Bienvenue sur GuineePresse.info
Google
 

Mis en fonction le 16.01.2008
Chercher dans GuineePresse.info :
Accueil
Actualité Opinion
Sport
Culture
Archives
Vie pratique
Forum
Accueil > Archives 4 |Syndication rss Send to facebook Send to facebook twitt this Send to LinkedIn Send via email Print |Mercredi, 22 novembre 2017 05 : 44

Simulacre de réconciliation nationale : gratification des bourreaux


2011-08-25 08:15:40

« Je m'unirais avec n'importe qui pour faire le bien et avec personne pour faire le mal » : Frederick Douglass (1818-1895) Esclave Noir, abolitionniste, candidat à la vice présidence, aux côtés de la première candidate au poste de président des Etats-Unis. Auteur de « La vie de Frederick Douglass, esclave américain »

A peine dix jours après la désignation de deux représentants des cultes à la tête de sa commission de réconciliation « provisoire » nationale, Alpha Condé n’a pas trouvé mieux que d’aviser les profondes blessures non encore cicatrisées des victimes du 28 septembre 2009. 

C’est ainsi que, par un décret du 15 août 2011, il a élevé le lieutenant colonel Claude Pivi (Coplan) au rang de chevalier de l’ordre national de mérite de la République. Cinq autres membres de sa garde rapprochée en ont bénéficié de cette gratification, le commandant Mory Kourouma, son aide de camp, le capitane Sory Keira, le capitaine Seck Alpha Diabaté et le sergent Michel Lama.

Ces « personnages » ont été ainsi gratifiés pour avoir « réussi à résister, pendant deux heures avec de simples Kalachnikovs à la horde d’assaillants armés de lance-roquettes et autres fusils d’assaut avant l’arrivée des premiers renforts ».

Cette explication ne fait qu’épaissir d’avantage le doute quant à la véracité de cet assaut, tant les zones d’ombre et les incohérences sont nombreuses et de nouvelles légendes ne cessent d’être rajoutées pour créer le mythe.

Avec ces nouvelles révélations, la lumière commence à se faire sur le sens du mot « les incontournables kalachnikovs ». L’armée guinéenne en a des tonnes qui ressurgissent à chaque nouveau pseudo complot. Tout comme les roquettes.

 Pour rappel, dans la nuit du 22 au 23 avril 2009 Dadis Camara avait annulé in extremis son voyage en Libye, parce que des « soldats non identifiés » auraient débarqué à Boulbinet et interrompu les programmes de la RTG à bord de camions, surarmés de lances roquettes, roquettes, kalachnikov et grenades pour tenter de le renverser. Un des militaires sera finalement « identifié » car Dadis en profitera pour se débarrasser d’un autre membre du CNDD, Saa Alpha Touré, depuis libéré et promu.

La ressemblance entre tous ces « complots » qui utilisent toujours les mêmes méthodes (4X4, lance roquettes, roquette, kalachnikov et grenades » laisse vraiment perplexe. Seule une enquête internationale pourra ôter du doute que les prétendues armes utilisées par les « assaillants » ou celles saisies, ne proviennent pas des dépôts de munitions de l’armée. Aucune des personnes arrêtées n’est à la tête d’un bataillon, n’est responsable logistique ou n’était à un poste stratégique lui permettant de se servir dans les armureries sans être démasqué. Tous les postes stratégiques ont été décernés à des proches d’Alpha Condé et aucune de ces personnes n’a été sanctionnée pour négligence, car, il est impensable que, « des assaillants », si lourdement armés, arrivent si facilement à attaquer une résidence présidentielle sous surveillance 24/heures sur 24 où nichent une centaine de gardes.

Des lauriers pour les bourreaux
Pivi Coplan vient ainsi d’être une nouvelle fois récompensée par celui qui parle de démocratie, tout en prononçant des discours et posant des actes sectaires anti démocratiques. Il avait été confirmé à son poste et à l’état major de l’armée (ainsi que le lieutenant colonel Moussa Tiegboro ) par Alpha Condé par un décret du 9 janvier 2011.

Pourtant, Pivi Coplan et Tiegboro Camara sont mis en cause par  la commission internationale d’enquête des Nations Unies pour leur implication dans les crimes atroces du 28 septembre 2009.

Comme le souligne la Commission, une des responsabilités de l’Etat est de mener sans délai des enquêtes efficaces et de traduire en justice les responsables des graves violations perpétrées le 28 septembre.  Depuis son investiture, Alpha Condé n’a pris aucune mesure allant dans le sens de rendre la justice. Au contraire, il récompense les bourreaux et veut les absoudre de leurs crimes avec sa commission de réconciliation.

 Qu’il sache déjà que les crimes contre l’humanité sont imprescriptibles, ce qui veut dire que, quelque soit le temps que cela peut prendre, les victimes peuvent toujours saisir la justice. La Cour pénale internationale, dans le cadre de l’enquête préliminaire, a conclu à sa compétence pour connaître l’affaire. Ainsi, en cas de défaillance de la justice guinéenne, elle pourra être saisie après l’écoulement d’un délai raisonnable. Dans le cas des violences post électorales au Kenya, le délai de deux ans a été considéré comme raisonnable. Le 28 septembre prochain, cela fera deux ans depuis la perpétration de ces crimes abominables d’une barbarie inouïe et aucune action n’a été menée par la justice guinéenne. Cependant, il appartient surtout aux Guinéens de se montrer déterminés à ce que justice soit rendue. Personne ne fera ce travail à leur place. La communauté internationale ne peut qu’appuyer, mais en aucun cas elle ne se substituera à eux.

Pivi Coplan n’était pas à sa première forfaiture. En mai-juin 2008, il s’était illustré dans la tuerie des policiers, qui avaient, comme eux, militaires, osé manifester pour réclamer une amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

La commission de réconciliation nationale, une pantalonnade

Le 15 août 2011, par un décret, Alpha Condé a nommé El hadj Mamadou Saliou Camara,  Imam de la Mosquée Fayçal de Conakry et Monseigneur Vincent Koulibaly à la tête de sa commission de réconciliation provisoire.

En nommant ces deux personnalités religieuses, le communiste tente sans doute d’appliquer une théorie de Karl Marx qui dit que « la religion est l’opium du peuple ». En effet pour ce théoricien athée, la religion est  un allié objectif du pouvoir. Elle permet de justifier les inégalités sociales en laissant l’illusion au peuple que sa condition n’est pas si terrible et l’encourage à supporter sa souffrance.

Ainsi El hadj Mamadou Saliou Camara, Imam de la Grande Mosquée de Conakry depuis le 1er octobre 2010 et Président du Conseil islamique de Guinée et Monseigneur Vincent Koulibaly, Président du Conseil épiscopal de Guinée sont chargés d’animer la « commission provisoire » de réconciliation nationale.

Ne serait-ce qu’en raison de ses propos ambigus après le massacre du 28 septembre, où il s’était offusqué du déferlement médiatique sur ces crimes, Mgr Vincent Koulibaly n’est pas la personne adéquate pour assurer ce rôle. Il n’est pas Monseigneur Robert Sara qui par ses prises de position courageuses et lucides n’hésitait pas à mettre le pouvoir en face de ses responsabilités. C’est son intégrité, son honnêteté qui ont forgé l’admiration des Guinéens, qui au-delà de leurs confession (plus de 80% de la population est musulmane) vouaient à ce dernier un profond respect.

Vincent Koulibaly n’a pas cette aura de Robert Sara ou de Desmond Tutu qui a présidé la commission vérité - réconciliation en Afrique du Sud.

Un autre aspect, est la situation étrange de cette commission. C’est le 25 juin dernier qu’Alpha Condé a créé une commission de réflexion sur la mise en œuvre et la réalisation de la réconciliation nationale. Cette commission est à la fois présentée comme indépendante et placée sous l’autorité directe d’Alpha Condé (ce qui lui ôte son indépendance). Le décret prévoit que sa composition, ses attributions et son fonctionnement seront fixés ultérieurement.

Aucune information n’a fait état de la désignation des membres de cette commission, encore moins de ses compétences et des modalités de son fonctionnement. Moins de deux mois après ce décret qui n’a finalement créée qu’un vide, Alpha Condé annonce la nomination des deux personnes citées à la tête d’une commission provisoire de réconciliation nationale. Qu’est devenue la commission de réflexion dont les membres et les critères n’ont jamais été désignés ? Abandonnée, en stand bye ? A-telle produit une quelconque réflexion ?

Ce qui est certain, avec cette façon de procéder, Alpha Condé n’a rien d’un Mandela. La commission de réconciliation  est aux antipodes de celle d’Afrique du Sud. Dans ce pays qui a vécu les affres de l’apartheid, la Commission vérité réconciliation avait été créée après une vaste consultation entre les partis politiques, les organisations des droits de l’Homme, les centres de traumatologies et d’autres acteurs qui ont beaucoup échangé, débattu pour savoir quelle forme et quel mandat donner à la Commission. Un des principes appliqué, est que le bourreau avoue ses crimes et demande le pardon des victimes. Ce sont les victimes qui déterminent si elles pardonnent ou pas. Le Président Nelson Mandela avait présenté ses excuses aux victimes au nom du gouvernement sud africain.

En Guinée, la farce veut conduire les responsables politiques à demander aux victimes de pardonner, sans rien exiger des bourreaux.

 La réconciliation n’est pas une farce qui s’exécute à coup de salamalec, de sacrifices et de visites de tombes.

Pour paraphraser Houphouet Boigny qui disait que la paix n’est pas un mot, mais un comportement, la réconciliation aussi est un comportement, un désir profond, une volonté de comprendre avant de savoir s’il faille accepter tous les drames vécus. Ce n’est pas un cirque et encore moins des faux semblants.

La farce de la réconciliation nationale

La réconciliation est devenue une sorte de refrain politique depuis quelques années et les autorités donnent des allures de folklores sacrificiels.
Lors de son passage aux Etats-Unis, s’exprimant devant le NDI sur la réconciliation nationale, Alpha Condé a résumé ses actes en ce sens par les visites aux tombes des deux anciens présidents défunts, qu’il a faites entre les deux tours de la présidentielle.

Au journal Jeune Afrique, il expliquait que « Des comités de sages et de religieux sont progressivement mis en place dans les préfectures afin de sensibiliser le peuple à la nécessité de revisiter notre histoire et notre mémoire » Jeune Afrique 17/07/2011.

Le Conseil National de Transition  qui s’est sciemment détourné de son rôle de gardien des libertés et de source du débat politique, a décidé de faire vœu de pénitence en organisant des prières et des sacrifices en guise d’actes de réconciliation nationale. Si et seulement s’il consacrait un peu de son temps à empêcher l’accumulation des violations des droits de l’Homme, il aurait certainement moins de bovins et d’ovins à égorger.

Accessoirement, il s’érige en médiateur entre le pouvoir et l’opposition. Le Médiateur de la République, pendant ce temps, pose des actes qui vont à l’encontre de l’esprit de réconciliation. Il en est récompensé. 

Le 8 juin 2010,  Sekouba Konaté a posé comme acte de réconciliation, la réhabilitation des mutins de 1996. Nombreux étaient ses camarades. Lui-même avait été brièvement arrêté (un mois de prison). Yaya Sow, le lieutenant Lamine Diarra, le colonel Kader Doumbouya et le commandant Bago Zoumanigui ont ainsi été réhabilités et réintégrés dans l’armée. Quelques mois auparavant, Sekouba Konaté avait réhabilité les membres du CNDD qui avaient été arrêtés par Dadis Camara.

Plusieurs mois après les massacres et viols du 28 septembre, Rougui Barry Kaba qui était ministre lors du drame, a organisé des sacrifices rituels en masse de bœufs en psalmodiant pour demander pardon (sans les victimes) et parler de réconciliation nationale. 

Le 24 mars 2009, c’est Dadis Camara qui avait donné le coup d’envoi. En recevant une délégation de l’Association des Victimes du Camp Boiro, il avait demandé  pardon au nom du peuple de Guinée.  Il avait souligné au passage, qu’il était lui-même une victime du camp Boiro, car son « vieux père » avait été arrêté comme 5eme colonne puis libéré sous prétexte qu’il est analphabète et donc ne peut pas être un comploteur.

« Encore une fois je vous demande de pardonner, le Camp Boiro est un lieu où il faut se repentir. J’ai aujourd’hui la lourde charge de la reconstruction de cette Nation, c’est pourquoi je vous demande d’être croyants de tout ce qui peut arriver à un homme dans la vie. Personne ne peut rendre justice pour vous satisfaire. Seule la justice de Dieu est parfaite. »
L’AVCB avait indiqué que les victimes du Camp Boiro symbolisaientt tous les autres camps de la mort dissimulés à l’intérieur du pays.

Sept mois après les repentirs de Dadis Camara, ses soldats se livraient à la barbarie inqualifiable du 28 septembre.

La réconciliation nationale exige la vérité et la fin de l’impunité

Depuis 1958, les régimes qui se sont succédés en Guinée, ont instauré un climat de peur fondé sur la brutalité et les violations des droits de l’homme à répétition. Vivant dans la terreur, les victimes ruminent en silence. Les auteurs des crimes et exactions n’ont jamais été poursuivis par la justice. Nombreux d’entre eux n’hésitent pas à narguer les victimes.
L’instauration d’une justice impartiale et équitable est une démarche indispensable pour permettre aux victimes de se reconstruire et favoriser des relations apaisées entre les Guinéens, et entre l’armée et les citoyens.

Les crimes commis en masse le lundi 28 septembre 2009 constituent une escalade dans la violence infligée aux populations civiles. En juin 2006 et janvier - février 2007, des tueries et exactions avaient été commises par l’armée. Une commission d’enquête avait été difficilement mise en place puis est tombée en désuétude. Des auteurs de la répression brutale des policiers qui a occasionné des dizaines de morts en mai -juin 2008, puis ont récidivé au stade, sont membres du gouvernement. Ils n’ont jamais été inquiétés. Tout ceci perpétue la tradition d’impunité qui sévit en République de Guinée.

Une commission qui veut réellement favoriser la réconciliation nationale, doit faire la lumière sur les morts, les disparus et les drames qui ont endeuillés des milliers de Guinéens.

Cette Commission et l’aboutissement des affaires judiciaires en cours, permettront aux Guinéens de se retrouver, de s’expliquer et  seront la source d’un nouveau départ plus serein, dans le respect et la dignité. Un nouveau départ signifie la fin des actes qui conduisent à créer le chaos, les frustrations, à attiser les divisions en les enrobant des mots d’unité.

La Commission, pour sa crédibilité, doit comprendre des personnes intègres y compris étrangères qui ont une expertise en matière historique, pénale, psychologique, droits de l’homme etc.


Hassatou Baldé


 

4 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

Ganndal25/08/2011 09:42:16
Une fois de plus merci Hassatou pour tes belles idées qui, malheureusement ne seront pas lues par les autorités de ce pays encore moins par certains intellectuels qui tournent au tour du CNT. Dommage pour les guinéens qui n'ont jamais eus la chance d'avoir des responsables qui se soucient de leur avenir!
Md Maladho Diallo25/08/2011 10:45:41
Tout d"abord je suis toujours heureux de lire HB et tous ceux qui animent le débat guinéen sur le net. La lecture sur le net pose le probleme d"accès, de courant, de savoir faire des guinéens, de moyens donc de pauvreté sur tout de courage car nous qui sommes à l'intérieur avons la peur au ventre d'etre tous les jours ramassés par le pouvoir guinéen. Personnellement, je suis un intellectuel de haut niveau, je suis maitre de recherche diplomé aux usa et ma contribution est de lire et faire lire par les moyens de bord et je suis en guinée depuis 1987.
HB, je vous encourage, toi, Gandi, Kylé; ,Sadio, Alpha Oumar,London, Fredéric Haba, Zénab Ban,goura, Alpha Oumar, Oury et tant d'autres pour vos écrits de haut niveau. A Labé nous vouq lisons. Il nous reste l'action. Pour les extrémistes qui refusent le d'bat, il faut les ignorer. Ils comprendront plutard. Bravo dis je.
Cependant, les sites web devrait faire comme Guinée presse.info et guinée58;com en rendant accessible les textes pour etre distribués aux nombreux lecteurs n"ayanty pas accès au Net;
Merci; DrMD Labé
Abdoul.H25/08/2011 11:16:26
Alpha n'a ni les qualités intellectuelles, ni les qulités morales, ni volonté de reconcilier les Guinéens. Alpha a un seul souci: comment conserver le pouvoir, le plus longtemps possible, et ce, peu importe ce que cela lui exigerait. En plus, il faut pas oublier que dans sa tête, des brutes comme Pivi, sont des menaces potentielles, alors, ils ne doivent pas se facher, ni leur communauté. Aussi, toute strategie qui contribuerait à isoler au maximum les peuls dans le pays est bonne. La reconciliation en Guinée, il faut pas rever, tant que c'est Alpha grimpeur.
Barry A.25/08/2011 23:00:09
La réconciliation pour AC signifie l'union des autres communautés exceptée celle que tout le monde connait. Sinon comment parler de réconciliation avant le retour à Siguiri et á Mandiana des peuls chassés de ces contrées? Avant l'arrestaion et lejugement des suspects commanditaires et executants des multiples crimes perpetrés depuis 2006??????
Spécial
 19/04/16: Chine - Europe : la guerre de l’acier a commencé. En Guinée, nous subissons le plus mauvais des présidents et les plus déshonorables des Parlementaires africains !
 16/12/15: Alpha Condé, le RPG et la culture de violence en Guinée.
 26/12/13: Guinée : un pays qui a besoin d’une opposition.
 28/11/13: Cellou Dalein, Sadio Barry et Diallo Sadakaadji: il est temps de briser le silence.
 02/07/13: Sadio Barry: un combat politique en passe d’être gagné en Allemagne !

 Lire plus d'articles...
Editorial
 31/03/15: François Louncény Fall : la honte nationale des Guinéens !
 11/03/15: Guinée : après les menaces des opposants, Alpha Condé et la Ceni leur font le doigt !
 19/02/15: Conakry: île de toutes les opportunités pour Alpha Condé et la mafia étrangère qui le soutient.
 07/08/14: Alpha Condé : l’erreur historique des Guinéens.
 04/02/14: Guinée: la presse censurée à Labé, mais paradoxalement pas par le pouvoir !

 Lire plus d'articles...
Analyse
 20/11/17: Alpha Condé aux abois pour un 3è mandat.
 19/11/17: Décès de El-Hadj Oumar Doungou Barry - Déclaration de la coordination nationale des fulbé et Haalipular de Guinée.
 14/11/17: Déficit de démocratie en Guinée – Sommes-nous tous coupables et responsables ?
 14/11/17: La radio Africa Midi a reçu samedi, 11.11.17, Mohamed Mara, journaliste à Espace Fm Guinée.
 14/11/17: „Chemin d’exil’’ : l’œuvre poétique de Mohamed Lamine KEITA préfacé par Siaka BARRY

 Lire plus d'articles...
Interviews
 31/10/16: Guinée : grande interview de Sadio Barry dans le journal Sanakou
 22/07/15: Interviews de Sadio Barry dans Echos de Guinée.
 14/06/15: Emissions du 7 au 11 juin 2015 avec Bashir Bah et Sadio Barry : les audio sont disponibles.
 25/01/15: L’artiste guinéen Elie Kamano dans le journal lefaso.net
 27/02/14: Entretien avec le jeune leader guinéen Mohamed Lamine Kaba, Président du parti FIDEL

 Lire plus d'articles...
Dossiers
 21/06/16: Sadio Barry : « J’accuse Alpha Condé, la justice guinéenne, Fatou Bensouda et sa CPI pour les tueries et pillages enregistrés à Mali Yemberen le vendredi 17.06.2016 »
 03/04/14: Cellou Dalein et l’UFDG
 17/02/14: GPP FM Fouta de Labé : Alpha Boubacar Bah et Laly Diallo de l’UFDG en opposition à Sadio Barry
 28/01/14: Guinée : Alpha Condé est-il encore crédible pour parler des audits de 2011 ?
 09/01/14: Cellou Dalein Diallo, le Président Responsable Suprême des Peuls ?

 Lire plus d'articles...
Exclusif
 13/12/13: Un conseil d’ami à Elhadj Cellou Dalein Diallo, leader de l’opposition guinéenne
 01/10/13: Législatives 2013 en Guinée: l'UE confirme le bilan de la journée électorale dressé par guineepresse.info en tous ses points.
 09/09/13: Guinée: des élections bâclées malgré trois ans de retard et risques sérieux de violences ethniques
 01/08/13: Guinée: quelles sont les véritables motivations de Mansour Kaba ?
 17/07/13: Bakary Fofana: l’irresponsable "cheveux blanc" de la Guinée !

 Lire plus d'articles...
Autres infos
 
 
Cours des dévises
 1 euro = 9350 FG +1.63%
 1 dollar = 6977 FG -3.1%
 1 yuan = 400 FG +0.00%
 1 livre = 10500 FG +1.25%
06/02/13 02 : 02
Articles marqués
 30/05/16: Manifeste de Sadio Barry sur la crise sociopolitique en Guinée
 22/04/16: Guinée: les confessions d’un voleur de la République !
 28/02/16: Cellou Dalein ou l’enfant gâté du Fouta et Bah Oury le malchanceux.
 25/11/15: Sadio Barry, au sujet de la foi.
 01/03/15: Guinée: qui trompe le peuple, le pouvoir ou l’opposition ?

 Lire plus d'articles...
 
 
Multimédia
 
Gaetan Mootoo d'Amnesty international, sur les massacre et viols du 28 septembre en Guinée

Par Christophe Boisbouvier

« Les tortionnaires ont franchi une étape inimaginable. Des militaires déchiraient les vêtements des femmes avec une telle violence, parfois avec des couteaux ou la baïonnette, les violant en public. C'était la barbarie dans toute son horreur ».
SOURCE : RFI

 
RTG news (journal TV)
 
Médias
le Jour
IvoirNews
mediapart
Hafianews
togoforum
fereguinee
Guineeweb
ActuGuinée
tamsirnews
Guineeview
Guinée libre
Guineenews
Guinee infos
Guineevision
oumarou.net
aminata.com
Timbi Madina
afriquemplois
Guinea Forum
africatime.com
InfoGuinee.net
guinee224.com
Haal-Pular.com
guineeweb.info
Le Guepard.net
Africabox Music
Guinee nouvelle
Euro Guinée e.V
Guineeinformation
Site en langue Pular
Les Ondes de Guinée
Camp Boiro Memorial
Mondial Communication
Soc.culture.guinea-conakry
 
 
 
 
 

Radio Mussidal Halipular

Radio MH
 
 
 
 

L’intervention du Président de la Coordination Nationale Haalipular de Guinée, Elhadj Saikou Yaya Barry, relative aux crimes ethniques dont Waymark est complice en Guinée:

Elhadj Saikou Yaya Barry

 
 


ITEEV Aachen import/export:

Agence d’import/export des produits et équipements informatiques et industriels, des véhicules et engins de tout genre, de l’Allemagne pour toutes les directions, en particulier l’Afrique:

www.iteev-aachen.com

 
 


Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): le parti d'avenir.

Ci-dessous, vous trouverez la fiche d'inscription (adhésion) et de soutien au parti en fichier PDF. Les données des personnes membres ou contributeurs resteront strictement confidentielles et accessibles uniquement à l'administration restreinte du parti pour la comptabilité et la mise en place d'un répertoire de cadres et personnes ressources du parti en fonction de leurs professions et compétences, à toutes fins utiles.

Les fiches remplies peuvent être remises à un bureau du parti ou scannées et transféré à la direction du parti aux adresses suivantes:

1- Mail Compta : bag.compta@protonmail.com     pour des payements, cotisations ou dons.

2- Mail Général : bag.guinee@protonmail.com      pour adhésion ou modification de données personnelles existentes.

Fiche d'adhésion au parti

Fiche de cotisation et de soutien au parti B.A.G

Affiche du B.A.G en Guinée

 
Lire le préambule du BAG !
 
Suivre l'évolution du parti B.A.G !
 
Débat du 09.09.2016 – JaquesRogerShow vs Sadio Barry, le leader du Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): l’audio est disponible
 
Débat du 18.9.16 - Hafianews vs Sadio Barry du BAG : l’audio est disponible
 
 
©2007-2008 Guineepresse.info
|Webmaster
|Sitemap
|Qui sommes nous?
|Forum
|Archives
|Mentions légales
|Aide et remarques