URL: http://www.guineepresse.info/index.php?id=14,18647,0,0,1,0



La Guinée : un pays d’hommes sans couilles ?


Femme_blessee_consciente.jpg
Femme consciente, femme blessée

2018-09-29 15:48:31

Le système autocratique du professeur Président a-t-il fini d’émasculer les hommes de notre pays?  Comment expliquer qu’un groupe de quelques personnes puisse tenir en joug une population de plus de 12 millions d’habitants?  Car, c’est bien avec le fusil sur la tempe du peuple, que le professeur Président, ses subordonnées ministres et membres de l’administration publique, nous confisquent sans vergogne, nos droits les plus élémentaires, priorisant l’ordre à la Loi, propos par ailleurs, démontrant de la bêtise de ceux-là dont le rôle est de faire de notre pays, un État de Droit.

Interdiction inconstitutionnelle de manifester, détournements scandaleux de deniers publics à coup de millions de dollars et de tonnes d’or, concessions déshonorantes de notre patrimoine national au profit d’intérêts étrangers, manœuvres dilatoires et manipulations éhontées des institutions dans le seul but de se pérenniser au pouvoir.  Quel dégoût!  C’en est répugnant et indigne d’un président, opposant historique ayant supposément milité et œuvré à l’instauration et au développement d’une  Guinée démocratique.

Alors, pourquoi diantre accepter tant d’insolence, d’arrogance, de mépris et d’abus d’un gouvernement n’ayant d’intérêts que pour ses membres et ceux d’étrangers, au détriment de ceux du peuple?  Pourquoi baisser l’échine face à un oppresseur fort que de la croyance factice qu’a l’opprimé de sa propre faiblesse?  C’est de ruse que ce gouvernement teste notre limite de tolérance et jauge notre niveau de résilience.  Car en vérité, face à une détermination effective de tout le peuple, son pouvoir n’est que chimère!
 
A l’instar des hommes du Burkina, du Sénégal et d’ailleurs, qui ont su imposer le respect de leurs droits et de leur personne face à l’arbitraire et aux dérives despotiques, hommes de Guinée, où êtes-vous donc pour défendre votre dignité, sauver l’honneur et les intérêts supérieurs de la Nation?  Ou attendez-vous que vos femmes le fassent à votre place?

Hommes de Guinée, sachez qu’à vaincre sans péril on triomphe sans gloire.  Le temps est venu de dire NON, car trop c’est trop!  Le professeur Président vous défie et cherche à vous astreindre au respect de ses dictats.  L’heure de vérité a sonné.  Que le grain soit séparé de l’ivraie afin que les vrais hommes se lèvent avec bravoure et courage, aujourd’hui et maintenant, pour mettre fin à cette tyrannie. Il y va de la reconnaissance que vos enfants et l’histoire accorderont à votre mérite! 

 

Madame A. Barry
Une guinéenne exaspérée, excédée, révoltée !


 

5 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

Oumar Diallo29/09/2018 16:39:16
Wallahi Tanti ! Beaucoup meurent de crise cardiaque en ce Moment dans notre pays à cause d'un vieux et étranger handicapé qui fait de notre Constitution son papier Toilette.
Hawa Bah30/09/2018 15:06:05
Une question que la majorité des guinéennes se posent aujourd'hui. En Guinée, les hommes attendent peut être que les femmes prennent les devants. C'est désepérant.
Ansoumane CAMARA30/09/2018 16:11:03
Chère soeur Madame A.BARRY;
Aucun commentaire ne peut répondre, avec satisfaction, à votre cri de cœur poussé avec autant de talent, avec une aussi belle plume! Toute mon admiration.

Votre cri de cœur est celui de toutes les femmes de Guinée, de Koundara à Zérékoré, de Forécariah à Siguiri. Il traduit le désarroi de tout un peuple.
Je crains cependant que votre appel à notre sursaut (nous vos frères et fils) reste sans lendemain. La mutilation à la quelle vous faites allusion est malheureusement une réalité. C'est une automutilation collective, résultat d'une récurrente trahison des uns et des autres dans l'action politique depuis les premières années de <<l'indépendance >> de notre pays. La suspicion de l'autre nous a tous rendus impuissants.

Ce qui rend encore plus difficile le combat politique en Guinée, c'est l'immense richesse du sous-sol de notre pays. Ne nous leurrons pas car le réel combat que mènent certains est pour le contrôle de cette richesse aujourd'hui agrippée par des mains qui ne la lâcheront pas facilement. Les antagonismes ethniques ne sont exacerbés que pour détourner l'attention du peuple de ces enjeux économiques qui se jouent dans des officines obscures. Le désordre institutionnel auquel on assiste actuellement est également à dessein. Plus il y a du désordre mieux on peut se servir impunément.
À mon avis, la solution n'est pas dans une confrontation violente; mais dans une prise de conscience de ces enjeux économiques de la part des principaux responsables politiques de l'opposition afin qu'ils mettent la Guinée au déçu de leurs égos respectifs et, ensemble, élaborer une réelle stratégie de conquête du pouvoir pour le bien de l'ensemble du peuple de guinée.
Naimi Diallo01/10/2018 17:40:31
Les Écossais disent je cite: where there is chaos, there is cash ! Fun de citation

La où il y’a le Chao, il y’a du cash(pognon)

En phase avec vous Madame Barry.

Merci de nous avoir rappeler notre machisme.

Cordialement

Naimi
abdoul05/10/2018 11:33:45
Bonjour ma soeur,

Je voudrais te dire l'heure n'est pas aux accusations unutiles, car ces "hommmes sans couilles" dont vous faites allusions il en existe partout dans le monde. En plus ces hommes sans couilles sont sortis de vos entrailles, vous les femmes guineennes. Au temps du PDG, les femmes ont joue un role tres nefaste ce qui a permi a AST de s'eterniser au pouvoir, donc autant ya des hommes sans scrupules, autant des femmes indignes. ET puis si on veut suivre votre logique, et qu'on se transporte sur le plan ethnique, on peut facilement pointer du doigt les Malinkes car on a eu trois presidents madingues depuis lindependence et leur reigne totalise presque 40 ans sur les 60 ans d'independance . ET le pays jusqu'a present resemble a une poubelle. Donc unitile de porter des accusations gratuites sur une couche sociale du pays. Et dernierement au stade 28 Septembre, les femmmes peuhles
etaient les plus nombreuses a faire la bombance sans meme se soucier qu'il a eu leurs freres et soeurs violees et labas et que justice n'est leur pas toujours rendue.