Bienvenue sur GuineePresse.info
Google
 

Mis en fonction le 16.01.2008
Chercher dans GuineePresse.info :
Accueil
Actualité Opinion
Sport
Culture
Archives
Vie pratique
Forum
Accueil > Opinion > Analyse |Syndication rss Send to facebook Send to facebook twitt this Send to LinkedIn Send via email Print |Mardi, 18 septembre 2018 21 : 51

Centre du Mali : ces murmures de génocide anti-peul qui laissent les Africains (de l’ouest) indifférents (par Sadibou Sow ).


Dr._Sadibou_Sow.jpg
Dr. Sadibou Sow

2018-07-11 20:58:40

Comme chaque année, au mois d’avril, l’humanité a commémoré, le génocide rwandais de 1994. Pourtant, une tragédie similaire est en train de se préparer au Centre du Mali, et cela, dans l’indifférence totale de la communauté (ouest) africaine. Il est urgent d’y mettre fin avant que ce conflit n’embrase toute la bande soudano-sahélienne.

Le 10 mars dernier, le Pr Abdoulaye Bathily a donné, au West African Research Centre, à Dakar, une conférence intitulée “ L’Afrique, un continent convoité, face aux défis de ses choix unitaires”. Quelques jours plus tard, j’ai reçu sur un groupe Whatsapp, un extrait de cette conférence qui m’a profondément bouleversé. Après avoir évoqué les conséquences dramatiques de la désertification sur les conditions de vie des éleveurs nomades peuls, l’éminent historien et ancien représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Afrique Centrale avertit : “il y a un risque de génocide anti-peul dans [le Delta central du Niger]” avant d’ajouter: “C’est pourquoi j’ai dit à nos amis maliens ‘Faites attention. On commence déjà à entendre les discours ‘Les Peuls nous embêtent.’ ”

Après avoir entendu ces propos glaçants, je me suis précipité, tôt le lendemain matin, sur les sites d’information sénégalais en espérant trouver des comptes rendus plus détaillés et des analyses approfondies de la conférence. Hélas, quelle ne fut ma déception de constater qu’aucun organe de presse ne semblait avoir été au courant de la rencontre, du moins si j’en juge par l’absence de sa couverture par les sites que j’avais visités. Pourtant, l’avertissement du Pr Bathily ne fait que confirmer des faits qui, depuis 2013, sont largement rapportés par plusieurs médias internationaux, des ONG et des centre de recherches basés hors du continent africain.

En effet, cela fait plusieurs années que les Peuls du Centre du Mali, dont des femmes, des enfants et des vieilles personnes, font l’objet de harcèlements et de meurtres perpétrés par l’armée malienne et des milices d’autodéfense créés sur des bases ethniques et qui sont soutenues par le gouvernement. Les Peuls (qu’on appelle aussi Fulbe, Fulani ou Fellata) constituent le groupe ethnique le plus répandu en Afrique ; on les retrouve dans au moins 20 pays sur le continent. Au Centre du Mali (traditionnellement appelé Macina), où les Peuls vivent depuis des siècles, leurs activités pastorales les mettent souvent en conflit avec des pasteurs arabes et touaregs provenant du Nord Mali ou des agriculteurs appartenant à d’autres ethnies comme les Bambara et les Dogons. Depuis que le Mali est devenu indépendant en 1960, cette rivalité pour les pâturages ou les terres agricoles a causé plusieurs conflits sanglants aux relents ethniques. Bien qu’ils soient estimés à environ 14% de la population nationale, les Peuls se sont souvent considérés victimes de discriminations de la part du gouvernement malien qui, d’habitude, prend position en faveur des agriculteurs ou des éleveurs arabes et touaregs originaires du nord.

Par conséquent, quand le MNLA, un mouvement de rébellion touareg, a envahi le Macina en 2012, causant la fuite des Forces armées maliennes (FAMA), les Peuls se sont sentis sérieusement menacés. Cela a poussé quelques membres de leur communauté peule à rejoindre les rangs du MUJAO, un groupe jihadiste qui avait, à son tour, envahi le Mali et qui se battait contre le MNLA. Cependant les Peuls ont payé un lourd tribut quand les FAMA sont retournées au Centre du Mali en 2013 avec l’aide de l’armée française. Comme l’a rapporté Human Rights Watch entre autres, beaucoup de bergers peuls, que les militaires et les milices progouvernementales accusent de collusion avec les jihadistes, font l’objet de harcèlements multiformes: arrestations, confiscation de biens, bastonnades, emprisonnement sans procès voire exécutions sommaires. Cette situation rappelle, à plusieurs égards, les violences qui avaient mené au génocide contre les Tutsis du Rwanda en 1994.

Le silence des journalistes et des intellectuels (ouest) africains par rapport à ces rumeurs de génocide anti-peul est d’autant plus inquiétant que les informations sur le sujet ne font pas du tout défaut. Pour en trouver, il suffit de visiter des sites tels que Le Monde Afrique, RFI Afrique, Jeune Afrique, Human Rights Watch, Amnesty International, International Crisis Group, pour ne citer que ceux-là. Qu’est-ce qui explique alors cette omerta? Il est quand même extrêmement scandaleux qu’en 2018, au Macina, des hommes, des femmes, des enfants, et des vieillards soient pourchassés, tabassés, fusillés, égorgés, brûlés et enterrés dans des fosses communes juste à cause de leur appartenance ethnique. La vérité est qu’au Centre du Mali, l’existence de tout un groupe ethnique, en l’occurrence les Peuls, est menacée par l’absence de l’État qui échoue lamentablement dans l’accomplissement de sa mission régalienne. Cela laisse les populations entre le marteau des jihadistes et l’enclume des chasseurs Dan-na Amassagou, une milice se disant « d’autodéfense » et pro-gouvernementale. Cette dernière, qui dispose d’armes de plus en plus sophistiquées (allez savoir d’où elles viennent) continue de commettre, contre la population peule du Macina, des massacres d’une violence inouïe et en toute impunité. Cette violence conjuguée des FAMA et des milices pro-gouvernementales pousse de plus en plus les villageois peuls du Delta intérieur du Niger à déserter leurs habitations rurales pour aller se réfugier dans les villes ou les pays voisins. Ces villages abandonnés par les pasteurs seraient immédiatement récupérées par les voisins dogons pour élargir leurs champs.

Il est ahurissant que cette horreur se passe à quelques encablures de la tombe du Capitaine Mbaye Diagne, ce Jambar du « pays des mille collines » reposant à Touba Mbacké, et les médias ouest-africains font comme si de rien n’était. En essayant de discuter de ce silence avec des Sénégalais, j’ai entendu des commentaires vraiment surprenants. C’est ainsi qu’un ami, du reste bien informé, qui essayait de justifier l’absence de réaction du gouvernement sénégalais, m’a balancé la fameuse formule : « un pays n’a pas d’amis ; il n’a que des intérêts» avant de rebondir sur l’importance de respecter la loi sur la non-ingérence dans les affaires intérieures d’un pays souverain. Laakara yoo ! Qui ne se rappelle pas de la forte pression internationale exercée sur un certain Yaya Jammeh pour l’obliger à quitter le pouvoir après avoir perdu les élections en Gambie ? Dans le cas du Mali, il ne s’agit pas de faire respecter les résultats d’une élection. Il s’agit de s’opposer à une épuration ethnique dont les murmures deviennent de plus en plus audibles depuis quelques mois. Il n’y a pas d’intérêts entre des pays voisins qui soient plus importants que la préservation de la vie humaine. Comme le rappelait le Pr Abdoulaye Bathily cité par Jeune Afrique: « Le Mali et le Sénégal, c’est la même histoire et le même peuple [….]. Par-delà les ethnies et les races, le Sahel constitue une unité culturelle.» Or quand la maison de notre parent est en train de brûler, il est immoral de rester inerte. Après tout, avec un peu plus de patience de la part des pères fondateurs de nos nations, Sadio Mané, Keita Baldé et leurs coéquipiers en équipe nationale auraient pu aujourd’hui représenter à la prochaine du monde, non pas le Sénégal, mais la Fédération du Mali.

Il serait excessivement dangereux de laisser perdurer cette situation. Compte tenu de la présence des Peuls dans plusieurs pays africains, le Mali et la communauté internationale ont intérêt à éviter une situation où les Peuls se diront qu’ils n’ont d’autre choix que de se soulever pour protéger leur communauté contre l’extermination. Un tel soulèvement causerait un chaos dans toute la région soudano-sahélienne; elle deviendrait alors un terreau encore plus fertile pour les guerres indépendantistes ainsi que les activités jihadistes. Les journalistes, intellectuels, artistes et sportifs de l’Afrique (de l’ouest) en général, et du Sénégal, en particulier, doivent tous s’investir dans le retour de la paix et de la convivialité au Mali. Ce serait une honte pour nous tous de laisser les mosquées du Macina voir ce que les églises de Murambi n’auraient jamais dû voir. Protégeons les bergers de Bandiagara contre le sort que connurent ceux de Bisesero pendant les « Cent jours du Rwanda ». Ne laissons pas le Jatigiya/Teddungal malien se noyer dans le Joliba. C’est pourquoi, à l’instar d’autres chercheurs qui se sont penchés sur la crise au Centre du Mali, nous exhortons le gouvernement malien à :

? déployer suffisamment de personnel et d’équipement militaire au Centre du Mali pour protéger tous les civils quelle que soit leur appartenance ethnique ou religieuse.

? démanteler toutes les milices pro-gouvernementales et confisquer leurs armes.

? travailler avec des membres crédibles de la société civile malienne et des organisation de défense des droits de l’Homme pour mener des enquêtes sur les abus commis par la police et les membres des forces armées maliennes et traduire en justice tous ceux qui seront soupçonnés d’être impliqués dans de tels abus.

? travailler avec des chefs de communautés crédibles pour promouvoir le dialogue et la réconciliation entre les différentes communautés et trouver des solutions consensuelles et durables à la gestion des pâturages.

Nous faisons appel également à la communauté internationale, en générale, et les pays qui ont contribué à la MINUSMA en particulier, de veiller à ce que le gouvernement malien protège tous les citoyens du pays, sans discrimination.

Au cas où ce gouvernement ferait montre d’une mauvaise volonté dans l’accomplissement de ces devoirs élémentaires, la communauté internationale devrait lui imposer des sanctions sévères pour l’obliger à s’exécuter.

Vive le Mali; vive l’Afrique

Dr Sadibou Sow
Monterey, Californie USA

Article original :

http://xalimasn.com/centre-du-mali-ces-murmures-de-genocide-anti-peul-qui-laissent-les-africains-de-louest-indifferents-par-sadibou-sow/


 

2 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

Gandhi13/07/2018 08:36:05
On peut toujours demander à un gouvernement de veiller à... de travailler à... de contribuer à... bref du bla bla... mais il faut se souvenir que la force a toujours été et redevient l'élément essentiel de sa survie. Il y a peu de gouvernements démocratiques, mais beaucoup de dictatures ou de démagogues, qui aiment utiliser les boucs émissaires pour faire oublier leurs propres comportements.

Donc c'est bien d'alerter l'opinion, c'est mieux de se prendre en charge. Que cela plaise ou non l'histoire et l'actualité nous montrent chaque jour la morale du loup et l'agneau (Jean de la Fontaine), qui date pourtant de 330 ans, et qui rappelle que la raison du plus fort est toujours la meilleure.
Pho3nix13/07/2018 16:52:34
MrSow,
Ne perdez pas votre temps a denoncer je ne sait quoi. Ce qui arrive aux peuls, ou qu'ils soient, le meritent.
Le jour ou ils prendront les armes pour se defendre, les choses changerons.ca dure depuis des decenies et nois n'avons tjrs rien compris. Le respect se merite...
Spécial
 19/04/16: Chine - Europe : la guerre de l’acier a commencé. En Guinée, nous subissons le plus mauvais des présidents et les plus déshonorables des Parlementaires africains !
 16/12/15: Alpha Condé, le RPG et la culture de violence en Guinée.
 26/12/13: Guinée : un pays qui a besoin d’une opposition.
 28/11/13: Cellou Dalein, Sadio Barry et Diallo Sadakaadji: il est temps de briser le silence.
 02/07/13: Sadio Barry: un combat politique en passe d’être gagné en Allemagne !

 Lire plus d'articles...
Editorial
 31/03/15: François Louncény Fall : la honte nationale des Guinéens !
 11/03/15: Guinée : après les menaces des opposants, Alpha Condé et la Ceni leur font le doigt !
 19/02/15: Conakry: île de toutes les opportunités pour Alpha Condé et la mafia étrangère qui le soutient.
 07/08/14: Alpha Condé : l’erreur historique des Guinéens.
 04/02/14: Guinée: la presse censurée à Labé, mais paradoxalement pas par le pouvoir !

 Lire plus d'articles...
Analyse
 17/09/18: Où va la Guinée ?
 16/09/18: Tierno Siradiou Bah – Remerciements au Créateur - Partie I
 03/09/18: Non à la somalisation de la Guinée ! Oui a un coup d’Etat salvateur !
 02/09/18: Affaire Abdoulaye Bah/ Pourquoi il doit rester Maire ?
 23/08/18: A KINDIA, LA RAISON DOIT TRIOMPHER

 Lire plus d'articles...
Interviews
 31/10/16: Guinée : grande interview de Sadio Barry dans le journal Sanakou
 22/07/15: Interviews de Sadio Barry dans Echos de Guinée.
 14/06/15: Emissions du 7 au 11 juin 2015 avec Bashir Bah et Sadio Barry : les audio sont disponibles.
 25/01/15: L’artiste guinéen Elie Kamano dans le journal lefaso.net
 27/02/14: Entretien avec le jeune leader guinéen Mohamed Lamine Kaba, Président du parti FIDEL

 Lire plus d'articles...
Dossiers
 21/06/16: Sadio Barry : « J’accuse Alpha Condé, la justice guinéenne, Fatou Bensouda et sa CPI pour les tueries et pillages enregistrés à Mali Yemberen le vendredi 17.06.2016 »
 03/04/14: Cellou Dalein et l’UFDG
 17/02/14: GPP FM Fouta de Labé : Alpha Boubacar Bah et Laly Diallo de l’UFDG en opposition à Sadio Barry
 28/01/14: Guinée : Alpha Condé est-il encore crédible pour parler des audits de 2011 ?
 09/01/14: Cellou Dalein Diallo, le Président Responsable Suprême des Peuls ?

 Lire plus d'articles...
Exclusif
 13/12/13: Un conseil d’ami à Elhadj Cellou Dalein Diallo, leader de l’opposition guinéenne
 01/10/13: Législatives 2013 en Guinée: l'UE confirme le bilan de la journée électorale dressé par guineepresse.info en tous ses points.
 09/09/13: Guinée: des élections bâclées malgré trois ans de retard et risques sérieux de violences ethniques
 01/08/13: Guinée: quelles sont les véritables motivations de Mansour Kaba ?
 17/07/13: Bakary Fofana: l’irresponsable "cheveux blanc" de la Guinée !

 Lire plus d'articles...
Autres infos
 
 
Cours des dévises
 1 euro = 9350 FG +1.63%
 1 dollar = 6977 FG -3.1%
 1 yuan = 400 FG +0.00%
 1 livre = 10500 FG +1.25%
06/02/13 02 : 02
Articles marqués
 07/04/18: Guinée : le théâtre que nous font vivre Elhadj Alpha mo Siguiri et koto Cellou mo Dalein !
 30/05/16: Manifeste de Sadio Barry sur la crise sociopolitique en Guinée
 22/04/16: Guinée: les confessions d’un voleur de la République !
 28/02/16: Cellou Dalein ou l’enfant gâté du Fouta et Bah Oury le malchanceux.
 25/11/15: Sadio Barry, au sujet de la foi.

 Lire plus d'articles...
 
 
Multimédia
 
Gaetan Mootoo d'Amnesty international, sur les massacre et viols du 28 septembre en Guinée

Par Christophe Boisbouvier

« Les tortionnaires ont franchi une étape inimaginable. Des militaires déchiraient les vêtements des femmes avec une telle violence, parfois avec des couteaux ou la baïonnette, les violant en public. C'était la barbarie dans toute son horreur ».
SOURCE : RFI

 
RTG news (journal TV)
 
Médias
le Jour
IvoirNews
mediapart
Hafianews
togoforum
fereguinee
Guineeweb
ActuGuinée
tamsirnews
Guineeview
Guinée libre
Guineenews
Guinee infos
Guineevision
oumarou.net
aminata.com
Timbi Madina
afriquemplois
Guinea Forum
africatime.com
InfoGuinee.net
guinee224.com
Haal-Pular.com
guineeweb.info
Le Guepard.net
Africabox Music
Guinee nouvelle
Euro Guinée e.V
Guineeinformation
Site en langue Pular
Les Ondes de Guinée
Camp Boiro Memorial
Mondial Communication
Soc.culture.guinea-conakry
 
 
 
 
 

Radio Mussidal Halipular

Radio MH
 
 
 
 

L’intervention du Président de la Coordination Nationale Haalipular de Guinée, Elhadj Saikou Yaya Barry, relative aux crimes ethniques dont Waymark est complice en Guinée:

Elhadj Saikou Yaya Barry

 
 


ITEEV Aachen import/export:

Agence d’import/export des produits et équipements informatiques et industriels, des véhicules et engins de tout genre, de l’Allemagne pour toutes les directions, en particulier l’Afrique:

www.iteev-aachen.com

 
 


Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): le parti d'avenir.

Ci-dessous, vous trouverez la fiche d'inscription (adhésion) et de soutien au parti en fichier PDF. Les données des personnes membres ou contributeurs resteront strictement confidentielles et accessibles uniquement à l'administration restreinte du parti pour la comptabilité et la mise en place d'un répertoire de cadres et personnes ressources du parti en fonction de leurs professions et compétences, à toutes fins utiles.

Les fiches remplies peuvent être remises à un bureau du parti ou scannées et transféré à la direction du parti aux adresses suivantes:

1- Mail Compta : bag.compta@protonmail.com     pour des payements, cotisations ou dons.

2- Mail Général : bag.guinee@protonmail.com      pour adhésion ou modification de données personnelles existentes.

Fiche d'adhésion au parti

Fiche de cotisation et de soutien au parti B.A.G

Affiche du B.A.G en Guinée

 
Lire le préambule du BAG !
 
Suivre l'évolution du parti B.A.G !
 
Débat du 09.09.2016 – JaquesRogerShow vs Sadio Barry, le leader du Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): l’audio est disponible
 
Débat du 18.9.16 - Hafianews vs Sadio Barry du BAG : l’audio est disponible
 
 
©2007-2008 Guineepresse.info
|Webmaster
|Sitemap
|Qui sommes nous?
|Forum
|Archives
|Mentions légales
|Aide et remarques