILS de ALPHA YAYA porte le nom de ce frère .
THIERNO DIALLO , vous mentez !
Cherif Bah07/12/2017 06:39:00
Acceptons notre histoire pour construire l'avenir, acceptons de reconnaître nos indignes et apprendre de leurs erreurs pour construire notre avenir, oui de reconnaître le monde de nos indignes, oui Saifoulaye, le politicien indigne de son comportement face au satan Sekou, Oui EL. Abdourahmane Bah, l'imam indigne de son comportement et trahison du Fouta pendant le regimes du satan Sekou Toure et du soulard Lansana et son père l'imam Thierno Aliou Bhoubah Diyan pour son soutien aux incirconcis, criminels colons blancs,...Apprenons surtout du positif que ces parents nous ont laissé, tout n'est pas négatif chez eux même si parfois le négatif qu'on perçoit est supérieur,in fine Allah seul jugera . Concernant les archives, j'en possède aussi compromettantes sur cette famille "Bah" qui démontre qu'elle a bel et bien soutenu le PDG contre les fils du Foutah, y compris les siens, ces archives sortiront pour les besoins historiques (l’écrit reste comme on le dit). Par ailleurs, Mr Ourouro Bah, qui a grandi au Foutah et de surcroît à Labé pendant le PDG, connait bien ces réalités qu'il a cachées ici et il a enjolivé son requiem. Billahi ce comportement de Mr Ourouro Bah ne va jamais nous aider. Acceptons notre histoire, acceptons notre passé pour construire notre avenir. Ce comportement de parler du mal à l'autre et dès qu'il s'agit du sien se défendre ne va jamais nous aider à avancer. Enjoliver l'histoire, cacher les vérités historiques, falsifier l'histoire pour ses intérêts personnels et familiales est plus qu'un crime. Qu'Allah pardonne et donne le paradis à nos parents et qu'il nous guide vers le droit Chemin, Wa salam
Kadiatou07/12/2017 09:41:35
Yo bhè immodhon yandi!! Aucune famille n'a été nuisible et traitre au Fouta plus que cette famille Bah que l'ex-ministre Abdourahmane Bah incarne, lui qui a sacrifié ses frères et neveux pour avoir des faveurs du PDG, trahi le Fouta pour avoir ceux du PUP. Nous connaissons tous ce qui s'est passé, mais comme le dit A. Bah, les Peuls aiment dire tout sauf à celui qui doit l'entendre. Elhadj Abdourahmane Bah a été un traître tant face à ses frères que face au Fouta. Il a presque atteint son objectif de prendre la place de son frère et se faire hériter par ses propres enfants à la tête de la Mosquée de Labé. Parce que les Peuls sont passifs, mais comme ses rejetons commencent à se faire voir et à provoquer, tout le monde saura bientôt sa place et ce qu'à été le rôle de ses parents à Labé et dans le Fouta.
Thierno Diallo08/12/2017 14:09:06
Mamadou Saliou Bah : soit descendant de Bhoubha Diyan ou de congélateur ou de qui ça te chante.

Ce débat c'est pas le débat de "mon papa est le plus fort" c'est un débat politique sur le foutah qui nous concerne tous. J'ai aussi une confidence à te faire : je me fiche de savoir de qui tu es descendant.

Oui je persiste :

Avant Alpha yaya beaucoup d'imam de plusieurs familles officiait à la mosquée de Labé dont la famille Kaldouyanké (famille régnante à l'époque : les vrais, pas ceux que JA a désignés). Comme Alpha Yaya avait des problèmes avec ses frères qui le raillaient sur son illettrisme, il a pris cette décision stupide de confier la mosquée à son ami et conseillé Thierno Aliou pour ne pas donner une audience à ses frères. Ce dernier s'est arrangé à confisqué l'Imama de la grande mosquée de Labé pour sa famille depuis cette date.

Sur le mausolée :

Ce mausolée est sur l'ancien cimetière choisi par karamoko Alpha mo Labé et son assemblée à coté de l'endroit qu'ils ont choisi pour installer la grande mosquée de Labé. Karamoko Alpha demandait qu'on y enterre des grands guerriers qui perdaient la vie au combat et c'est là qu'il a choisi de reposer avec son ami de Timbo. Après sa mort plusieurs de ses enfants et petits enfants y furent enterrés. Ce mausolée a été créé du vivant des fondateurs du foutah aux alentours de 1700. Donc c'est toi qui ment en disant que ce mausolée a été créé en 1927.
Depuis que la famille Bhoubha Diyan a commencé à y enterrer ses morts longtemps après l'avènement des colons et avec l'aide des pouvoir successifs, ils ont érigé et agrandi le mausolée de leurs parents au point de faire de l'ombre au grands et pères fondateurs.

Voilà l'histoire de ce mausolée. SI cela vaut d'être insulté et traité d'ignorant, je suis preneur !!
Mamadou10/12/2017 23:06:24
A Thierno Diallo,
Ce n'est même pas Alpha yaya qui a confié la mosquée à Thierno Aliou. D'ailleurs personne n'a confié cette mosquée à Thierno Aliou. Thierno Aliou à juste été approché à la mosquée par le grand imam de la mosquée avant lui.et apres la mort de ce dernier il lui succéda. Et maintenant ses descendants ont falsifié toute l'histoire en affirmant que la mosquée à été confié à leur ancêtre par karamoko Alpha.
Elhadj Abdourahmane bah à même oser faire dire que c est la mosquée de Karamoko Alpha et Thierno Aliou.
Renseignez vous bien sur cette mosquée de labe. aujourd'hui la famille bah raconte une fausse histoire à propos de cette mosquée pour se donner une légitimité. Et utilisé cela pour s'approcher du pouvoir et récolter des Sadaqa et ainsi berner les gens.
Djiwoun Daka10/12/2017 23:39:37
En tout cas on ne peut pas être fidèle serviteur et profiteur des colons et héro en même temps. La famille de Abdourahmane Bah a été crainte à Labé pour son manque de scrupule et sa proximité avec le pouvoir, mais pas aimée. Il ne faut pas qu'ils se trompent. Personne n'osait Abdourahmane Bah à Labé parce qu'il a été capable de sacrifier ses frères et neveux pour atteindre ses buts.
Spécial
 19/04/16: Chine - Europe : la guerre de l’acier a commencé. En Guinée, nous subissons le plus mauvais des présidents et les plus déshonorables des Parlementaires africains !
 16/12/15: Alpha Condé, le RPG et la culture de violence en Guinée.
 26/12/13: Guinée : un pays qui a besoin d’une opposition.
 28/11/13: Cellou Dalein, Sadio Barry et Diallo Sadakaadji: il est temps de briser le silence.
 02/07/13: Sadio Barry: un combat politique en passe d’être gagné en Allemagne !

 Lire plus d'articles...
Editorial
 31/03/15: François Louncény Fall : la honte nationale des Guinéens !
 11/03/15: Guinée : après les menaces des opposants, Alpha Condé et la Ceni leur font le doigt !
 19/02/15: Conakry: île de toutes les opportunités pour Alpha Condé et la mafia étrangère qui le soutient.
 07/08/14: Alpha Condé : l’erreur historique des Guinéens.
 04/02/14: Guinée: la presse censurée à Labé, mais paradoxalement pas par le pouvoir !

 Lire plus d'articles...
Analyse
 10/12/17: Clôture des enquêtes sur les crimes de 2009 – Communiqué du Collectif Contre l'impunité en Guinée et Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon.
 10/12/17: Alpha Condé : un tyran désespéré en plein naufrage.
 06/12/17: Tibou, encore Tibou et toujours Tibou !!!
 05/12/17: Guinée : « Pour faire partir Alpha Condé, toutes les options sont ouvertes !»
 30/11/17: Requiem pour un Imam

 Lire plus d'articles...
Interviews
 31/10/16: Guinée : grande interview de Sadio Barry dans le journal Sanakou
 22/07/15: Interviews de Sadio Barry dans Echos de Guinée.
 14/06/15: Emissions du 7 au 11 juin 2015 avec Bashir Bah et Sadio Barry : les audio sont disponibles.
 25/01/15: L’artiste guinéen Elie Kamano dans le journal lefaso.net
 27/02/14: Entretien avec le jeune leader guinéen Mohamed Lamine Kaba, Président du parti FIDEL

 Lire plus d'articles...
Dossiers
 21/06/16: Sadio Barry : « J’accuse Alpha Condé, la justice guinéenne, Fatou Bensouda et sa CPI pour les tueries et pillages enregistrés à Mali Yemberen le vendredi 17.06.2016 »
 03/04/14: Cellou Dalein et l’UFDG
 17/02/14: GPP FM Fouta de Labé : Alpha Boubacar Bah et Laly Diallo de l’UFDG en opposition à Sadio Barry
 28/01/14: Guinée : Alpha Condé est-il encore crédible pour parler des audits de 2011 ?
 09/01/14: Cellou Dalein Diallo, le Président Responsable Suprême des Peuls ?

 Lire plus d'articles...
Exclusif
 13/12/13: Un conseil d’ami à Elhadj Cellou Dalein Diallo, leader de l’opposition guinéenne
 01/10/13: Législatives 2013 en Guinée: l'UE confirme le bilan de la journée électorale dressé par guineepresse.info en tous ses points.
 09/09/13: Guinée: des élections bâclées malgré trois ans de retard et risques sérieux de violences ethniques
 01/08/13: Guinée: quelles sont les véritables motivations de Mansour Kaba ?
 17/07/13: Bakary Fofana: l’irresponsable "cheveux blanc" de la Guinée !

 Lire plus d'articles...
Autres infos
 
 
Cours des dévises
 1 euro = 9350 FG +1.63%
 1 dollar = 6977 FG -3.1%
 1 yuan = 400 FG +0.00%
 1 livre = 10500 FG +1.25%
06/02/13 02 : 02
Articles marqués
 30/05/16: Manifeste de Sadio Barry sur la crise sociopolitique en Guinée
 22/04/16: Guinée: les confessions d’un voleur de la République !
 28/02/16: Cellou Dalein ou l’enfant gâté du Fouta et Bah Oury le malchanceux.
 25/11/15: Sadio Barry, au sujet de la foi.
 01/03/15: Guinée: qui trompe le peuple, le pouvoir ou l’opposition ?

 Lire plus d'articles...
 
 
Multimédia
 
Gaetan Mootoo d'Amnesty international, sur les massacre et viols du 28 septembre en Guinée

Par Christophe Boisbouvier

« Les tortionnaires ont franchi une étape inimaginable. Des militaires déchiraient les vêtements des femmes avec une telle violence, parfois avec des couteaux ou la baïonnette, les violant en public. C'était la barbarie dans toute son horreur ».
SOURCE : RFI

 
RTG news (journal TV)
 
Médias
le Jour
IvoirNews
mediapart
Hafianews
togoforum
fereguinee
Guineeweb
ActuGuinée
tamsirnews
Guineeview
Guinée libre
Guineenews
Guinee infos
Guineevision
oumarou.net
aminata.com
Timbi Madina
afriquemplois
Guinea Forum
africatime.com
InfoGuinee.net
guinee224.com
Haal-Pular.com
guineeweb.info
Le Guepard.net
Africabox Music
Guinee nouvelle
Euro Guinée e.V
Guineeinformation
Site en langue Pular
Les Ondes de Guinée
Camp Boiro Memorial
Mondial Communication
Soc.culture.guinea-conakry
 
 
 
 
 

Radio Mussidal Halipular

Radio MH
 
 
 
 

L’intervention du Président de la Coordination Nationale Haalipular de Guinée, Elhadj Saikou Yaya Barry, relative aux crimes ethniques dont Waymark est complice en Guinée:

Elhadj Saikou Yaya Barry

 
 


ITEEV Aachen import/export:

Agence d’import/export des produits et équipements informatiques et industriels, des véhicules et engins de tout genre, de l’Allemagne pour toutes les directions, en particulier l’Afrique:

www.iteev-aachen.com

 
 


Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): le parti d'avenir.

Ci-dessous, vous trouverez la fiche d'inscription (adhésion) et de soutien au parti en fichier PDF. Les données des personnes membres ou contributeurs resteront strictement confidentielles et accessibles uniquement à l'administration restreinte du parti pour la comptabilité et la mise en place d'un répertoire de cadres et personnes ressources du parti en fonction de leurs professions et compétences, à toutes fins utiles.

Les fiches remplies peuvent être remises à un bureau du parti ou scannées et transféré à la direction du parti aux adresses suivantes:

1- Mail Compta : bag.compta@protonmail.com     pour des payements, cotisations ou dons.

2- Mail Général : bag.guinee@protonmail.com      pour adhésion ou modification de données personnelles existentes.

Fiche d'adhésion au parti

Fiche de cotisation et de soutien au parti B.A.G

Affiche du B.A.G en Guinée

 
Lire le préambule du BAG !
 
Suivre l'évolution du parti B.A.G !
 
Débat du 09.09.2016 – JaquesRogerShow vs Sadio Barry, le leader du Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): l’audio est disponible
 
Débat du 18.9.16 - Hafianews vs Sadio Barry du BAG : l’audio est disponible
 
 
©2007-2008 Guineepresse.info
|Webmaster
|Sitemap
|Qui sommes nous?
|Forum
|Archives
|Mentions légales
|Aide et remarques