URL: http://www.guineepresse.info/index.php?id=14,18258,0,0,1,0



Guinée : la nullité de l’invalidation de l’élection du bureau du Haut-Conseil des guinéens de l’étranger.


saliou_bobo.png
Saliou Bobo Diallo

2018-01-30 16:33:56

Le gouvernement guinéen a procédé à l’invalidation de l’élection du bureau du Haut-Conseil des guinéens de l’étranger, pour vice de forme.

Cette décision est nulle et de nullité absolue.

En effet, les exceptions de nullité pour vice de forme doivent être soulevées in limine litis c'est-à-dire avant tout moyen au fond. Ce n’est pas après l’élection du bureau qu’on soulève la nullité, mais avant. Alors, dès l’instant que cette règle de procédure n’est pas observée en amont, l’invalidation du bureau est nulle et le moyen soulevé par le ministre ne peut prospérer. Il y a  un excès des zèles, susceptible d’un recours pour excès du pouvoir.

Selon des sources dignes de foi, le motif de l’invalidation de l’élection du bureau du Haut-Conseil des guinéens de l’étranger, s’explique par le fait que le candidat du pouvoir n’a pas été élu, il a été battu. Ce qui était redouté arriva, la politique fait irruption dans l’élection du bureau pour l’invalider.

L’invalidation est si étrange que le ministre de justice préfère ne pas communiquer sur la nature du vice de forme !! Quel arbitraire ! D’ailleurs, qui avait compétence pour invalider ce bureau, est-ce le ministre de justice, le ministre des guinéens de l’étranger, le ministre des affaires étrangères ou les Cours et Tribunaux guinéens ?
  
C’est pourquoi, ce n’est pas l’élection du bureau qui souffre d’irrégularité de procédure mais plutôt son invalidation.

Tout cela montre, le manque du sérieux, l’incohérence et l’incompétence qui caractérisent l’actuel gouvernement guinéen.

 

DIALLO Saliou Bobo Taran
Avocat au Barreau de Paris

Docteur en Droit.


 

3 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

Thierno Diallo31/01/2018 09:22:00
Difficile à comprendre les guinéens de la diaspora !

On critique ceux qui sont à la mangeoire en permanence mais dès que quelques miettes sont jetés par terre tous le monde fonce y compris les plus virulents parmi nous et on se déchire comme des charognards.

Tous le bruit qui tourne autour de ce sujet est lié à l'envi de manger ou de se voir flanquer de faut titre de responsabilité. Certaines têtes qui sont apparus dans ces bureaux fantômes, constituent, encore une fois, une déception pour ce qu'ils se sont forcé de représenter.

Tant que c'est ce genre de réflexes primitifs qui va guider nos "penseurs", nous ne sortirons pas victorieux.
SADIO BARRY01/02/2018 07:48:11
M. Thierno Diallo, je ne sais pas d'où vous tirez ces imaginations que les Conseils de guinéens sont des mangeoires? Vous devez savoir que ceux qui sont dans ces structures ne sont pas rémunérés et travaillent pratiquement à leurs frais. L'intérêt que soulève ça pour beaucoup de Guinéens avertis, c'est d'éviter que le pouvoir y place ses proches qui vont plus tard soutenir ses projets controversés tels que la modification du nombre de mandats, une conclusion de rapatriement des Guinéens moyennant des sous versés au gouvernement, soutenir la position du pouvoir dans des questions d'ordre national etc.
Thierno Diallo02/02/2018 13:26:05
Hello Mr Barry,
je suis certainement dans l'exagération quand je déclare que tous les gens qui vont à ces bureau le font pour manger ou obtenir un titre.
Je suis par contre certain que ce n'est pas en siégeant dans les institution d'une dictature (assemblée, ong,...) qu'on va la contré.

Au contraire on permet à la dictature d'avoir une image plus démocratique et plus lisse.

je suis convaincu qu'une dictature n'a pas besoin de ces instances pour exister ou poser ses actes. Elle n'a besoin que ce cette force brutale par laquelle la guinée est dirigée depuis son indépendance.

Alors votre temps sera plus utile à réfléchir à une alternative totale au système que de siéger dans ces organes qui ne font que faire croire au monde que nous sommes une démocratie.