Bienvenue sur GuineePresse.info
Google
 

Mis en fonction le 16.01.2008
Chercher dans GuineePresse.info :
Accueil
Actualité Opinion
Sport
Culture
Archives
Vie pratique
Forum
Accueil > Archives 4 |Syndication rss Send to facebook Send to facebook twitt this Send to LinkedIn Send via email Print |Mercredi, 22 novembre 2017 05 : 46

Un abrégé d’histoire de l’état théocratique du Fouta-Djalon (suite)


2011-09-08 13:57:34

En réagissant à la première partie de l’article « un abrégé d’histoire de l’état théocratique du Fouta-Djalon » (Lire), certains internautes s’interrogent sur l’existence réelle de chefs de parti qui alternaient au pouvoir dans le Fouta théocratique, et sur le point de départ des premiers Peuhls islamisés du Fouta-Djalon. D’autres voudraient savoir la généalogie des dirigeants de l’état théocratique du Fouta.

Donc à la demande de beaucoup d’internaute, j’essaye de rappeler, avec beaucoup de précaution, sommairement l’origine de la formation des deux partis qui ont alternés dans la gouvernance du Fouta-Djalon. Je précise que je ne suis pas historiens. Alors je demande au lecteur d’être indulgent à mon égard, et de ne pas me tenir rigueur sur les insuffisances de l’article. Mon seul motif est la participation au débat dans le forum du net. Par ailleurs, je souhaite la sortie de l’ombre de nos historiens et de nos grands connaisseurs de notre histoire et de notre culture, pour animer les débats.

Mes sources sont tirées des écrits de Paul, Marty dans son livre « l’islam en Guinée/ Fouta-Djalon

Un Fragment d’abrégé généalogique de la famille régnante du Foutah

Seydi et Radyl sont venus du Macina, ils sont les fils de l’une des vieilles familles peuhles qui régnaient autrefois sur Tombouctou. Ils sont partis pour le Foutah-Djalon pour s’y installer. Cette dernière vague des Foula s’est installée dans le Foutah-Djalon, avec la ferme intention de vulgariser le Salam. Ils deviennent par la suite les maîtres politiques et dominateurs du Foutah.

Les premiers immigrants Peuhls Pullis pasteurs animistes se sont aussi islamisés par la suite. Les anciens égyptiens ont déjà mentionné dans leur hiéroglyphe ce peuple nomade et leurs animaux. Les nomades peuhles ont quitté la vallée du Nil, pour aller à la recherche du troisième Nil bien avant la naissance du Christ. Car la légende des trois Nils était répandue dans l’Egypte des Pharaons. Pour eux le probable troisième Nil devait se trouve à l’ouest du continent. Ils pensaient certainement au fleuve Niger.

Rappel : les premiers habitants du Fouta sont les Baguas, les Landoumas. L’aimable Mohamed Sampil m’a fait la remarque que, les Nalous et les Landoumas sont arrivés en même temps dans le Kakandé en provenance de Timbo. Il rajoute que les Nalous portent d’ailleurs le sobriquet de Ma’Timbo.

Les récits de l’origine des différents peuples d’Afrique occidentale, et centrale, confirment comme point de départ la vallée du Nil pour le peuplement Africain. Depuis la nuit des temps les contraintes géographiques ont favorisé la migration des peuples. Partant de cette quintessence, nous sommes tous des émigrés! Tout le reste c’est de l’idéologie ou du blabla sans importance.

Donc Seydi, Radyl et leurs descendances sont parmi les premiers acteurs de l’islamisation du Fouta-Djalon. Les noms des familles Sediyanké et Raldyanké dérivent de Seydi et de Radyl

Seydi est l’ancêtre de Kikala, Kikala était un grand érudit respecté. Le conseil des anciens nomma Kikala en son temps comme dirigeant des Peuhls.

Sambégou a remplacé son père Kikala, lorsque celui-ci fut mort

Sambégou a eu deux fils de noms Nouhou et Malik-Si, ils étaient aussi des grands érudits respectés. A la disparition de Sambégou tous ses deux fils (Nouhou et Malik si) prétendirent à le remplacer.

Le conseil des anciens a trouvé cette controverse pour le pouvoir nauséabonde pour la stabilité du Foutah. C’est ainsi que la plénière du conseil des anciens, sur proposition de Modi Makka, propose de prendre Karamoko Alpha comme régent. Alors Karamoko Alpha (cinquième descendent de Fodé Seydi), ce fils de Nouhou fut désigné comme chef du soulèvement islamique du Foutah.

Karamoko Alfa, plus marabout que guerrier, rentre dans les désordres de la démence mystique et le trouble, il fut écarté du commandement par les chefs de diiwe. Son cousin Ibrahima Sori le Grand lui succéda, ce dernier imposa son autorité au pays avec assez de vigueur, pour qu'on pût dès lors instaurer les prémisses du régime politique sur les bases religieuses.

Nous avons dit dans le premier article, que le pays était partagé en sept provinces ou diiwe: Fodé Hadji, Timbo, Bhouria, Fougoumba, Kébali, Timbi et Labé. Deux nouveaux diiwe, Kolladhe (chef-lieu Kankalabé) Koyin étaient presque aussitôt ajoutés aux sept premiers pour former les neuf diiwe classiques de la confédération foula. Plus tard, des diiwe secondaires s’y ajoutent.

Les diiwe secondaires Kolen, Bomboli, Broual-Tappé, Bantinhel, Timbi-Medina, détaché de Timbi, qui devint Timbi-Touni, Kébou, Maci sont créés, mais sans jouir pleinement d'une complète autonomie politique.

Le cadre constitutionnel du Foutah ne comprenait que neuf diiwe. La famille d'Alfa Kikala  par ses deux membres Karamoko Alfa et Ibrahima Sori, surnommé Mawdho par ses conquêtes, c'est-à-dire « le Grand », qui avaient assumé l'effort suprême et la direction des luttes d’islamisation , fut confirmée dans son commandement.

C'est dans la famille d’Alfa Kikala et dans la descendance de ses deux grands hommes Alfaya, fils du marabout; Soriya, fils du guerrier que devront être choisis les Almamys, souverains de l’état théocratique du Foutah. Almamy Sori Mawdho sera en même temps chef du diiwal de Timbo (entre 1780 et 1790).

Le titre Almamy vient de l’arabe Al imam, signifie celui qui dirige la prière, il peut signifier aussi le commandeur des croyants. Les Peuhls sont un peuple patriarcal avec un attachement solides aux lois, à l’éducation et à la politesse.

Les ancêtres des Almamys de Timbo et des clercs de Fougoumba sont de la dynastie des Dayeebhe. Fodé Seydi est l’ancêtre des Sediyankés, le père des deux branches, Alfaya et Soriya de Timbo.  Fodé Seri est l’ancêtre de Seryankés, le père des clercs de Fougoumba. Les clercs de Fougoumba et les Almamys de Timbo descendent du même arbre généalogique.

Almamy Ibrahima, premier Almamy du Foutah que ses conquêtes avaient fait nommer Mawdho (le grand), sans abandonner le pouvoir, il a désiré se reposer quelques temps.

Almamy Ibrahima Sory-Mawdho demandera alors à son cousin Alpha Saliou, fils de Karamoko Alpha (cité plus haut), s’il voudrait bien gouverner à sa place pendant, qu’il ira à la campagne pour prendre un repos. Alpha Saliou accepta la doléance de l’Almamy et, il lui rendit le pouvoir, quand celui-ci rentra dans sa capitale Timbo.

L’Almamy Sory-Mawdho céda  plusieurs fois le pouvoir à Alpha Saliou, ce qui donna la naissance des deux partis. Les partisans d’Almamy Sory sont les Soriya, et ceux d’Alpha Saliou sont les Alfaya. Je pense que cet accord n’avait rien de préjudiciable pour la prospérité et la  bonne gouvernance du Fouta.

Précision : Il ne s’agit pas ici du Fougoumba dans le Koyin, mais du Fougoumba dans la Préfecture de Dalaba, et qui se situe à 32 Kilomètre de Dalaba centre.

Il est à noter qu’Alfa Ibrahima de Labé, le père du célèbre Alfa Yaya roi de Labé, est un descendant de Mamadou Dian du parti Sorya.

On voit que, les pensées et les actes de ces saintetés d’Almamys ont une clairvoyance et une grandeur planétaire. On peut affirmer sans risque de se tromper que le fondement du pouvoir au Fouta-Djalon était l’une des démocraties la plus ancienne au monde. En tout cas elle est antérieure à la démocratie nord américaine.

La solidité et la vigueur de cette disposition constitutionnelle sont très remarquables. La constitution prévoyait la régularité dans les changements des équipes au pouvoir, et tout conflit est écarté, si la règle  avait été respectée.

Je vous salue et à la prochaine

Moussa Bella Barry

La_Famille_royale_Peule.docx

docx, 67,3 KB, 09/19/16, 528 downloads


 

4 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

dian08/09/2011 15:51:31
qu est ce que tu dis des djallokes
boubacar dayeedio barry08/09/2011 23:18:25
sans vouloir nourrir une polémique inutile, on voit ici les conséquences des années néfastes de sekou Toure.Les colonisateurs avaient nécessité de dissoudre notre histoire en élevant la leur mais une fois l'indépendance acquise,
nous aurions dû revenir à la conquête de notre histoire. Au lieu de cela, la haine de nous mêmes nous a habités. Je vous laisse imaginer une seconde la continuité du royaume du futa théocratique, sans discontinuité, jusqu'à nos jours. Nous ne serions sûrement pas là en train, comme c'est le cas aujourd'hui, donner des coups de coudes à nos frères et soeurs, au nom d'une démocratie occidentale qui n'apportent que guerres et division en afrique.
Oumar Bah09/09/2011 03:03:03
Je trouve une tres grande difference entre l'origine des deux partis que j'ai appris et celle que je viens de lire.
Selon ce que j'ai lu, c'est Sambegou qui est Karamoko Alpha. Il a organise le premier congres de Fougoumba, ce qui lui vallu beacoup de respect. Mais c'est surtout avec l'aide de Alpha Mamadou Cellou qui est Karamoko Alpha Mo Labe qu'il a pu devenir premier Almamy du Foutah. En effet Mamadou Cellou lui demanda de venir en derniere position lors du second congres de Fougoumba. A son arrivee, les autres etaient deja en cercle. C'est ainsi que Karamoko Alpha Mo Labe demandane a Karamoko Alpha Mo Timbo de se placer au milieu. Il fut ainsi accepter comme premier Almamy au detriment du doyen Thierno Souleymane Mo Timbi qui est d'ailleurs mon ancetre. Mais cela n'a pas cause de problemes. D'ailleurs il fut offert a chaque Diwal un boeuf et Thierno Souleymane egorgea le sien pour le partager aux neuf diwe. C'est depuis lors qu'on parle de Guebhal ( part) quand il y a ceremonie.
DE L'ORIGINE DES DEUX PARTIS
Comme vous l'avez mentionne, Karamoko Alpha Mo Timbo etait plus marabout que guerrier. Il nomma son cousin Ibrahima Sory comme chef d'etat major. Apres quelques annees de pouvoir, Karamoko Alpha tomba malade. C'est ainsi que son cousin le remplace mais pas avant la validation par le conseil. Quelques annees plus tard, Karamoko Alpha retrouva conscience mais retomba malade peu apres. Lors l'une de ses conquetes, Ibrahima Sory fut tue et son fils Abdourahamane fut pris comme esclave et fut envoye a Mississipi. On l'appelait Prince Among Slaves ici aux USA parcequ'il se comportait en homme digne et priait malgre la captivite. Il savait lire , ecricre l'arabae. C'est d'ailleurs son esprit d'entreprise qui l'aidera a se liberer avec sa femme et une partie de sa famille pour venir au Liberia. Il ne pourra pas rejoindre le Foutah avant sa mort.
Le Talisman de Ibrahima Sory et la captivite de Abdourahame furent rapportes au Foutah par des commercants Malinkes. C'est dire qu'en ce moment ces deux peuples se respectaient et vivaient paisiblement.
Donc apres la mort de Ibrahima Sory , la question de l'alternance se posa. Doit on continuer avec la famille de Karamoko Alpha ou celle de Ibrahima? Cette question devait etre repondu par le conseil qui assistait avec douleur le dechirement de la famille Seydiyaake. Les deux familles se montaient des embuscades a tout moment pour retirer le pouvoir. Ce qui a aide le Foutah a survivre durant cette periode, c'est la decentralisation de son gouvernement. Les provinces avaient certaines responsabilites et des pouvoirs dont pouvaient assurees la stabilite des gouvernements locaux pour empecher aux etrangers de renverser le foutah.
C'est avec l'arrivee de El Hadj Oumar Tall que l'aternance de 5 ans ou 2 ans ( je n'ai sais plus) fut propose et le conseil l'adopta.
Que ceux qui trouvent des fautes dans ce texte le corrigent. C'est une joie de parler du Foutah que j'aime tant.
Merci
ibrahim09/09/2011 17:20:29
Qui peut me dire un peu comment les peuls du Wassoulou se sont retrouvés à Wassoulou en quittant le Fouta surtout les Diallo.
Spécial
 19/04/16: Chine - Europe : la guerre de l’acier a commencé. En Guinée, nous subissons le plus mauvais des présidents et les plus déshonorables des Parlementaires africains !
 16/12/15: Alpha Condé, le RPG et la culture de violence en Guinée.
 26/12/13: Guinée : un pays qui a besoin d’une opposition.
 28/11/13: Cellou Dalein, Sadio Barry et Diallo Sadakaadji: il est temps de briser le silence.
 02/07/13: Sadio Barry: un combat politique en passe d’être gagné en Allemagne !

 Lire plus d'articles...
Editorial
 31/03/15: François Louncény Fall : la honte nationale des Guinéens !
 11/03/15: Guinée : après les menaces des opposants, Alpha Condé et la Ceni leur font le doigt !
 19/02/15: Conakry: île de toutes les opportunités pour Alpha Condé et la mafia étrangère qui le soutient.
 07/08/14: Alpha Condé : l’erreur historique des Guinéens.
 04/02/14: Guinée: la presse censurée à Labé, mais paradoxalement pas par le pouvoir !

 Lire plus d'articles...
Analyse
 20/11/17: Alpha Condé aux abois pour un 3è mandat.
 19/11/17: Décès de El-Hadj Oumar Doungou Barry - Déclaration de la coordination nationale des fulbé et Haalipular de Guinée.
 14/11/17: Déficit de démocratie en Guinée – Sommes-nous tous coupables et responsables ?
 14/11/17: La radio Africa Midi a reçu samedi, 11.11.17, Mohamed Mara, journaliste à Espace Fm Guinée.
 14/11/17: „Chemin d’exil’’ : l’œuvre poétique de Mohamed Lamine KEITA préfacé par Siaka BARRY

 Lire plus d'articles...
Interviews
 31/10/16: Guinée : grande interview de Sadio Barry dans le journal Sanakou
 22/07/15: Interviews de Sadio Barry dans Echos de Guinée.
 14/06/15: Emissions du 7 au 11 juin 2015 avec Bashir Bah et Sadio Barry : les audio sont disponibles.
 25/01/15: L’artiste guinéen Elie Kamano dans le journal lefaso.net
 27/02/14: Entretien avec le jeune leader guinéen Mohamed Lamine Kaba, Président du parti FIDEL

 Lire plus d'articles...
Dossiers
 21/06/16: Sadio Barry : « J’accuse Alpha Condé, la justice guinéenne, Fatou Bensouda et sa CPI pour les tueries et pillages enregistrés à Mali Yemberen le vendredi 17.06.2016 »
 03/04/14: Cellou Dalein et l’UFDG
 17/02/14: GPP FM Fouta de Labé : Alpha Boubacar Bah et Laly Diallo de l’UFDG en opposition à Sadio Barry
 28/01/14: Guinée : Alpha Condé est-il encore crédible pour parler des audits de 2011 ?
 09/01/14: Cellou Dalein Diallo, le Président Responsable Suprême des Peuls ?

 Lire plus d'articles...
Exclusif
 13/12/13: Un conseil d’ami à Elhadj Cellou Dalein Diallo, leader de l’opposition guinéenne
 01/10/13: Législatives 2013 en Guinée: l'UE confirme le bilan de la journée électorale dressé par guineepresse.info en tous ses points.
 09/09/13: Guinée: des élections bâclées malgré trois ans de retard et risques sérieux de violences ethniques
 01/08/13: Guinée: quelles sont les véritables motivations de Mansour Kaba ?
 17/07/13: Bakary Fofana: l’irresponsable "cheveux blanc" de la Guinée !

 Lire plus d'articles...
Autres infos
 
 
Cours des dévises
 1 euro = 9350 FG +1.63%
 1 dollar = 6977 FG -3.1%
 1 yuan = 400 FG +0.00%
 1 livre = 10500 FG +1.25%
06/02/13 02 : 02
Articles marqués
 30/05/16: Manifeste de Sadio Barry sur la crise sociopolitique en Guinée
 22/04/16: Guinée: les confessions d’un voleur de la République !
 28/02/16: Cellou Dalein ou l’enfant gâté du Fouta et Bah Oury le malchanceux.
 25/11/15: Sadio Barry, au sujet de la foi.
 01/03/15: Guinée: qui trompe le peuple, le pouvoir ou l’opposition ?

 Lire plus d'articles...
 
 
Multimédia
 
Gaetan Mootoo d'Amnesty international, sur les massacre et viols du 28 septembre en Guinée

Par Christophe Boisbouvier

« Les tortionnaires ont franchi une étape inimaginable. Des militaires déchiraient les vêtements des femmes avec une telle violence, parfois avec des couteaux ou la baïonnette, les violant en public. C'était la barbarie dans toute son horreur ».
SOURCE : RFI

 
RTG news (journal TV)
 
Médias
le Jour
IvoirNews
mediapart
Hafianews
togoforum
fereguinee
Guineeweb
ActuGuinée
tamsirnews
Guineeview
Guinée libre
Guineenews
Guinee infos
Guineevision
oumarou.net
aminata.com
Timbi Madina
afriquemplois
Guinea Forum
africatime.com
InfoGuinee.net
guinee224.com
Haal-Pular.com
guineeweb.info
Le Guepard.net
Africabox Music
Guinee nouvelle
Euro Guinée e.V
Guineeinformation
Site en langue Pular
Les Ondes de Guinée
Camp Boiro Memorial
Mondial Communication
Soc.culture.guinea-conakry
 
 
 
 
 

Radio Mussidal Halipular

Radio MH
 
 
 
 

L’intervention du Président de la Coordination Nationale Haalipular de Guinée, Elhadj Saikou Yaya Barry, relative aux crimes ethniques dont Waymark est complice en Guinée:

Elhadj Saikou Yaya Barry

 
 


ITEEV Aachen import/export:

Agence d’import/export des produits et équipements informatiques et industriels, des véhicules et engins de tout genre, de l’Allemagne pour toutes les directions, en particulier l’Afrique:

www.iteev-aachen.com

 
 


Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): le parti d'avenir.

Ci-dessous, vous trouverez la fiche d'inscription (adhésion) et de soutien au parti en fichier PDF. Les données des personnes membres ou contributeurs resteront strictement confidentielles et accessibles uniquement à l'administration restreinte du parti pour la comptabilité et la mise en place d'un répertoire de cadres et personnes ressources du parti en fonction de leurs professions et compétences, à toutes fins utiles.

Les fiches remplies peuvent être remises à un bureau du parti ou scannées et transféré à la direction du parti aux adresses suivantes:

1- Mail Compta : bag.compta@protonmail.com     pour des payements, cotisations ou dons.

2- Mail Général : bag.guinee@protonmail.com      pour adhésion ou modification de données personnelles existentes.

Fiche d'adhésion au parti

Fiche de cotisation et de soutien au parti B.A.G

Affiche du B.A.G en Guinée

 
Lire le préambule du BAG !
 
Suivre l'évolution du parti B.A.G !
 
Débat du 09.09.2016 – JaquesRogerShow vs Sadio Barry, le leader du Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): l’audio est disponible
 
Débat du 18.9.16 - Hafianews vs Sadio Barry du BAG : l’audio est disponible
 
 
©2007-2008 Guineepresse.info
|Webmaster
|Sitemap
|Qui sommes nous?
|Forum
|Archives
|Mentions légales
|Aide et remarques