Bienvenue sur GuineePresse.info
Google
 

Mis en fonction le 16.01.2008
Chercher dans GuineePresse.info :
Accueil
Actualité Opinion
Sport
Culture
Archives
Vie pratique
Forum
Accueil > Archives 5 |Syndication rss Send to facebook Send to facebook twitt this Send to LinkedIn Send via email Print |Jeudi, 23 novembre 2017 12 : 43

Guinée: une opposition infiltrée, sans principe, sans stratégie et sans direction !


2012-11-10 10:54:18

Au moment où Alpha Condé fait savoir, même par le canal de la presse internationale, que c’est l’opérateur Waymark qui va gérer les élections législatives et même la prochaine présidentielle, l’opposition, qui a choisi la collaboration avec le pouvoir, continue de divertir et mentir à ses militants et sympathisants. Ecoutons-en les plus crédibles, après qu’ils aient librement accepté d’offrir la majorité des 2/3 de la Ceni et sa présidence à l’arc-en-ciel !

Sidya Touré: « Cela a été une décision mûrement réfléchie au niveau de l’opposition. Nous avions le choix de contester ce décret qui est totalement illégal, dans la mesure où la loi est parfaitement claire : nous avons droit à dix commissaires, pas neuf. Mais, nous l’avons interprété comme une provocation pour reporter encore le processus. Nous nous sommes concertés, on a décidé de répondre à cet appel, d’assister à la prestation de serment et de continuer la procédure de contestation auprès de la Cour suprême » (Lire).

Ces propos de Sidiya rappellent curieusement ce que l’on a vécu en 2010 et que l’alliance des bâtisseurs a déclaré:

- lors des campagnes de mensonge contre toute la communauté peule relatif au prétendu empoisonnement des habitants de Conakry et militants du RPG (Lire).

- lors et après les massacres anti-peuls provoquant des déplacements massifs d’électeurs peuls à travers le pays,

- après le vol de 17 puis 33 ordinateurs de la Ceni, l’installation de 1000 bureaux de vote supplémentaires en Haute Guinée et la modification des listes électorales par et au profit d’Alpha Condé dans plusieurs communes du pays.

Visiblement, on assiste aux mêmes manœuvres du camp Alpha Condé et à la même attitude du camp Cellou Dalein Diallo. Peut-on alors espérer une issue différente ?

Le plus intéressant dans ce théâtre guinéen, ce sont les révélations qu’on tire des déclarations des responsables de l’UFDG:

Cellou Dalein Diallo: « La position de l’UFDG, c’était de boycotter la Ceni dès lors que la liste qu’on a déposé a été modifiée, mais la majorité des partis membres du Collectif et de l’ADP ont estimé qu’il fallait aller siéger, prêter serment et faire un recours à la Cour suprême et continuer le combat. » (Lire).

Le même homme affirmera dans une autre déclaration: « Nos valeurs ne peuvent pas être défendues en restant en dehors de la CENI et cette présence permettra une lutte à l’interne et aussi, et surtout, n’empêchera nullement la pression de la rue en cas de blocage au sein de la CENI » (Lire lien sous Hadja Biya, sa belle-sœur).

Dr Fodé Oussou Fofana: « Nous avons pris acte de l’installation de la nouvelle CENI mais au lendemain de la désignation des commissaires, nous étions montés au créneau pour dénoncer la modification de notre liste par le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, alors qu’il n’a pas le droit. Malheureusement, il l’a fait peut-être pour nous obliger à prendre la rue et à organiser des manifestations… Il a agi précipitamment parce qu’il sait l’illégalité de son acte » (Lire).

En bon fanfaron et enfantin, Fodé Oussou trouve tout de même de quoi se réjouir: qu’Alhassane Condé et le pouvoir ont reconnu le Collectif et l’ADP comme seule opposition politique en Guinée au détriment des autres partis qui se réclament aussi de l’opposition.

« La seule chose que nous avons saluée est le fait de reconnaitre le Collectif et l’ADP alors qu’il parlait d’une opposition plurielle. Aujourd’hui, il a donné une belle réponse à tous les partis politiques qui se réclamaient hier du Bloc de l’Opposition Constructive », dit-il.

Puisse être cela la vraie raison qui a poussé ce groupe (Collectif et l’ADP) à aller faire le jeu du pouvoir ? Ont-ils vraiment bien réfléchi dans cette action ?

Ecoutons sa collègue Hadja Biya de l’UFDG et Vice-présidente de la nouvelle Ceni:

« L’élection s’est passée de façon très courtoise et consensuelle. Dans l’ensemble, ça s’est bien passé…Nous nous battons très longtemps pour l’instauration de la démocratie dans notre pays. Aujourd’hui, un président de la CENI a été élu de façon démocratique, nous demandons au peuple de Guinée de soutenir cette CENI » (Lire).

Pourquoi la Cour suprême doit-elle remettre en cause ce qui a été accepté par toutes les parties en face, dans un pays où le consensus a toujours prévalu sur la loi ?

La preuve que l’opposition joue à la diversion est que tous ces leaders qui parlent de recours juridique disent eux-mêmes ne pas y croire.

Et cette opposition croit tromper qui en affirmant qu’elle a cautionné le décret illégal, le choix illégal de Bakary et qu’elle est allée à la Ceni malgré toutes ces irrégularités et la violation de la loi pour pouvoir mener le combat à l’intérieur de cette institution ?

Cet argument allait tenir la route s’il y avait au moins un semblant de parité entre les deux camps et que sa présence pouvait empêcher une décision quelconque de la mouvance présidentielle au sein de cette Ceni bakaryriste sans une intervention partisane de la société civile et de l’administration. En effet, lors de l’assemblée constituante de la Ceni, le candidat du pouvoir a obtenu 15 voix à la surprise de certains membres du Collectif, car en plus de ses 11 sièges, la mouvance présidentielle a obtenu le vote de 3 délégués de l’opposition.

De toute évidence, Alpha Condé a au moins 15 voix plus les 2 de l’administration absolument assurées. Ce qui garantit le quorum des 2/3 pour siéger valablement et décider tout ce qu’ils veulent légalement, démocratiquement voire "consensuellement" comme le dit Hadja Biya qu’Alpha Condé ne s’est d’ailleurs pas gêné de citer sur RFI:

« Il y a eu une réunion au Novotel ici, tout le monde était présent, les partis politiques, les représentants des grandes institutions etc., il a été clair que Waymark n’a aucun problème. Je pense qu’on va aller aux élections, l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) a constaté que Waymark fait parfaitement son travail. L’essentiel c’était de résoudre le problème de la CENI, cela a été fait, il n’y a plus aucun autre problème. … la CENI a été mise en place de façon consensuelle, elle va nous proposer un chronogramme, et c’est en fonction de ce chronogramme que je vais convoquer les élections. Parce que c’est la CENI qui va proposer un chronogramme, moi je ne ferais que l’entériner par décret.»

Voilà, tout ce qu’Alpha Condé ou Alhassane Condé va dicter à cette Ceni à travers Bakary ou par un membre de la mouvance présidentielle qui le soumettra simplement au vote, cette Ceni va le faire en toute conformité avec la loi, grâce à nos opposants actuels !

Ces opposants se permettent de dire tous qu’ils n’ont aucun problème avec Bakary Fofana qu’Alpha Condé a choisi le 24 septembre comme futur président de la Ceni au mépris de la loi et des règles du jeu (Lire). Ils vont jusqu’à lui donner crédit tout en affirmant sans bien réfléchir:

« Mais si Mr Bakary Fofana tentera par ses actes d’empêcher le vote des guinéens de l’étranger ou de valider le choix de la société sud-africaine, Waymarck, nous saurons qu’il agit et se comporte au compte de la mouvance présidentielle… Il a été ancien ministre des affaires étrangères sous la transition. Il sait que la communauté internationale a les yeux braqués sur lui. J’espère que pour son image, il ne fera pas de la CENI une institution au vote mécanique ».

Ce n’est pas sérieux ! L’opposition a décidé d’accepter les faits et d’attendre un nouveau pas et fait accomplis pour lancer de nouvelles menaces. Dans la composition actuelle de la Ceni, même si Bakary Fofana se retournait contre son mentor Alpha Condé, il n’a pas la possibilité de bloquer une demande de la mouvance présidentielle ni d’empêcher son entérinement par vote démocratique au sein de cette Ceni. Le RPG y ayant la majorité suffisante pour cela.

Aussi, l’opposition doit cesser de rêver et de tromper ses militants: la communauté internationale ne réagit que si un des deux camps refuse et qu’il y ait tension ou risque de tension dans le pays. Si Alpha Condé n’a pas nommé une Ceni et a attendu plus de 2 ans pour arriver ainsi à ses fins, c’est parce qu’il sait que sans la participation de l’opposition, la Ceni ne serait pas légitime et ses publications ne seraient acceptées par personne ni en Guinée ni à l’étranger. Il fallait donc obtenir la collaboration de l’opposition pour atteindre son objectif.

Mais à Fodé Oussou, nous répondrons que si Bakary Fofana se souciait de son image, il n’aurait pas accepté de venir à la Ceni par des manœuvres malhonnêtes et illégales qui ont été dénoncées par ses collègues de la société civile (Lire).

Lounceny Camara a fini son travail pour lequel il a été récompensé avec un poste ministériel (Ministre de tourisme). Il fallait trouver un moyen d’amener l’opposition à cautionner la suite, Lounceny s’étant trop fait griller. Bakary a été choisi pour faire appliquer son œuvre, avec l’accord de l’opposition qui est tombée dans le piège ou plutôt qui fait tomber le peuple dans le piège.

Les propos de Cellou Dalein et le fait que des délégués du Collectif aient rejoint le camp du pouvoir dès le premier jour de la Ceni, comme nous l’avions prévu, montrent simplement que la direction de l’UFDG n’est pas à la hauteur de la responsabilité qui l’incombe:

« La position de l’UFDG, c’était de boycotter la Ceni dès lors que la liste qu’on a déposé a été modifiée, mais la majorité des partis membres du Collectif et de l’ADP ont estimé qu’il fallait aller siéger »

C’est quoi la majorité de ce groupe ? Non seulement l’UFDG seule représente plus que le double du poids que forme tous les autres ensemble, mais ce parti ne semble pas être fidèle à ses principes et aux promesses tenues à ses militants qui sont ceux qui payent les frais et les sacrifices humains de la lutte de l’opposition. Cellou sacrifie ses militants et les Peuls pour se plier après aux décisions du PEDN de Kouyaté issu de l’arc-en-ciel et qui ont vite fait de rejoindre leurs frères de la mouvance au sein de la Ceni. Faire alliance avec un parti de l’arc-en-ciel n’est pas mal en soi mais cela ne peut être bénéfique que si l’UFDG avait une direction sans complexe et capable de défendre ses intérêts. Car, comme le dit Goureissy Condé,

« Les élections se passent à deux tours ; au 2ème tour, il ya deux candidats. Le président qui est élu, devient le chef de l’Etat ; le premier magistrat du pays, il y a un second qui est le candidat malheureux qui est considéré automatiquement comme le chef de file de l’opposition. Pas entièrement, mais automatiquement. Entièrement quand on tient compte de son poids électoral. Quand on mesure le nombre d’adhérents et sa capacité de réaction avec le nombre de citoyens qui suivent ses appels; en considérant cet aspect, je pense qu’ El Hadj Cellou Dalein Diallo est l’interlocuteur de l’exécutif, du ministre de l’administration du territoire en ce qui concerne la représentation ou la représentativité de l’opposition aujourd’hui. C’est un interlocuteur avec lequel il faut parler de cette liste et c’est la liste que lui il dépose où il déposera qui doit être pris en considération par le ministère de l’administration du territoire. Il lui appartiendra bien sûre de discuter, de négocier avec ses partenaires. Il n’est pas obligé de prendre avec ses partenaires les dix personnes parmi les dix militants ou parmi les responsables des partis politiques du collectif et de l’ADP ».

Cela n’est possible que si Cellou Dalein Diallo était un homme de caractère capable de prendre des décisions d’homme politique, c'est-à-dire qui tiennent compte des intérêts de son propre parti. Malheureusement, la première préoccupation de Cellou Dalein, c’est comment ménager ses ennemis et satisfaire ses adversaires. C’est sur instruction et avec des fonds d’Alpha Condé et de Lansana Kouyaté que beaucoup d’organisations de la société civile et partis politiques sac-à-dos ont été créés pour diluer l’opposition et obtenir plusieurs voix lors des votes et peser sur les décisions sociopolitiques du pays. C’est pourquoi la démocratie dans le sens "un parti et une voix" citée et appliquée par Cellou est absurde et ne repose pas sur la réalité du terrain. Cela ne devrait s’appliquer qu’au sein des forces vives et avant une première compétition officielle des partis sur le terrain. Accepter que l’UFDG ait la même voix que des partis au score 0,1%, relève de l’incompétence et de l’immaturité politique de la direction de l’UFDG.

Ceux qui continuent de dire qu’il faut taire les erreurs de Cellou ou de la direction de l’UFDG sont des gens qui ne comprennent pas la situation grave dans laquelle ils nous ont amenés.

Vu que la Guinée a eu la chance de connaitre une véritable transition démocratique après la chute du CNDD, avec des élections auxquelles ne participe pas un président sortant, les Guinéens dans leur ensemble, de la société civile, de l’administration, de la police, de l’armée et même des religieux ont osé faire un choix et l’afficher clairement. Chaque Guinéen pouvait soutenir le parti ou le candidat de son choix. La campagne de mensonge et ethnique d’Alpha Condé et de son alliance a conduit à la division et à des tensions ethniques dans le pays, à un niveau jamais connu dans le passé. Pour eux, l’enjeu électoral était devenu un combat à mort entre les deux camps.
Il était donc devenu nécessaire d’empêcher, par tous les moyens possibles, que ces Wadas qui ont agressé et tué des innocents dans toutes les régions qu’ils dominent prennent le contrôle de toute la République de Guinée.

Cellou a été averti qu’Alpha Condé et sa bande tribale violente allaient utiliser les moyens de l’Etat pour continuer la guerre qu’ils ont déclenchée contre les Peuls et le camp des bâtisseurs entre les deux tours. Il n'y a pas tenu compte.

Après les résultats de la présidentielle et la publication des preuves palpables de fraudes et falsifications massives des résultats que l’UFDG a réunies (Ceux des bureaux de vote ne correspondaient pas à ceux qui ont été centralisés à la Ceni), Fodé Mohamed Soumah de la GECI, porte-parole de l’alliance Cellou Dalein Président, a proclamé le candidat des bâtisseurs comme vainqueur du second tour et nouveau président de la Guinée. Si l’UFDG avait suivi cette dynamique, même en ne faisant aucune manifestation de rue, le camp adverse qui n’espérait pas atteindre ce but et toute la communauté internationale allaient se battre pour obtenir une capitulation négociée du camp déclaré perdant après avoir obligé la Cour suprême à trancher.

Une telle négociation nous aurait conduit vers le modèle du Kenya où le pouvoir a été équitablement partagé et les législatives auraient été organisées dans le respect des règles. La communauté internationale continuerait d’avoir l’œil et plus de droit d’ingérence en Guinée pour garantir le processus démocratique. Cellou aurait même pu imposer Sidiya Touré ou Bah Oury comme chef d’un gouvernement d’union nationale pour qu’il accepte de désister et laisser Alpha Condé être président. Ces violations répétées de la Constitution par Alpha, le nettoyage ethnique au sein de l’administration et l’armée n’allaient pas avoir lieu. Mais, contre toute attente, Cellou Dalein Diallo fut le premier leader de l’opposition politique à ignorer le recours de l’UFDG devant la cour suprême pour reconnaitre Alpha Condé comme président élu démocratiquement, sans aucune condition ni avoir pensé aux lourds sacrifices payés par ses militants grâce auxquels on a eu cette transition démocratique en Guinée. En mauvais responsable, il a refusé d’écouter et a exposé plus de la moitié de la population guinéenne, pieds et mains liées, aux fascistes mandingues regroupés autour du RPG et son président Alpha Condé.

Il fallait au moins penser aux conséquences graves et aux règlements de compte qu’Alpha Condé et le RPG allaient faire abattre sur les cadres, intellectuels et artistes qui avaient soutenu l’UFDG au second tour. Car, même simple opposant, Alpha Condé avait fait chasser Bah Oury des forces vives et il avait rejeté la nomination d’un cadre guinéen (M. Dramé) au ministère de l’intérieur du simple fait qu’il est ressortissant du Fouta.

Il n'y avait donc aucun doute que les Peuls en général et les intellectuels qui ont politiquement soutenu Cellou Dalein et l’alliance des bâtisseurs en particulier, allaient subir des représailles si cet Alpha Condé montait au pouvoir sans mesures de précaution.

Cellou n’a pas pensé protéger ces personnes en conditionnant sa capitulation alors qu’il était le vrai gagnant. Tout ce monde a été sacrifié au profit de son image personnelle !

Dans le combat pour les législatives où son parti a perdu 15 vies humaines, l’opposition dirigée par Cellou Dalein a encore laissé du temps nécessaire à Alpha Condé, comme entre les deux tours de la présidentielle, de prendre le contrôle effectif et tribal de l’administration, de la justice, de l’armée et maintenant de la Ceni. Beaucoup d’électeurs de l’opposition ont pris le chemin de l’exile. Même si l'opposition obtient le vote des Guinéens de l'étranger, ce sont les 2% recensés lors de la présidentielle qui pourront voter. Ce qui ne modifiera pas le résultat interne où le pouvoir en tiendra compte en organisant la fraude.

Alpha Condé avait pourtant prévenu dans ses discours de Dixinn et de Kindia après son investiture qu’il n’organisera pas des élections et les perdre et que beaucoup de Peuls vont quitter la Guinée.

Pour régler le compte des hommes d’affaires, politiques et militaires considérés comme la force de l’UFDG, le coup du 19 juillet 2011 servira de motif. Bah Oury, Diallo Saddaka, Aidor Bah, Alpha Oumar AOB et d’autres seront pris pour cibles. Les uns échapperont en fuyant le pays, les autres tomberont entre les mains des anciens miliciens de la révolution PDGiste. Parmi eux certains sont morts sous la torture et les mauvais traitements en prison. Cellou garde le silence. La première fois qu’il parle de l’affaire, c’est pour demander le jugement rapide de ces personnes par une justice guinéenne en laquelle lui-même et ses amis ne croient pas (Ils la qualifient eux-mêmes de justice sous ordre et ils avaient refusé que leur ami Bano Sow soit exposé aux mêmes risques). Lire !

Les leaders de l’opposition affirment tous que Rabiatou et le CNT se sont placés sous les ordres d’Alpha Condé. Pourquoi ne demandent-ils pas de conséquences, cet organe n’étant pas élu mais qui tire sa légitimé d’un simple consensus politique dont ils ont été les acteurs en Guinée ?

La vérité est que Cellou et ses proches, ne croyant plus à leur rêve, veulent désormais aller vite aux législatives pour avoir enfin les moyens de collaborer et tirer leurs profits personnels comme l’UPR l’avait fait sous Conté. C’est pourquoi sa belle-sœur Hadja Biya a été placée à la Ceni (Cette dernière a déjà donné le signal de sa collaboration à travers des déclarations publiques très claires). Et c’est pourquoi Fodé Oussou multiplie des déclarations de charme envers les autres, dans l’espoir qu’en tant que candidat de l’UFDG au parlement, il bénéficierait également du soutien du PEDN, de Kassory Fofana et même de la mouvance présidentielle.

Rappelons-nous que le jeudi 19 avril 2012, Cellou avait déclaré que l’UFDG est prête à aller aux législatives le 8 juillet, même avec Lounceny Camara comme président de la Ceni, si le pouvoir accepte simplement l’audit du fichier électoral (Lire). Il a fallu qu’il soit confronté à de vives critiques à l’époque pour qu’il revienne aux exigences du Collectif et de l’ADP.

Le pouvoir connait cette tentation de l’opposition de pouvoir enfin siéger au parlement et obtenir une immunité et des privilèges liés à la fonction de député. Il s’en est servi, l’opposition a saisi l’occasion. Ils ont tous trahi le peuple.

Chacun des leaders de l’opposition affirment que le ministre de l’Administration du territoire, Alhassane Condé, ne respecte pas la loi et qu’il n’est pas un interlocuteur honnête et valable pour eux. Ils ne demandent cependant pas son départ comme cela se fait partout dans le monde ! Pire, ils acceptent de suivre ses diktats et les exécuter au pied de la lettre. Espérant obtenir quoi comme résultat ?

Cellou Dalein Diallo à propos de la Ceni investie dans la magouille et le non-respect de la loi: « Nos valeurs ne peuvent pas être défendues en restant en dehors de la CENI et cette présence permettra une lutte à l’interne »

Son discours d’après les élections législatives où la fraude et les violations de la loi seront pires que pour la présidentielle et la Ceni est déjà préparé:

« Nos valeurs ne peuvent pas être défendues en restant en dehors du Parlement et cette présence permettra une lutte à l’interne »

Le constat malheureux qui s’impose aux militants et sympathisants de l’opposition est que Cellou Dalein Diallo a bien essayé de se battre mais qu’il avait politiquement atteint ses limites depuis 2010. Il est un bon fonctionnaire et il aurait fait un président démocrate mais il n’est pas et ne sera jamais un bon politicien, encore moins un bon leader. Il n’en a ni le tempérament ni le courage ni la compétence politique. Plus nous tarderons à réaliser cela, plus la chute sera dure pour nous. Au-delà de l’opposition politique et de la démocratie, c’est l’avenir de toute une communauté qui est désormais en jeu en Guinée (Lire).

Au bilan effrayant que vous allez lire à ce lien ci-haut, il faut ajouter l’assassinat, hier 09.11.2012 vers 20 h, de Mme Aissatou Boiro, la directrice nationale du Trésor. Son véhicule a été suivi hier soir par une voiture jusqu’au Lycée Kipé tout près de chez elle. Un homme habillé en tenue militaire descend derrière eux et vient l’abattre à bout portant avec deux balles dans la tête, sans rien faire aux deux autres personnes qui se trouvaient dans le véhicule. C’est un assassinat ciblé comme beaucoup d’autres Peuls l’ont vécu depuis l’arrivée du RPG au pouvoir en Guinée !

Alpha Condé et ses partisans (RPG) sont des gens d'une nature mauvaise comme toujours. Ils n'ont aucun sens de partage et d'équité. En 1990/91 ils avaient essayé aussi de prendre toutes les instances universitaires en otage par des manœuvres malhonnêtes du genre qu'ils font aujourd’hui en Guinée à tous les niveaux. Notre groupe avait fini par les chasser de toutes les instances universitaires à l’époque. Des gens comme Cellou Dalein Diallo ne pourront jamais rien atteindre face à ces Wadas. Je le dis en connaissance de cause. Même en cas de nouvelle transition politique en Guinée, Cellou Dalein Diallo, tel qu'on l'a connu dans le passé et tel qu'on le connait aujourd'hui, ne tiendra pas devant un autre candidat du RPG.

Il faut remarquer que ces assassinats quotidiens ne visent pas que des commerçants mais des Peuls de bonne position à tous les niveaux et de toutes les professions. Que faudrait-il encore pour nous réveiller ?

 

SADIO BARRY

N.B: Média D'Afrique prépare un débat ce soir sur la situation sociopolitique en Guinée. Rendez-vous donc ce soir sur cette radio à partir de 18 h heure locale soit 22 h heure de Paris.


 

13 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


VOS COMMENTAIRES

Hassatou10/11/2012 13:44:46
Un fait que beaucoup oublient ou ne pas tenir en compte est que depuis deux ans Alpha Condé a commencé à remplacer les membres de la Cour suprême violant ainsi le principe d'inamovibilité des magistrats, sans aucune réaction, ni des partis politiques, ni de la "société civile".
thierno lelou10/11/2012 16:01:32
cellou ne comprend rien,quand il parle de valeurs et principe, de quel principe s'agit-il,de quelle valeurs?
il n'apprend rien de ses erreurs,il avait commis un péché originel,celui d'avoir accepté que les présidentielles se tiennent avant les législatives, il se ridiculise à vouloir passer pour quequ'un de legaliste et sage devant un voyou et met en danger tout le pays,
parlant de la ceni comment se fait-il que sur les 10 , il n'yait que 2-3 de l'ufdg,parce qu'il n'a su prendre la place ki lui revient d'office, il s'est vu obliger de se ranger sur la position de ceux à qui il a gracieusement offert des poste qu'ils ne meritent pas,autrement si l'ufdg disait qu'elle ne va pas aux prestation de serment, tous les autres se seraient ralliés derriere cette position,mais pour celà il faut un visionnaire et un homme de caractere,l'ufdg seme et le PDN recolte,
A vrai dire, cellou n'est pas à sa place, il n'est pas conquérant et "gagneur", il ne peut avoir que ce qu'on lui donne,
Mouctar Missidè Balde10/11/2012 16:15:20
L'heure est grave.Les peuls sont en danger en Guinée. Il n y a aucun doute la dessus.
La seule chose qui reste pour l'opposition c'est d'exiger maintenant le renvoi immediat de waymark avant de sieger dans la CENI.Cellou doit exiger de ses partenaires de l'opposition(SIYA, Kouyate et autres )cette condition qui doit etre non négociable.
C'est la seule cartouche qui reste à Cellou pour tenir encore devant Alpha et son projet de dictature ethnique.
L'opinion internationale ne va s'impliquer en guinée que si il ya un reel blocage.
GuineePresse.info10/11/2012 20:47:06
ECOUTEZ LA RADIO PAR TELEPHONE
+1 712-432-0075
CODE: 166925#
barry10/11/2012 22:33:19
Freres et soeurs je sais qu l;on parle beaucoup de ce monsieur CDD mais je pense qu'il est temps pour nous de lui demander de demissionner de la tete de L'UFDG et de mettre un homme capable comme BAH OURY meme si il est a l'etranger Paul Kagame la bien ete pour les siens.
Je voudrai attirer l'attention de tout le monde moi je suis en Guinee une liste de personnes a executer a ete mise sur pieds et les escadrons de la mort ont commence leur mission pas plus tard qu vendredi une victime de plus a ete rayee de cette liste Mme Boiro.
CDD nous offre (personne aspirant pour la liberte) sur un plateau d'or pour etre execute.
kalil kaba10/11/2012 22:53:48
Une très belle analyse,j'apprecie hautement le contenu du sujet developpé dans ce texte.
teerno11/11/2012 09:51:15
Mr Barry dit nous c k bah est cababoul entank
mambre fon de l'ufdg depi 20 ans?
Pour moi CDD Bah oury tous nul.
Madina11/11/2012 10:12:30
Les extrémistes Malenkés viennent d'assassiner Madame Boiro de la direction nationale de tresor sur ordre du clochard Alpha Condé. Une autre cadre peule tombée sous les balles des extrémistes Malenkés.
Quel domage pour les peuls en Guinée.

A quand notre force d'auto défenses? Après un siècle ou Maintenant?
Pourquoi Madame aissatou Boiro?
La reponse est qu'elle est peule et a osé dénoncer la tentative de détournement de 13 milliards de FG à la banque centrale; détournement mendaté par les extrémistes malenkés sur ordre du fils du clochard.
cherifula11/11/2012 14:03:05
Sadio j' aime lire vos postings ;mais je pense que vous allez trop loin; nous somme en guinéé non en allemagne;il ya jamais eu une personne parfaite; mais je croix que votre argument vas trop loin. c' est pour cette raison je vous demanded' aller au bled pour voir le travaille de l' opposition et ses militants; je pense aussi que l' avenir de notre chere guinee en particulier et le fouta en general ne se resout en deucthland mais ici en guinee; je sais vous etes tres soif de la politique; mais comme vous le dites qu' il nous manque un lidear donc cree votre parti. c' est mieux.
Ibrahima MBemba SOW12/11/2012 00:06:39
L'interview de SIDYA ci-dessus incrustée est particulièrement édifiante de nuances, si l'on veut comprendre les réalités cachées de ce que nous appelons à tort "l'opposition au pouvoir d'AC" (ou Collectif et ADP) Et la cruelle vérité à en tirer pourrait même se décliner en trois points.
1°) Ce n'est pas une opposition, mais plusieurs stratégies d'opportunisme politique qui s'abritent surtout sous le manteau de l'activisme des braves et disciplinés jeunes partisans de l'UFDG.
2°) CDD se méprend non seulement sur l'efficacité des priorités qui se cachent derrière la stratégie interne actuelle de son parti, mais encore plus lourdement à propos des stratégies qui animent ses principaux pairs au sein de l'opposition.
3°) C'est essentiellement à travers leurs propres idéaux et base électorale consolidée que l'UFDG et CDD pourraient ratisser plus largement en Basse-Côte et en Forêt notamment. Mais c'est là, un trait même du peu de progrès réussi en matière d'intégration ethnique dans la société guinéenne, sans doute: on n'est véritablement pris au sérieux, voire craint ou respecté politiquement et socialement, que lorsqu'on est réputé prendre suffisamment les siens au sérieux et bénéficier en retour de leur soutien inaliénable.
Hawa Bah12/11/2012 08:37:31
Un long week end mais un bon déjeuné d'informations.

On n'a plus qu'à attendre la débâcle de ces anciens ministres amateurs en politiques pour les balayer définitivement du paysage politique guinéen. Ces gens n'ont jamais su être responsables et c'est quoi jouer son rôle sinon notre pays qu'ils géraient n'allait pas tomber si bas pour qu'un collectif de nigauds lakoudous ramasse le pouvoir en fin 2008, qu'un soulard sans repère social assume une transition politique la plus importante de l'histoire du pays et l'accession au pouvoir d'un aventurier criminel et d'origine floue sans valeur morale. Votre conclusion est plus importante: Cellou n'est pas la personne qu'il nous faut. Sa nature, sa philosophie et ses methodes ne passent pas à la phase critique où nous nous trouvons. Avec ou sans Alpha Condé il ne tiendra jamais devant un candidat de ces sauvages.
Barros Diallo12/11/2012 23:22:33
Aidez moi ou alors aidez les à se comprendre : je rappelle qu'il s'agit, ci-dessous, de la même équipe qui veut se battre mais, apparemment, a l'embarras de choix quant aux armes dont elle doit se servir armes. N'aurait-il pas fallu commencer par un consensus au sein de l'État Major Général des forces dispersées ? Wallahi ! N'attendez pas la fin de cette autre bataille de Conakry. Je vous la raconte gratis : à la fin, le "méchant" gagne et tous les "gentils" disparaissent. Chut ! (Pardon je ne suis qu'un étranger « qui ne sait pas ce qui se passe sur le terrain »). Sorry, lisez plutôt.
Cellou Dalein DIALLO - UFDG (La "CENI" et/ou "La RUE") : "On ne peut suivre le Fichier, chasser Waymark et faire voter les Guinéens de l'étranger qu'en ALLANT à la CENI !... Nos valeur ne peuvent pas être défendues en restant en dehors de la CENI et cette présence permettra une lutte à l’interne et aussi et surtout n’empêchera nullement la pression de la rue en cas de blocage au sein de la CENI..."
Sidya TOURÉ - UFR (application de "La LOI") : « nous continuons de travailler avec la CENI mais les problèmes relevant de Waymarck, donc de la constitution du fichier électoral relèvent de la loi, non du domaine réglementaire et décisionnel d’une quelconque CENI ».
Zalikatou DIALLO - PEDN (« recherche COMPROMIS avec le POUVOIR ») : « je lance un appel au pouvoir pour qu’il comprenne qu’on doit se hâter de sortir de cette impasse politique maintenant. ...Nous devons prendre maintenant la décision politique du renvoi de Waymark et procéder au recrutement d’un nouvel opérateur crédible et consensuel. Cela va de soit, il faut que pouvoir le comprenne.... »
L’ADP et le Collectif ("LE CONSENSUS POLITIQUE") : « la question du fichier électoral étant éminemment politique, sa résolution doit se faire par la voie d’un consensus politique... la question de l'opérateur sud-africain est une question éminemment politique qui ne doit pas être laissée au bon choix de la nouvelle CENI ».
N'est-elle pas belle la politique du pays des nombreuses "premières fois" ?
Balde31/12/2012 04:48:09
Loposition sil faut lapeler ainsi est bidon des encient courtisant incapables ils nont aucune chance face au prof Alpha qui lui est un politicien avertisil va gagner les legislatives haut les mains tous petis lideurs vons sexiler ou la boucler si non tabassage et prison au jour dojourdhui ya pa en guinee comme le prof Alpha Conde ça bourde ces d tres raciste pour un intelectuelle et eternel exiller ces triste
Spécial
 19/04/16: Chine - Europe : la guerre de l’acier a commencé. En Guinée, nous subissons le plus mauvais des présidents et les plus déshonorables des Parlementaires africains !
 16/12/15: Alpha Condé, le RPG et la culture de violence en Guinée.
 26/12/13: Guinée : un pays qui a besoin d’une opposition.
 28/11/13: Cellou Dalein, Sadio Barry et Diallo Sadakaadji: il est temps de briser le silence.
 02/07/13: Sadio Barry: un combat politique en passe d’être gagné en Allemagne !

 Lire plus d'articles...
Editorial
 31/03/15: François Louncény Fall : la honte nationale des Guinéens !
 11/03/15: Guinée : après les menaces des opposants, Alpha Condé et la Ceni leur font le doigt !
 19/02/15: Conakry: île de toutes les opportunités pour Alpha Condé et la mafia étrangère qui le soutient.
 07/08/14: Alpha Condé : l’erreur historique des Guinéens.
 04/02/14: Guinée: la presse censurée à Labé, mais paradoxalement pas par le pouvoir !

 Lire plus d'articles...
Analyse
 22/11/17: Africa Midi: Emission spéciale sur la question d’esclavages d’Africains en Libye (mercredi 22/11/17 à 20 GMT)
 20/11/17: Alpha Condé aux abois pour un 3è mandat.
 19/11/17: Décès de El-Hadj Oumar Doungou Barry - Déclaration de la coordination nationale des fulbé et Haalipular de Guinée.
 14/11/17: Déficit de démocratie en Guinée – Sommes-nous tous coupables et responsables ?
 14/11/17: La radio Africa Midi a reçu samedi, 11.11.17, Mohamed Mara, journaliste à Espace Fm Guinée.

 Lire plus d'articles...
Interviews
 31/10/16: Guinée : grande interview de Sadio Barry dans le journal Sanakou
 22/07/15: Interviews de Sadio Barry dans Echos de Guinée.
 14/06/15: Emissions du 7 au 11 juin 2015 avec Bashir Bah et Sadio Barry : les audio sont disponibles.
 25/01/15: L’artiste guinéen Elie Kamano dans le journal lefaso.net
 27/02/14: Entretien avec le jeune leader guinéen Mohamed Lamine Kaba, Président du parti FIDEL

 Lire plus d'articles...
Dossiers
 21/06/16: Sadio Barry : « J’accuse Alpha Condé, la justice guinéenne, Fatou Bensouda et sa CPI pour les tueries et pillages enregistrés à Mali Yemberen le vendredi 17.06.2016 »
 03/04/14: Cellou Dalein et l’UFDG
 17/02/14: GPP FM Fouta de Labé : Alpha Boubacar Bah et Laly Diallo de l’UFDG en opposition à Sadio Barry
 28/01/14: Guinée : Alpha Condé est-il encore crédible pour parler des audits de 2011 ?
 09/01/14: Cellou Dalein Diallo, le Président Responsable Suprême des Peuls ?

 Lire plus d'articles...
Exclusif
 13/12/13: Un conseil d’ami à Elhadj Cellou Dalein Diallo, leader de l’opposition guinéenne
 01/10/13: Législatives 2013 en Guinée: l'UE confirme le bilan de la journée électorale dressé par guineepresse.info en tous ses points.
 09/09/13: Guinée: des élections bâclées malgré trois ans de retard et risques sérieux de violences ethniques
 01/08/13: Guinée: quelles sont les véritables motivations de Mansour Kaba ?
 17/07/13: Bakary Fofana: l’irresponsable "cheveux blanc" de la Guinée !

 Lire plus d'articles...
Autres infos
 
 
Cours des dévises
 1 euro = 9350 FG +1.63%
 1 dollar = 6977 FG -3.1%
 1 yuan = 400 FG +0.00%
 1 livre = 10500 FG +1.25%
06/02/13 02 : 02
Articles marqués
 30/05/16: Manifeste de Sadio Barry sur la crise sociopolitique en Guinée
 22/04/16: Guinée: les confessions d’un voleur de la République !
 28/02/16: Cellou Dalein ou l’enfant gâté du Fouta et Bah Oury le malchanceux.
 25/11/15: Sadio Barry, au sujet de la foi.
 01/03/15: Guinée: qui trompe le peuple, le pouvoir ou l’opposition ?

 Lire plus d'articles...
 
 
Multimédia
 
Gaetan Mootoo d'Amnesty international, sur les massacre et viols du 28 septembre en Guinée

Par Christophe Boisbouvier

« Les tortionnaires ont franchi une étape inimaginable. Des militaires déchiraient les vêtements des femmes avec une telle violence, parfois avec des couteaux ou la baïonnette, les violant en public. C'était la barbarie dans toute son horreur ».
SOURCE : RFI

 
RTG news (journal TV)
 
Médias
le Jour
IvoirNews
mediapart
Hafianews
togoforum
fereguinee
Guineeweb
ActuGuinée
tamsirnews
Guineeview
Guinée libre
Guineenews
Guinee infos
Guineevision
oumarou.net
aminata.com
Timbi Madina
afriquemplois
Guinea Forum
africatime.com
InfoGuinee.net
guinee224.com
Haal-Pular.com
guineeweb.info
Le Guepard.net
Africabox Music
Guinee nouvelle
Euro Guinée e.V
Guineeinformation
Site en langue Pular
Les Ondes de Guinée
Camp Boiro Memorial
Mondial Communication
Soc.culture.guinea-conakry
 
 
 
 
 

Radio Mussidal Halipular

Radio MH
 
 
 
 

L’intervention du Président de la Coordination Nationale Haalipular de Guinée, Elhadj Saikou Yaya Barry, relative aux crimes ethniques dont Waymark est complice en Guinée:

Elhadj Saikou Yaya Barry

 
 


ITEEV Aachen import/export:

Agence d’import/export des produits et équipements informatiques et industriels, des véhicules et engins de tout genre, de l’Allemagne pour toutes les directions, en particulier l’Afrique:

www.iteev-aachen.com

 
 


Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): le parti d'avenir.

Ci-dessous, vous trouverez la fiche d'inscription (adhésion) et de soutien au parti en fichier PDF. Les données des personnes membres ou contributeurs resteront strictement confidentielles et accessibles uniquement à l'administration restreinte du parti pour la comptabilité et la mise en place d'un répertoire de cadres et personnes ressources du parti en fonction de leurs professions et compétences, à toutes fins utiles.

Les fiches remplies peuvent être remises à un bureau du parti ou scannées et transféré à la direction du parti aux adresses suivantes:

1- Mail Compta : bag.compta@protonmail.com     pour des payements, cotisations ou dons.

2- Mail Général : bag.guinee@protonmail.com      pour adhésion ou modification de données personnelles existentes.

Fiche d'adhésion au parti

Fiche de cotisation et de soutien au parti B.A.G

Affiche du B.A.G en Guinée

 
Lire le préambule du BAG !
 
Suivre l'évolution du parti B.A.G !
 
Débat du 09.09.2016 – JaquesRogerShow vs Sadio Barry, le leader du Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): l’audio est disponible
 
Débat du 18.9.16 - Hafianews vs Sadio Barry du BAG : l’audio est disponible
 
 
©2007-2008 Guineepresse.info
|Webmaster
|Sitemap
|Qui sommes nous?
|Forum
|Archives
|Mentions légales
|Aide et remarques