Bienvenue sur GuineePresse.info
Google
 

Mis en fonction le 16.01.2008
Chercher dans GuineePresse.info :
Accueil
Actualité Opinion
Sport
Culture
Archives
Vie pratique
Forum
Accueil > Opinion > Analyse |Syndication rss Send to facebook Send to facebook twitt this Send to LinkedIn Send via email Print |Mardi, 18 septembre 2018 19 : 16

Affaire Abdoulaye Bah/ Pourquoi il doit rester Maire ?


Abdoulaye-bah-kindia.jpg
Abdoulaye Bah de Kindia

2018-09-02 09:56:29

Les questions fondamentales à se poser pour débroussailler et voir clair, et se voir face à face, les yeux dans les yeux, sont les suivantes :

1-Si les accords électoraux conclus, accordaient la mairie au candidat du RPG, l’imam et le kountigui auraient-ils tenu les mêmes propos ? Le doute est permis.

2-Dans les villes ou les accords ont attribué la mairie aux candidats RPG, des imams ou kountigui se sont-ils prononcés contre ? Mieux, des militants de l’UFDG mecontents sont-ils sortis pour s’opposer ? NON.

3-Si Mr BAH, bien que peul, était investi par le RPG, l’imam aurait-il tenu les mêmes propos ? NON

Rappelons que ce même imam avait encouragé la mobilisation de soutien à OYÉ comme « fils de kindia » pour être ministre. OYÉ est-il plus « fils de kindia » que Mr BAH ? Aux archéologues et ethnologues de répondre.

4-Si Mr BAH, bien que peul, était investi par le RPG, le kountigui aurait-il  dit  « Nous ne voulons pas d’Abdoulaye Bah du RPG comme maire de Kindia » ? NON

De quelque bout qu’on prend cette affaire, on aboutira à soit une discrimination ethnique (l’origine peule du candidat qui poserait problème), soit une discrimination politique (l’affiliation politique du candidat à l’UFDG).

Tous ces notables n’osent pas le parti au pouvoir, ils savent tout, voient tout, mais observent la neutralité liée à leur statut, mais dès que ça concerne l’UFDG ou un peul, ils font valoir leurs idées, leurs avis.

ABDOULAYE BAH DOIT RESTER MAIRE PARCE QUE LA REPUBLIQUE DOIT :

- Signifier à l’ensemble des imams du pays que l’élection d’un Maire ou sa désignation de quelque procédé que ce soit, même de façon mafieuse, occulte, ne leur regarde pas, ne relève pas de leur compétence, de leur juridiction.
- Notifier à tous les kountigui et leurs équivalents des autres régions, et à l’ensemble des notabilités religieuses et traditionnelles du pays, que la désignation d’une quelconque autorité politique, même un chef de village de 10 habitants, ne relève pas de leur juridiction.
- Dire et redire à tous, que tous les Guinéens ont les mêmes droits sur chaque mètre carré du territoire national.
- Renvoyer les imams et les notabilités religieuses  et traditionnelles à leurs études qui consistent à s’occuper de la vertu ici bas de leurs fidèles, ou communautés, et du salut de ces derniers à l’au-delà.

UNE QUESTION DE PRINCIPE

Cette affaire est une question de principe : Si les notables, les imams, et les kountigui gagnent, cela fera une fâcheuse jurisprudence, et attendez vous au morcellement du pays, ce sera l’acte fondateur de toute sécession future.

S’ils gagnent, alors il ne faudrait plus parler de république, d’Etat unitaire et indivisible, d’égalité, et de laïcité.

Si un peul ne veut pas voir un dirigeant autre que peul à la tête d’une ville au Fouta, alors qu’il milite pour la sécession du Fouta ; si un Soussou se trouve dans les mêmes dispositions d’esprit, qu’il fasse la même chose ; même chose pour le Malinké et nos compatriotes de la Guinée forestière.

Mais, tant que nous serons dans un Etat unitaire, républicaine, laïc, et égalitaire, ne serait-ce que dans les textes, dans l’imagination, dans le faux, chaque Guinéen aura le droit de se déplacer, de s’établir, de commercer, de voter, et de se faire élire sur chaque mètre carré du territoire national conformément aux lois votées par l’AN, aux mesures gouvernementales, et aux décisions judiciaires de notre pays.

Sachez que,  tant que nous serons dans une république, une, et indivisible, même  les végétaux auront le droit de vous diriger, d’être électeurs, et élus sur  chaque mètre carré du territoire national.

En conséquence, Abdoulaye BAH doit être investi à la Mairie de Kindia, par le concours de la force publique si nécessaire. S’il le faut, il doit être envoyé à la mairie par hélicoptère et la mairie entourée par les bérets rouges. Même mort, il doit être investi à titre posthume, cela pour que les principes restent plus forts que les hommes. Il y a des principes qui ne souffrent d’aucune transaction, ou application à minima.

UNE PETITE HISTOIRE DES USA

La Cour suprême des USA, dans l’arrêt Missouri ex rel. Gaines vs Canada 1938 : imposa l’admission d’un étudiant Noir dans une université blanche, rejetant la proposition  du Missouri qui voulait en échange  financer les études de l’étudiant Noir dans un État voisin. Cet arrêt fait penser au Kountigui qui veut aussi échanger Abdoulaye BAH contre je ne sais quoi d’autre, donc nous aussi, on n’échange pas, c’est au Kountigui de revoir sa copie.

Dans un autre arrêt, sans doute l’un des plus célèbre de l’histoire des usa, la Cour suprême dans l’arrêt Brown vs. Board of Education, 1954, mit fin au principe “ séparés mais égaux”  dans l’éducation nationale, obligeant ainsi des écoles et universités blanches d’accueillir des étudiants Noirs.

L'éditorial du Daily News de Jackson, dans le Mississippi ne supportant  pas que des étudiants Noirs soient admis dans des écoles blanches comme le préconisa la Cour suprême, écrivit : « Il se pourrait bien que le sang coule dans bien des endroits dans le Sud à cause de cette décision, mais ce sont les marches de marbre blanc du bâtiment de la Cour suprême qui seront souillées par ce sang »

Pour l’application de cette décision, pour que force reste à la loi, aux principes, le président EISENHOWER  envoya sur place mille hommes de la prestigieuse 101è division aéroportée et mit la garde nationale de l'Arkansas sous contrôle fédéral. Les « 9 de Little Rock » comme on appelle les 9 étudiants Noirs, se voient affecter chacun un militaire de la 101e comme garde du corps.

Si on doit passer par là pour que la Guinée soit un Etat qui reconnait et traite tous ses citoyens de façon égale et légale, alors on y va, certains principes ne s’écrivent qu’avec le sang.

 


SOW ALPHA BOUBACAR/ JJR

 


 

Elhadj Sékouna Soumah, le Kountigui de l'Union Basse Côte, sur Radio Basse Côte :

<< Le soussou qui votera pour l’UFDG de Cellou et le RPG d’Alpha Conde est un batard, car ce sont ces deux partis qui mélangent les choses et opposent les communautés en Guinée >>.

Le vieux justifie leur position par le fait que le pouvoir RPG et l'UFDG ont violé la loi et remplacé les élections de maires par la désignation à travers un accord qui ne tient plus compte des résultats électoraux. Voilà à quoi nous ont mené les deux irresponsables Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo en Guinée (Lire notre réaction sur le même sujet) !

Les cadres mafieux et ethnocentristes malinkés qui entourent Alpha Condé, comme les Amadou Damaro Camara, Bouréma Condé, Saran Daraba, Mohamed Diané, Sinkoun Kaba etc., ont cru détruire les Peuls en Guinée en achetant et poussant des personnalités influentes soussous contre eux. Ils violent les lois et se servent de l'Etat, de l'Administration, pour favoriser les leurs et léser les autres. Ils sont allés trop loin en écartant la Constitution et la loi électorale pour se partager la Guinée entre eux au détriment des autres. Maintenant, ce qui vient de se déclencher ira loin, jusqu'à la remise en cause de la République de Guinée. Avec beaucoup de chance, on aboutira à un fédéralisme en Guinée où c'est désormais chacun qui doit diriger et gérer dans sa région. On verra bien qui va en sortir perdant ! Au Fouta, tous les postes de la haute administration sont tenus par des Malinkés, des Soussous ou quelques Forestiers du RPG (Police, Gendarmerie, Justice, Education, Camp militaire etc.). Presque tous les Gouverneurs et Préfets du pays, au-dessus des Maires, sont malinkés et soussous.

La politique et les pratiques de régionalisme du RPG et le banditisme politique d'Alpha Condé sont entrain de conduire à la fin de la République de Guinée.

Si l'élite malinké républicaine ne se lève pas maintenant pour qu'ensemble on arrête ce règne maudit et diviseur d'Alpha Condé, la Haute Guinée serait la plus perdante du processus qui est entrain de se déclencher en Guinée.

Alpha Condé n'ayant aucune expérience de gestion, on aurait pu l'excuser la misère économique qui sévit aujourd'hui en Guinée. Mais se disant professeur de droit, il devrait au moins cultiver le respect de la Constitution et des lois en Guinée. Au moins cela, mais pas le contraire. Là où Alpha Condé a le plus échoué, c'est là où il pouvait réussir, ce pour lequel il a prêté serment: respecter, faire respecter et appliquer la Constitution et les lois du pays.

Commentaire de GuineePresse.Info


 

15 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

Mohamed Camara02/09/2018 13:39:45
J'invite les intellectuels de la Basse Côte à intervenir avant que ce ne soit trop tard. Kindia n'appartient pas à la Basse Côte comme le dit Kountigui dans cette interview. Il dit que Kindia est la capitale de la Basse Côte, c'est pourquoi on ne peut pas accepter qu'un peul y soit maire. Il n'a rien compris ni de la géographie ni de la démocratie: Kindia étant une ville frontrière de la Basse Côte et du Fouta, il y a des villages entiers peuls et des villages entiers soussous qui appartiennent à cette région administrative de Basse Côte. Il y a des Peuls originaires de cette région comme des Soussous originaires de cette région. Le Kountigui lui-même a dit qu'en convoquant toutes les localités de la Basse Côte, Télémilé également y était. Or, Télémilé est une ville du Fouta. Elle a juste été rattachée administrativement à la Basse Guinée, comme Dabola et Dinguiraye sont aujourd'hui rattachée à la Haute Guinée administrativement alors qu'ils sont essentiellement peuls. Comme le dit guineepresse, il est temps d'arrêter la bande d'ethnos malinkés au pouvoir pour restaurer le droit dans notre pays si nous voulons le sauver. Les Malinkés ont été coupables de trahison en mettant un étranger à la tête de la Guinée. Ils ont eu tort de le laisser procéder au partage ethnique et regional du pouvoir avec la Présidence malinké, Primature soussou et Assemblée forestier. Cela s'inscrivait dans une politique de coalition néfaste contre les Peuls en Guinée. Ils ont laissé cet étranger maudit venir introduire cette division et les germes de la haine et du régionalisme dans notre pays. Maintenant le pire est à attendre: les Peuls sont un peuple patrient qui n'a jamais réagi au fait que tous les prefets, sous-prefets, commissaires de police, magistrats etc. etc. au Fouta sont mandingues. Le comportement et la haine de trop du groupe de Malinkés racistes au pouvoir arrive peu à peu à bout de la patience et de la sagesse peule. Comme le dit guineepresse dans son commentaire, l'élite malinké républicaine doit maintenant réagir si elle existe réellement. Parce que si ça pète entre Soussous et Peuls, la fin sera sur eux-mêmes. Car il y a des villes et frontières communes entre la Basse Côte et le Fouta. Ces deux sont obligés de se retrouver surtout en cas de bagarres. Il en ressortira dalors que le problème, ce sont les Malinkés qui sont à la base. Et gare à eux si les Peuls et les Soussous trouvent une résolution pour arriver à la paix: devinez ce qui peut arriver!!!
Phoenixi02/09/2018 13:52:47
Je pense qu il mieux de faire pression sur ces vieux au fouta qui n ont de sage que le nom de pratiquer la meme politique que celle appliquee ds les autres regions. Arretons de parler au conditionnel...Nous avons alerter depuis plus de 50 ans. Les choses sont pires que pires et ca va crescendo. Tant et aussi lgtps que le fouta se courbera dvt les autres, ben le fouta se fera enc... Par les autres.
M. Doumbouya02/09/2018 15:52:32
Il faut rappeler que ce sont les amis du président Alpha Codé eux-mêmes qui sont à la base de ce conflit naissant à Kindia. Les malinkés ne voient toujours pas les méfaits d'Alpha Condé pour leur avenir en Guinée? Même la grande Mamaya de Kankan qui est jusque-là une manifestation culturelle appréciée et respectée par tout le monde vient d'être politisée par son PM démagogue et médiocre Kassory Fofana qui est en mission du Mossi: non seulement c'est maintenant le gouvernement qui a financé toute la cérémonie, mais c'est le Premier ministre en personne qui a ouvert la danse avec son boubou amidonné. Désormais cette Mamaya provoquera aussi des conflits entre divers courants politiques de Kankan pour en avoir le contrôle.
Il y aura un tribunal de "Nuremberg" pour juger Alpha Condé et son entourage à ce pouvoir y compris les Damaro pour toutes les victimes qui seront enregistrés en Guinée en cas de conflit dans cette affaire de haine et de division ethnique qu'ils ont créée par le partage régionaliste des Institutions, l'incitation à la haine contre les peuls et le non-respect des lois du pays. J'invite mes frères et soeurs peuls à ne pas perdre leur sang froid. Les démocrates guinéens de toutes les ethnies sont avec eux et les méchants payeront bientôt.
I. Mb. SOW02/09/2018 18:35:41
Au risque d'essuyer une fois de plus ce que je n'aurais pas cru de la part de ce site, une censure de commentaires. je dirais que c'est M. Mohamed Camara qui vient de mieux analyser la situation de Kindia notamment. Il s'agit simplement d'éviter de donner plus de poids que ne méritent les propos irresponsables de ces notables soussous politisés, que même leur paisible communauté ne suivrait plus massivement dans des conflits interethniques, surtout contre les Peuls ou les Malinkés. Car à Kindia, le dernier maire s'appellait Eh. Sambégou Diallo (que l'on ne présentait plus dans la région). Les raisons initiales de contestation du jeune futur maire Abdoulaye Bah sont essentiellement liées aux bonnes mesures de sa gestion à la tête de la délégation spéciale de la commune: les recettes provenant des taxes locales d'exploitation de la bauxite. Par ailleurs, il faudrait tout simplement que les Peuls qui ont massivement investi dans l'immobilier notamment depuis les années 1980, et partout en Basse-Côte, arrêtent de s'y comporter comme des étrangers. Rien que dans la propre localité d'Eh. Sékhouna Soumah, à Tanènè, il y a aujourd'hui autant d'habitants peuls que de soussous, sinon plus. Seulement, nos leaders peuls tous souvent nés au Fouta, n'ont toujours pas compris que dans toutes nos cultures guinéennes, personne ne respecte véritablement celui qui n'a pas d'égard pour les siens. Et surtout, nous autres Peuls Basse-Côtiers, nous savons quasi-culturellement que le respect et l'amitié des compatriotes soussous entre autres ne s'achète pas. Ils se forgent avec un certain nombre de codes à suivre, si l'on veut pouvoir les pérenniser. Les problèmes sociopolitiques de la Guinée ne portent donc qu'un seul nom principal et ce, depuis la disparition des leaders politiques charismatiques qu'étaient Ba Mamadou et Siradiou Diallo, c'est Alpha Condé et les moyens de corruption dont il se sert pour déguiser son mépris viscéral pour les Guinéens et leurs institutions. Et celui-ci se nourrit bien évidemment de ce que je j'appelle un "problème peul" (dont la solution viendra avant tout de notre communauté, même si certaines élites font semblant de l'ignorer...).
SADIO BARRY02/09/2018 19:16:26
C'est le fait de ne pas respecter les loi et de procéder à des partages illégales au profit de leurs deux partis RPG et UFDG qui est à l'origine de cette sizuation qui pourrait avoir des conséquences dramatiques si on n'y prend garde. Il faut se souvenir de ce qui s'est passé à Nzérékoré en 1990.
A. Barry02/09/2018 19:20:49
Cet article est intéressant dans ce sens où il contribue à alimenter la polémique en faisant valoir les arguments qui siéent la position de l’auteur.

Cependant, son analyse reposant sur le principe du respect de la loi se voit fragilisée du fait que, non seulement le partage des communes est issu d’un accord qui, sur le plan juridique, n’a pas force de loi, n’engageant que ses parties contractantes et donc, ne créant aucune responsabilité légale à l’égard du citoyen, mais est, de surcroît, lui-même le résultat de la non application d’une loi, étant par ailleurs, elle aussi inconstitutionnelle!

C’est donc dire que tout est faux dans ce débat!

Les religieux, comme tous citoyens, ne doivent prêcher ni la haine ou la division au risque de subir la rigueur de la loi. C’est un fait.

Mais qu’en est-il des politiciens qui par leur politiques, créent les bases de cette division?

Dans le contexte de tensions sociales où vivent les guinéens d’aujourd’hui, comment un citoyen, fut-il imam ou contigui, peut-il s’inscrire en faux contre les effets d’un accord d’ont il n’est sujet d’aucune obligation, sans être taxé de raciste, ethnocentriste, divisionniste et autres?

Voilà où nous ont menés le RPG et l’UFDG!

Les intellectuels que nous sommes devons, aujourd’hui et maintenant, circonscrire le débat et sensibiliser les consciences sur les vrais enjeux afin dévoiler les machinations sordides de nos politiciens, car demain, il sera trop tard.
SADIO BARRY02/09/2018 19:31:11
C'est le fait de ne pas respecter les loi et de procéder à des partages illégales au profit de leurs deux partis RPG et UFDG qui est à l'origine de cette situation qui pourrait avoir des conséquences dramatiques si on n'y prend garde. Il faut se souvenir de ce qui s'est passé à Nzérékoré en 1990.
Comme la classe politique et la société civile ont toute démissionné devant l'histoire et les hors-la-loi Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo, j'exhorte les notables de la Basse Côte a plutôt exiger la reprise des élections communales que de demander qu'on viole la loi en faveur de ceux qu'ils considèrent comme les leurs. Je les conseille vivement à ne pas exclure les autres de ceux qui doivent les considérer et tenir comme leurs notables.
AOT Diallo02/09/2018 19:57:24
" J'invite mes frères et soeurs peuls à ne pas perdre leur sang froid. Les démocrates guinéens de toutes les ethnies sont avec eux "

Je suis du même avis que Mr Doumbouya sur ce dossier :
- Pourquoi prendre l'avis de quelques vieux gueulards connus même de leurs quartiers pour leur opportunisme et leur manque de moralité pour une menace réelle de toute la population de Kindia contre une autre ethnie a plus forte raison de toute la Basse Guinée ?

- Mobiliser quelques centaines de jeunes surexcités avec des enveloppes de 100.000 GNF aura quel impact réel sur le million environ d'habitants d'une ville ? C'est comme si Telliano, Mouctar Diallo ou Aboubacar Sylla organisaient une marche dans Conakry pour changer la situation politique et sociale du pays...

- La seule preuve que nous pourrions avoir que tout Kindia rejette le nouveau maire serait que la population sorte par dizaines de milliers pour refuser son investiture et vu que cela n'a pas été le cas alors qu'il dirigeait un machin aussi tordue qu'une délégation spéciale, je ne crains pas beaucoup cela.

- Il y a deux sujets que j'ai appris a éviter absolument de discuter avec les Guinéens : les comparaisons d'ethnies et la religion : non seulement vous finirez par vous dis----r gravement mais en plus ils vous en voudront ensuite pour toujours parce que ce qui aura été dit ou encore plus écrit ne s'effacera jamais...
A. Barry02/09/2018 20:49:25
En effet Sadio Barry, in fine, il faudra bien en arriver là! Cette finalité qu’est la reprise des élections conformément au Droit, devrait être exigée de tout citoyen conscient des enjeux. Mais force est de constater que l’ignorance du peuple est instrumentalisé à d’essaim par les politiques. Nous intellectuels, ne nous laissons pas embrouiller et cherchons à éveiller les consciences.
Boubacar03/09/2018 11:57:43
Il y'a une main noire derriere la radicalization de ces notables de la basse cote. C'est de ce cote qu'il faut chercher la solution. C'est vraiment incroyable ce que nous entendons ces jours-ci. La Guinee a pris des tournants tres dangereux ces dernieres annees, le vivre ensemble des guineens est serieusement entame, il est grand temps que les guineens patriotes essaient de faire quelque chose pendant que l'eau n'arrive encore qu'aux genous sinon….
Oury Balde03/09/2018 18:03:25
Le combo gérontocratie-religion revendique à présent ouvertement son droit d’exister, ça dégaine un tollé général, comme si on ne faisait que découvrir cette réalité qui pourtant mine notre démocratie ethnique et barbare depuis sa gestation.

Si ELhadj Mamoudou Camara , imam de Kindia, épaulé par le Kountigui de la Basse–Côte himself , se sentent capables d’infléchir le verdict électoral dune localité, c’est qu’ils se croient bien doter d’un certain pouvoir qu’il ne faudrait pas sous-estimer, et que ,somme toute, nous avons contribué à forger ou à légitimer . C’est loin de fantasmer ou de participer à la légende ou le mystère et la boule de gomme autour de nos gérontocrates que de dire ça.

Même si les gens sont plus enclins à suivre après tout leurs intérêts ou leurs difficultés au quotidien , le réflexe ethnique grégaire est une réalité en Guinéen actuelle, à la suite de la fichue présidentielle de 2010 et de l’ethnicisme effronté d’AC et de sa clique d’apôtres véreux. Suffit de visiter le bled pour s’en apercevoir.

D’où la capacité de ces vieux là à éventuellement saborder le mandat d’Abdoulaye Bah.

Les darons sont ce qu’ils sont, je me mets ben loin à une distance interstellaire des diatribes, moqueries et persiflages qu’on leur plaque. Mais je me demande juste s’ils sont conscients de l’existence de la loi, même formelle, en Guinée ; voire qu’ils ne se croiraient pas tout permis. De toute façon le bled entier reste un souk à ciel-ouvert.

L’Ufdg se voudrait inflexible dans cette affaire, en même temps CDD empêche la justice d’agir contre l’imam en question. On n’est pas à une contradiction près ici :les coordinations régionales fleurissent au nez et à la barbe de tout le monde, ça ne choque personne ; AC , est le premier ethnocentrique du pays, pire, ses protégés rivalisent dans la foulaphobie, on laisse faire ; à chaque manif notamment le charnier humain depuis 2010 dont les auteurs de crimes narguent la justice chaque jour que Dieu fait , ça ne vexe pas ; bah ! si les Kountiguis se rebiffent dans ces conditions contre des élus, c’est tout sauf une surprise.

On a tacitement reconnus nos vieux faiseur de rois, arbitres des conflits sociaux , médiateurs sociaux, patriarches , aiguilleurs d’opinions. Et ils nous le rendent bien en retour, en s’arrogeant un droit d’ingérence même dans ce qui relève de la souveraineté du peuple.

Ya pas à tourner autour du pot : le fond de cette affaire est ethnique, ctout ! Un autre Hal qu’on tente de mettre en quarantaine.

Et voilà bien l’ethnie pognée à la démocratie, la religion à l’épreuve de la politique, la tradition versus la modernité, qui nous mettent face à la contradiction fondamentale de notre démocratie particulière.

L’histoire et la sociologie guinéenne sont bien plus complexes que ça a l’air de paraître.

Le Pathos ethnico-électorale est révélateur des atavismes sociopolitiques du pays.

On n’a pas fini de trinquer des conséquences de notre farce de démocratie : le verre est toujours dans le fruit.
André04/09/2018 17:27:03
Lorsque j’ai lu la déclaration faite par le Kountigui de la Basse Côte, j’ai tout de suite eu des frissons. Je me demande si l’auteur de cette déclaration et ses conseils se rendent compte du danger qu’ils font courir à la nation guinéenne. A mon avis la mise en eouvre d’une telle déclaration risque de mettre fin à l’unité et à la cohésion de la nation guinéenne, car je suis persuadé que les autres régions risquent elles aussi de revendiquer ce même droit, si s’en est un.

Je trouve cependant à la fois curieux et dommage que les pouvoirs publics, les leaders politiques et religieux restent tous silencieux devant ce dérapage dangereux.
Oury Balde05/09/2018 03:36:09
@ "André", c'est bien de ça je me doute.Nos gérontocraties des différentes structures sociales et associatives, inconsciemment, se croient investis de pouvoirs et de prérogatives qui outrepassent leurs attributions réelles.

C'en est pas moins une pratique de hors-la loi, et symptomatique d'un Etat faible et démissionnaire.
( Du reste, l'Afrique des mythes,des mânes et des patriarches nous interpellent comme un fantôme.)

Comment rappelez ces gens-là @ la raison ou @ l'ordre, quand on a laissé grandir le monstre, et que l'Etat agit en desperado ?

Ya un sérieux amalgame conflictuel ici entre droit coutumier et droit républicain.

On va encore souper de la sagesse de nos padres imbus deux-mêmes,tas pas idée...

"Barbe longue ne fait pas le curé".

Démocratie des tropicalités, wollah get me out there !

Gérontocratiquement nôtre
Bah08/09/2018 01:17:05
Je suis entièrement d`accord que si Mr Bah tait présenter par le rpg il n`y aurait aucune réaction .
Rappelez-vous de Elhadj Sambegou paix a son âme ( maire de Kindia et député pour la PUP).

Je pense que le problème c`est alpha!
Bah08/09/2018 01:23:47
Cette fois ci meme Gassama Diaby a peur de reagir cèst grave.
Spécial
 19/04/16: Chine - Europe : la guerre de l’acier a commencé. En Guinée, nous subissons le plus mauvais des présidents et les plus déshonorables des Parlementaires africains !
 16/12/15: Alpha Condé, le RPG et la culture de violence en Guinée.
 26/12/13: Guinée : un pays qui a besoin d’une opposition.
 28/11/13: Cellou Dalein, Sadio Barry et Diallo Sadakaadji: il est temps de briser le silence.
 02/07/13: Sadio Barry: un combat politique en passe d’être gagné en Allemagne !

 Lire plus d'articles...
Editorial
 31/03/15: François Louncény Fall : la honte nationale des Guinéens !
 11/03/15: Guinée : après les menaces des opposants, Alpha Condé et la Ceni leur font le doigt !
 19/02/15: Conakry: île de toutes les opportunités pour Alpha Condé et la mafia étrangère qui le soutient.
 07/08/14: Alpha Condé : l’erreur historique des Guinéens.
 04/02/14: Guinée: la presse censurée à Labé, mais paradoxalement pas par le pouvoir !

 Lire plus d'articles...
Analyse
 17/09/18: Où va la Guinée ?
 16/09/18: Tierno Siradiou Bah – Remerciements au Créateur - Partie I
 03/09/18: Non à la somalisation de la Guinée ! Oui a un coup d’Etat salvateur !
 02/09/18: Affaire Abdoulaye Bah/ Pourquoi il doit rester Maire ?
 23/08/18: A KINDIA, LA RAISON DOIT TRIOMPHER

 Lire plus d'articles...
Interviews
 31/10/16: Guinée : grande interview de Sadio Barry dans le journal Sanakou
 22/07/15: Interviews de Sadio Barry dans Echos de Guinée.
 14/06/15: Emissions du 7 au 11 juin 2015 avec Bashir Bah et Sadio Barry : les audio sont disponibles.
 25/01/15: L’artiste guinéen Elie Kamano dans le journal lefaso.net
 27/02/14: Entretien avec le jeune leader guinéen Mohamed Lamine Kaba, Président du parti FIDEL

 Lire plus d'articles...
Dossiers
 21/06/16: Sadio Barry : « J’accuse Alpha Condé, la justice guinéenne, Fatou Bensouda et sa CPI pour les tueries et pillages enregistrés à Mali Yemberen le vendredi 17.06.2016 »
 03/04/14: Cellou Dalein et l’UFDG
 17/02/14: GPP FM Fouta de Labé : Alpha Boubacar Bah et Laly Diallo de l’UFDG en opposition à Sadio Barry
 28/01/14: Guinée : Alpha Condé est-il encore crédible pour parler des audits de 2011 ?
 09/01/14: Cellou Dalein Diallo, le Président Responsable Suprême des Peuls ?

 Lire plus d'articles...
Exclusif
 13/12/13: Un conseil d’ami à Elhadj Cellou Dalein Diallo, leader de l’opposition guinéenne
 01/10/13: Législatives 2013 en Guinée: l'UE confirme le bilan de la journée électorale dressé par guineepresse.info en tous ses points.
 09/09/13: Guinée: des élections bâclées malgré trois ans de retard et risques sérieux de violences ethniques
 01/08/13: Guinée: quelles sont les véritables motivations de Mansour Kaba ?
 17/07/13: Bakary Fofana: l’irresponsable "cheveux blanc" de la Guinée !

 Lire plus d'articles...
Autres infos
 
 
Cours des dévises
 1 euro = 9350 FG +1.63%
 1 dollar = 6977 FG -3.1%
 1 yuan = 400 FG +0.00%
 1 livre = 10500 FG +1.25%
06/02/13 02 : 02
Articles marqués
 07/04/18: Guinée : le théâtre que nous font vivre Elhadj Alpha mo Siguiri et koto Cellou mo Dalein !
 30/05/16: Manifeste de Sadio Barry sur la crise sociopolitique en Guinée
 22/04/16: Guinée: les confessions d’un voleur de la République !
 28/02/16: Cellou Dalein ou l’enfant gâté du Fouta et Bah Oury le malchanceux.
 25/11/15: Sadio Barry, au sujet de la foi.

 Lire plus d'articles...
 
 
Multimédia
 
Gaetan Mootoo d'Amnesty international, sur les massacre et viols du 28 septembre en Guinée

Par Christophe Boisbouvier

« Les tortionnaires ont franchi une étape inimaginable. Des militaires déchiraient les vêtements des femmes avec une telle violence, parfois avec des couteaux ou la baïonnette, les violant en public. C'était la barbarie dans toute son horreur ».
SOURCE : RFI

 
RTG news (journal TV)
 
Médias
le Jour
IvoirNews
mediapart
Hafianews
togoforum
fereguinee
Guineeweb
ActuGuinée
tamsirnews
Guineeview
Guinée libre
Guineenews
Guinee infos
Guineevision
oumarou.net
aminata.com
Timbi Madina
afriquemplois
Guinea Forum
africatime.com
InfoGuinee.net
guinee224.com
Haal-Pular.com
guineeweb.info
Le Guepard.net
Africabox Music
Guinee nouvelle
Euro Guinée e.V
Guineeinformation
Site en langue Pular
Les Ondes de Guinée
Camp Boiro Memorial
Mondial Communication
Soc.culture.guinea-conakry
 
 
 
 
 

Radio Mussidal Halipular

Radio MH
 
 
 
 

L’intervention du Président de la Coordination Nationale Haalipular de Guinée, Elhadj Saikou Yaya Barry, relative aux crimes ethniques dont Waymark est complice en Guinée:

Elhadj Saikou Yaya Barry

 
 


ITEEV Aachen import/export:

Agence d’import/export des produits et équipements informatiques et industriels, des véhicules et engins de tout genre, de l’Allemagne pour toutes les directions, en particulier l’Afrique:

www.iteev-aachen.com

 
 


Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): le parti d'avenir.

Ci-dessous, vous trouverez la fiche d'inscription (adhésion) et de soutien au parti en fichier PDF. Les données des personnes membres ou contributeurs resteront strictement confidentielles et accessibles uniquement à l'administration restreinte du parti pour la comptabilité et la mise en place d'un répertoire de cadres et personnes ressources du parti en fonction de leurs professions et compétences, à toutes fins utiles.

Les fiches remplies peuvent être remises à un bureau du parti ou scannées et transféré à la direction du parti aux adresses suivantes:

1- Mail Compta : bag.compta@protonmail.com     pour des payements, cotisations ou dons.

2- Mail Général : bag.guinee@protonmail.com      pour adhésion ou modification de données personnelles existentes.

Fiche d'adhésion au parti

Fiche de cotisation et de soutien au parti B.A.G

Affiche du B.A.G en Guinée

 
Lire le préambule du BAG !
 
Suivre l'évolution du parti B.A.G !
 
Débat du 09.09.2016 – JaquesRogerShow vs Sadio Barry, le leader du Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): l’audio est disponible
 
Débat du 18.9.16 - Hafianews vs Sadio Barry du BAG : l’audio est disponible
 
 
©2007-2008 Guineepresse.info
|Webmaster
|Sitemap
|Qui sommes nous?
|Forum
|Archives
|Mentions légales
|Aide et remarques